Tihange mon amour

Ah sacrée Marguerite Duras
Si tu avais encore été dans la place
C’est bien ici que tu aurais situé
Ton histoire d’amour atomisée

Car c’est bien d’amour dont il est question
Entre politique et financiers
Entre insipides farce et dindons
Entre incompétence et tête brûlées

Faire tourner cette vieille centrale
Enfin “tourner”, faut le dire vite fait
Car elle et ses sœurs tout aussi bancales
“Lolos lourdes” tellement elles sont refaites

Mais hé ! Bande de bras cassés !
Il ne suffit pas d’injecter de la silicone
Et d’enchaîner les ravalements de façades subsidiés
Pour vaporiser les tensions dans notre royaume

Marguerite, tu n’as rien vu à Hiroshima
Quand, finalement, à Tihange ça pétera
En attendant, nous aussi on se fait tondre
Par des politiques et financiers au poches profondes

Ces quelques vers ridicules ne se veulent pas écologiques
Même si le renouvelable semble une voie logique
Pour le peuple, ce qui importe vraiment
C’est la sécurité et l’approvisionnement

Énergie éolienne, solaire, thermique ou nucléaire
Ce choix peut être électoral ou politique
Mais ces breloques comptent trop d’anniversaires
Faut arrêter avant d’atteindre la masse critique

Certains s’en mettent plein les fouilles
Le reste en a plein les couilles
Parce qu’avec votre incommensurable connerie
À un moment, ça va péter, c’est écrit

Alors oui, l’expression est peut-être grossière
Mais pas autant que vos décisions
Qui mettent en péril l’Europe toute entière
Et pas juste Tihange et sa belle région

La question n’est pas tant de savoir
Si on veut continuer à fissurer l’atome
Mais si on suit aveuglément ces hommes d’affaires
Ou si on en fait enfin une affaire d’Hommes

Like what you read? Give Dmitri Goosens a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.