Avez-vous déjà eu un déclic qui a bouleversé votre compréhension du monde ?

Un des miens a eu lieu lors d’une rencontre faite avec David Venninck, le pro du pitch et du webinar, un ancien commercial comme moi.

La conversation se porte sur la bonne définition des objectifs. De ce que nous souhaitons atteindre.

Et à ce moment, il m’explique la différence entre objectif et résultat. Et surtout sur ce qui fait que notre attention se concentre trop souvent sur ce que nous ne maîtrisons pas (le résultat).

Puis énormément de choses deviennent plus claires :

Pourquoi j’ai l’impression parfois que les choses n’avancent pas.

Que je tourne en rond.

Pourquoi je subis durement certains échecs.

Et pour quelles raisons j’ai du mal à m’en relever.

Pourquoi je n’arrive pas à me motiver pour effectuer certaines actions.

Avez-vous parfois ces sentiments ?

Si vous les ressentez, alors ce déclic pourrait aussi être le vôtre.

Imaginez un instant.

Vous avez un arc entre les mains. Vous ressentez le poids de votre carquois à votre ceinture. Il est rempli de flèches.

Voter regard perçoit au loin une cible.

Vous connaissez les règles.

Vous encochez la première flèche sur la corde de l’arc. Puis vous la tendez. Vos muscles se crispent alors que vous essayez de bloquer tous vos mouvements.

Vous vous concentrez sur votre respiration, sur votre regard, sur le fait de garder cette corde tendue.

Puis vous décidez de lâcher la corde. La flèche file droit dans le vent. Elle touche la cible.

Mais pas au centre.

Vous avez deux façons de voir ce résultat :

  1. Vous avez échoué dans votre tâche : vous deviez toucher le centre de la cible et vous ne l’avez pas fait ;
  2. Vous n’avez pas encore atteint votre objectif qui est de tirer toutes les flèches de votre carquois.

Dans le premier cas, votre motivation s’est rendue au fond d’un puits, et elle se roule en boule.

Dans le second, vous êtes focalisé(e) sur vos prochaines actions. A peine la flèche a-t-elle touché la cible que vous avez déjà encoché la suivante.

Vous êtes dans l’instant.

Revenons à la réalité et posez-vous cette question :

Vous concentrez-vous sur les choses importantes ?

Votre attention se porte-t-elle sur ce que vous pouvez maîtriser, ou sur ce que vous subissez ?

La différence est énorme sur le plan commercial (mais aussi sur le plan de votre vie).

Prenons deux cas :

- Faire une vente ;

- Passer un appel.

Le premier ne dépend pas que de vous. Beaucoup de facteurs entrent en jeu : votre prospect, son contexte professionnel et personnel, son entreprise, vos concurrents…

Le second par contre, dépend essentiellement de vous. Le téléphone ne va pas passer de coups de fil à votre place. Il faut bien que vous soyez à l’autre bout du combiné pour parler.

Par contre, pour faire une vente, vous devez tout d’abord passer un appel. C’est une des premières étapes (parmi tant d’autres).

Vous avez donc la maîtrise de cette première étape.

C’est la différence entre objectif et résultat :

- le premier est un nombre d’actions que vous pouvez mener et mesurer ;

- le second est ce qui va découler de vos actions.

Très bien, mais votre vie dépend surtout des résultats que vous obtenez : obtenir un nouveau job, améliorer son chiffre d’affaire, avoir un revenu plus confortable…

Comment faire pour augmenter le résultat si vous n’avez pas la maîtrise dessus ?

Deux solutions, qui peuvent se compléter :

- en augmentant le nombre d’actions, et donc en augmentant les objectifs ;

- en s’améliorant dans l’exécution de vos actions.

D’ailleurs, c’est en répétant les actions que vous allez vous améliorer dans leur exécution.

C’est parce que j’écris 500 mots par jour depuis plus de quatre mois que mon style s’est affûté et que les mots viennent plus aisément.

C’est en passant 5 appels par jour pendant plusieurs semaines que votre discours deviendra plus percutant.

C’est en rencontrant 3 nouvelles personnes tous les jours que votre pitch de présentation deviendra meilleur.

La répétition conditionne le résultat, mais aussi l’amélioration de ce résultat.

Pourquoi est-ce important pour vous de comprendre la différence ?

Pour ne pas disperser votre attention.

Pour être focalisé(e) sur les bons indicateurs.

Pour ne plus avoir l’impression que le monde tourne sans vous.

Définissez les bons objectifs pour vous et vos équipes, et suivez-les quotidiennement.

Le mouvement importe plus que le résultat quotidien.

Le mouvement dans le bon sens génère le résultat final.

Prenez donc les bonnes habitudes dès maintenant pour développer votre activité.

J’ai rédigé un guide complet à ce sujet : « 20 minutes par jour pour doubler votre chiffre d’affaire dans les 60 prochains jours ».

Il est gratuit, donc téléchargez-le et plus important : mettez-le en place le plus rapidement possible.

Et vous, quels sont les objectifs quotidiens que vous vous fixez ?