Photo de mon projet en cours « un humain par jour »
Design & Human
Oct 12, 2015 · 4 min read

Un jour, j’ai décidé de me designer moi-même, de me mettre à dessein. J’entends parfois parler de la crise de la vingtaine, de la trentaine, de la quarantaine, mais je ne crois pas qu’il faille une crise pour changer de vie. D’ailleurs, je ne crois pas qu’on puisse changer de vie. C’est soi-même que l’on change, c’est sa perception vis à vis de la vie, c’est sa façon d’être qui évolue. Depuis toujours j’ai rêvé d’être quelqu’un de bien. Enfant, je rêvais d’être détective pour résoudre les problèmes des gens, puis j’ai admiré mon père qui était magicien et qui offrait sa part de poésie au quotidien des gens. Aujourd’hui, je suis designer et je tente chaque jour de me designer moi-même en résolvant les problèmes des gens et en essayant de mettre un peu de magie à leur quotidien.

Design-toi toi-même

C’est ce que je dis à mes étudiants en design, c’est ce que j’essaye de faire également. Chacun a en soi une direction, un vecteur, une façon de tendre vers quelque chose. Pour moi il s’agit de mettre ma vie au service des gens avec ce que je sais faire : du design. Pour d’autre il s’agira de bâtir un projet entrepreneurial, pour d’autres ce sera d’éduquer les plus jeunes, d’autres encore ce sera d’offrir à chacun sa chance d’être heureux. Évidemment, le parcours pour atteindre son but n’est pas tout droit et il faut parfois faire des détours gigantesques pour y arriver. Mais voilà, peu importe la route, il faut garder le cap, il faut se designer soi-même.

De la rigueur

Pour arriver à cela, il vous faudra beaucoup de rigueur. Tout comme la cathédrale de Reims s’est construite pierre par pierre, la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen s’est écrite mot par mot ou encore tout comme un oiseau bâti son nid branche par branche, votre projet de vie se bâtira chaque jour, chaque semaine, chaque année petit à petit. Il faut du courage, il faut avoir confiance, il faut être obstiné et même têtu et ne pas penser uniquement à la route mais penser aussi à l’objectif.

La cathédrale de Reims, gravée par Charles Pinet

Des exemples

Pendant mes études de design aux Arts décoratifs, j’ai dessiné tous les jours pendant sept ans. Puis, après mes études, le dessin est devenu un outil de conception, un outil pour faire passer un message, une idée. Lorsque je me remettais à dessiner à partir d’un modèle, d’une pensée, cela était raté. Alors j’ai décidé de me mettre la contrainte d’un dessin par jour pendant un an. Avec des pastels et des carnets, j’ai réalisé un dessin chaque jour. Chacun de mes dessins était photographié et publié sur mon Instagram pour le partager. Des dessins, j’en ai raté, j’en ai réussi, j’ai recommencé, j’ai appris, j’ai évolué, j’ai grandi. Aujourd’hui, j’en ai fait un livre et ce livre n’est pas simplement 365 dessins mais c’est le fruit de la persévérance et de la beauté du quotidien.

Un de mes dessins récents

Un autre exemple. J’ai remarqué que je ne lisais plus beaucoup de livres alors que ma bibliothèque regorge de livre passionnants. Mon petit challenge a été tout d’abord d’apprendre à lire plus vite que ce que je ne le faisais. Ensuite, j’ai noté dans mon calendrier que toutes les deux semaines je devais commencer un nouveau livre en ayant terminé le précédent.

Encore un autre exemple, plus personnel cette fois-ci. Je suis un très mauvais fils, un très mauvais ami. J’ai remarqué que je ne communiquais pas assez avec mon père et que cela me manquait. J’ai donc placé un rappel, là encore, dans mon calendrier afin de me rappeler de lui envoyer de mes nouvelles chaque mercredi. J’ai agrandi ce processus à certains de mes amis avec qui j’apprécie échanger. Aujourd’hui, cela est un immense plaisir et nous nous sommes rapprochés, je n’ai même plus besoin de ces rappels.

Des exemples comme ceux-là, j’en ai beaucoup. Ils touchent ma vie personnelle et mon travail. Ils touchent ma vision de la personne que je veux être.

Plus tard, j’ai pour objectif de réaliser un projet « gratuit », chaque deux mois, pour une association que j’apprécie, pour une entreprise que je veux soutenir, pour aider des gens dans le besoin. J’ai également pour objectif de vaincre ma timidité et de rencontrer chaque semaine une personne nouvelle que je ne connais pas et d’en faire son portrait photographique.

Photo de mon projet en cours « un humain par jour »

Une révolution qui dure

Les révolutions qui durent sont celles qui se font petit à petit. La révolution que je veux créer dans ma propre vie sera progressive, non brutale. Et en tant que designer, je pense que c’est petit à petit qu’il faut harmoniser sa façon de concevoir des projets, sa façon de vivre, et sa façon d’être dans sa vie personnelle. Littéralement, une révolution est un « retour du temps », un retour à son point de départ. En quelque sorte, révolutionner sa vie, cela s’apparente à se construire pour être celui qu’on rêvait d’être lorsque nous étions enfant.

Moi, je rêvais juste d’être quelqu’un de bien, de résoudre les problèmes des gens et de les enchanter.

Design & Human

Written by

Radical design for people & innovation by human. Created by @GeoffreyDorne

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade