Projet avionique — Le modèle

On est d’accord, ça ne sera pas celui-là :p

Bonjour à tous,

Nous avons vu, dans l’article précédent, le matériel que nous allions embarquer pour les traitements. 
Seulement voilà, pour faire un projet d’avionique, il faut…. un avion (oué, c’est pas bête !… Quelque chose de volant au minimum… :) ) 
 
Personnellement, je n’aime pas trop les quadcopters, octocopters… affaire de goût. Même si cette configuration est très bonne pour certaines utilisations, je ne souhaite pas partir dans cette voie. 
Nous cherchons un modèle pouvant subir de multiples tests, robuste et stable. Une bête à besogne capable d’accepter, sans trop se plaindre, les multiples agressions des vols d’essais. 
 
Je pense me tourner sur un simple avion de début pour l’aéromodélisme. Les caractéristiques d’ailes hautes, bonne corde d’aile, léger, devraient nous aider. Un train d’atterrissage tricycle sera plus pratique également pour ne pas passer sur le nez à tout bout de champ.
Nous allons essayer de se trouver un modèle d’1m80 minimum pour garder une charge alaire convenable pour ce genre de modèle, surtout que nous allons le charger un peu avec notre matériel.

Quand j’ai commencé l’aéromodélisme il y a 23 ans (la vache, ça pique…) nous étions encore sur les fréquences 41xxx MHz. Depuis quelques années, le 2.4GHz a pris le pas, et nous allons nous tourner sur un couple émetteur/récepteur simple et pas cher. Il existe, chez quelques revendeurs français, du matériel à bas prix, de bonne qualité, largement suffisant pour l’utilisation que nous allons en faire. Je n’ai pas encore fait mon choix, nous verrons par la suite (Il y a tant de travail à abattre avant !). 
 
Pour les servos, 4 pour Gauchissement/Profondeur/Direction seront les bienvenues. 2 servos au gauchissement permettant une fonction “flaperon” mixé avec la profondeur pour éviter le couple piqueur.

Côté moteur, ce sera de l’électrique, c’est sûr. C’est un peu plus lourd, mais c’est plus propre et silencieux. Et puis je n’ai jamais fait d’électrique, à part en indoor. C’est l’occasion !

Voilà pour le modèle, c’est simple, il nous faut un modèle rapide à mettre en œuvre pour cette première série d’essais. Dans le prochain article, nous aborderons l’installation du système sur le Raspberry et les premiers paramétrages.

Bon week-end ! :)

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Thomas Delecourt’s story.