Houffatrail 50km / retour d’expérience

Ça y’est, je l’ai fait ! Après avoir lamentablement abandonné au 66e km (sur les 93 prévus) lors de mon premier ultra-trail dans les Ardennes Belges en Juin dernier, j’ai pris ma revanche sur 50km et fini en 7h01, d’après l’organisateur — ou en 6h46 d’après Strava / puisque ma (trop longue) pause toilette a été mise en pause :/

En plein hiver, je m’attendais à une épreuve très compliquée. Et elle le fut ! Avec 2000+ mètres de dénivelés positif, une température bien glaciale, des traversées de rivières — oui, oui, on court les pieds dans l’eau — et des traversées de zones très très boueuses sur plusieurs centaines de mètres, l’aventure est au rendez-vous.

Traversée de rivière en plein hiver… quoi de plus normal ?!

Départ à 7h du matin, 4° dans l’air. Avec nos lampes frontales, les 299 coureurs et moi-même sommes prêts à gravir la première montagne. 3, 2, 1, go !

Mon objectif de course se résumait en 2 points:

  • finir la course, sans blessure / pas comme la première fois ;
  • et ainsi marquer mes premiers points UTMB, alias l’ Ultra-Trail du Mont Blanc.

Car pour participer à cette course légendaire dans les Alpes, il faut participer à des courses intermédiaires, marquer des points, et espérer être tiré au sort ensuite. L’Houffatrail de 50km ne me ramène que 2 points UTMB. Avec une autre course du même gabarit — prévue pour Avril prochain, j’aurai alors décroché le nombre de points suffisants pour m’inscrire au “petit” UTMB : l’OCC http://utmbmontblanc.com/fr/page/217/217.html
L’OCC n’est pas l’objectif ultime — mais reste un premier cap intéressant.

Oui, j’en ai chié…

Et vers 14h donc, 7h après le départ, me voilà arrivé au bout de ces 50 kilomètres. Ma montre Garmin m’indique simplement 35km — je me rends compte que j’ai encore oublié d’activer la distance 3D / si bien qu’à vol d’oiseau, on a parcouru 35km, sans prendre en compte les montées et descentes.

Au final, objectif atteint. C’est l’essentiel.

Prochaine course : le Paris-Nice Challenge à Vélo avec mon pote Ben !