Au Venezuela, Twitter mobilise les manifestants contre le gouvernement

Alors que les «Printemps arabes» ont mis en lumière l’efficacité des réseaux sociaux dans la mobilisation de protestations citoyennes, les manifestations menées par Léopoldo Lopez au Venezuela semblent largement stimulées par Twitter. Analyse.

Arrêté par la police le 18 février dernier et maintenu en détention depuis, le leader des manifestations antigouvernementales au Venezuela Léopoldo Lopez continue toutefois de mobiliser des milliers de manifestants chaque jour dans les rues de Caracas. Son secret ? Le réseau social Twitter. L’activiste, diplômé de Harvard, y poste depuis sa cellule des lettres destinées à ses 2,5 millions de followers :

Et le réseau social se révèle être ici une arme redoutable : les messages de Léopoldo Lopez battent depuis une semaine des records de retweets, à faire pâlir Barack Obama et le Pape François. Ainsi, un des premiers tweets de l’opposant après son arrestation a dépassé les 80.000 retweets !

Le choix de Twitter n’est d’ailleurs pas un hasard pour le leader de la contestation antigouvernementale : son pays est le cinquième plus grand utilisateur du réseau social, et plus d’un Vénézuélien sur cinq y possède un compte selon une étude publiée par l’agence Comscore en 2011. Ainsi, dès le début de la contestation, le leader du parti Voluntad Popular a rallié ses partisans autour du mot d’ordre «#LaSalida» (la sortie), un hashtag.

En trois semaines, ce hashtag a déjà généré plus de 780.000 mentions sur le réseau social. Pendant cette même période, le compte de Lépoldo Lopez (@leopoldolopez) est passé d’1,5 à près de 2,5 millions d’abonnés.

Mais l’opposition vénézuélienne n’est pas la seule à utiliser Twitter : dans la lignée d’Hugo Chavez, le «serial tweeteur», le président Nicolas Maduro est très actif sur le réseau social. Si l’homme tweete peu lui-même, il est un «serial-retweeteur» : ces derniers jours, le compte du président a effectué en moyenne cinquante retweets quotidiens. Une manière de mettre en avant les Vénézuéliens qui le soutiennent notamment avec le hashtag #MaduroHombreDePaz (Maduro homme de paix) :

À quelques jours de l’anniversaire de la mort d’Hugo Chavez, figure mythique de la nation vénézuélienne, la tension se fait toujours plus forte sur les réseaux sociaux, faisant craindre un durcissement du mouvement qui dépassera le tweetclash : on dénombre d’ailleurs déjà 13 morts et des centaines de blessés depuis le début du mouvement de contestation.

Cet article a été inspiré de l’article de RFI : Au Venezuela, Twitter stimule les manifestations contre le gouvernement

A single golf clap? Or a long standing ovation?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.