Je vois où vous voulez en venir, et c’est vraiment intéressant.
Davy Peter Braun
1

Bonjour Davy,

Merci pour votre commentaire, au moins y’a quelqu’un qui a lu le papier ;-)

Pour répondre de façon très simple : oui vous avez raison, il faut se méfier de ce genre de buzz-word. L’idée n’est pas de “surfer” mais de voir ce qui fonctionne ailleurs et tenter (je dis bien tenter) de l’adapter à un écosystème (celui du marché des agences) très spécifique.

Vous considérez le mot comme déjà “usé”, mais je pense qu’il ne l’est pas, en tout cas pas pour 90% des interlocuteurs que je peux avoir aujourd’hui. Mais le plus important est ce qu’il pose comme question : être plus agile, plus malin, penser différemment, conjuguer des expertises qui n’existent pas (encore) dans les agences et surtout chez les annonceurs.

Quant à votre second point, je souscris à 100%, c’est d’ailleurs ce que nous avons fait chez nous ! Le plus gros challenge étant aujourd’hui d’aider nos clients à se transformer. Mais les choses avancent dans le bon sens.

D

Like what you read? Give Dimitri Granger a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.