Écriture et création automatique

Parfois, il faut laisser son cerveau sur le côté et laisser son corps et son cœur s’exprimer. L’inconscient permet parfois d’exprimer certaines choses qu’on n’imagine pas. Voilà comment je crée mon contenu de manière automatique.

La création automatique

Je connaissais l’écriture automatique depuis un moment. Sans rentrer dans les détails, l’idée est de laisser son bic sur un carnet et de laisser sa main écrire seule sans penser. Bien évidemment c’est différent lorsqu’on a un thème, mais le procédé est semblable.

J’ai découvert cette méthode pour les podcasts en écoutant les « marchés parlés » d’Antoine BM. L’utilisation de ce procédé permet de créer du contenu beaucoup plus « vrai » et spontané.

Ma méthode de travail

Dans beaucoup de mes projets, j’ai souvent une idée qui m’arrive de nulle part à un instant complètement inattendu. Donc je note cette idée et je reviens plus tard dessus. La plupart du temps, j’enregistre un podcast sans filet. Je donne juste ma vérité, comme si je discutais directement avec un ami. Rien de plus.

Quand il s’agit d’un sujet plus ambitieux, j’ai parfois des notes avant d’enregistrer. Pareil lorsque j’enregistre un tutoriel, et alors dans le cas d’une formation, tout est écrit à la base. C’est un minimum, je pense.

Entre spontanéité et structure

Cette méthode de travail peut paraître un peu brouillonne, puisqu’il y a évidemment un manque cruel de préparation. C’est pour ça que je préfère revenir sur les sujets par écrit sous forme d’article, par après.

Ça me permet de prendre un peu de recul et de structurer un peu plus mes pensées et mes arguments. Je trouve que cette méthode est un bon compromis entre spontanéité et structure.

Conclusion

Évidemment, il s’agit ici d’une méthode personnelle et donc pas d’une vérité absolue. Mais je te recommande de l’expérimenter. J’ai dû tester de nombreuses méthodes avant celle-ci, et c’est vraiment celle qui me rend le plus productif.

À demain pour un nouveau podcast, et un nouvel article.


Originally published at Denis Q.S.