Pourquoi En Marche ? Pourquoi le TEEM ?

Par Philippe Chadeyron

Un Père au FN depuis la guerre d’Algérie et une mère proche de Montebourg ne pouvait créer qu’un centriste ! Ces deux là ont décidé de se séparer alors que j’avais 3 ans, en très bonne intelligence, et cela ne surprend personne que mon parcours politique soit plus ou moins « central ! ».

A 22 ans, à la Faculté de Jussieu, je croise la route d’un homme extraordinaire, un visionnaire, qui va façonner la sociale-démocratie dans ses composantes économique et environnementale : Michel Rocard !

Le cotoyer me conduira quelques années plus tard à devenir un militant « anti-dette » (mon premier véritable engagement), puis « anti-clivage » (MoDem), puis enfin « Pro-Valls », l’héritier de Rocard, sans la sagesse…

A 53 ans, je croise professionnellement Emmanuel Macron à la centrale EDF de Civaux ; il est encore ministre de l’Economie et vient de dire, une semaine plutôt, tout le bien qu’il pense du statut des agents EDF (j’en suis… et je partage son souhait d’unifier les régimes publics/privés/spécifiques !). A l’intérieur de la centrale l’attend le Président d’EDF. A l’extérieur l’attend une délégation de la CGT en mode « bière/saucisses barbecue ». Il n’est pas supposé descendre de la voiture… Il demande à son chauffeur de s’arrêter au beau milieu des cgtistes qui crient « Macron Démission, Macron Démission !». Il descend et durant 20 minutes, entame un dialogue droit dans les yeux avec les leaders du syndicat, avec les cris qui redoublent. Je suis à 5 mètres, médusé, autant par l’agressivité des uns que par le flegme du ministre !

Il remonte dans sa voiture et reproduit à l’intérieur une séance de dialogue avec le personnel. Pas de cris cette fois, mais un accueil glacial. Il assume tout, connaît les dossiers énergétiques à la perfection, répond avec une intelligence et une éloquence hallucinante. Je suis un expert des questions énergétiques, depuis plus de 25 ans ! En bon centriste, j’ai une sainte horreur des dogmes anti-nucléaires et anti-renouvelables. Je suis un militant infatigable des économies d’énergies (mon passage comme Administrateur de la Fondation Nicolas Hulot et surtout de l’Observatoire des Energies Renouvelables m’a appris que la consommation d’électricité en France augmentait plus vite que la croissance de la production des ENR — ce n’est plus vrai depuis 7 ou 8 ans avec la crise endémique !). CQFD ! Le vrai combat est celui des électrons qu’on ne consomme pas.

Quelques semaines plus tard, via mon engagement au pôle des Réformateurs du PS, le QG d’En Marche me demande de prendre la responsabilité du Mouvement dans la Vienne. Je n’hésite pas. Je sais alors que mon vieux rêve d’être Député ne se réalisera pas et affiche mon engagement dans la presse et auprès des adhérents de ne me présenter à rien ! Juste de tout donner pour faire avancer les idées progressistes, de former des jeunes, en me disant que cette fois, après l’essai avorté « Rocard », l’espoir déçu « Bayrou » (jusqu’à ce jour historique du mercredi 22 Février et cette proposition d’alliance), le fléau des frondeurs et des extrêmes, l’heure du renouveau était venue, enfin incarnée par un homme jeune et détenteur du Graal qui manquait aux autres : une Vision, une Méthode et une Philosophie empathique (La Grande Marche !).

Mes compétences sur l’énergie me poussent à entrer dans les fameuses boucles Télégram (Energie, Transition Ecologique, Transport… puis dans la boucle Comité de Lecture pour participer à la validation des notes). C’est une confirmation : la France regorge de talents, de personnalités diverses capables de s’écouter, de co-construire, de converger vers des positions communes. Ils ou elles s’appellent Anne, Florian, Philippe, Frédéric… Le bonheur existe dans le TEEM*, je l’ai rencontré ! Et ils sont tous En Marche !

Philippe Chadeyron, Référent En Marche dans la Vienne

*Le TEEM (Transition Ecologique en Marche) c’est un condensé d’experts de nombreux domaines liés à l’environnement réunis par la grâce d’En Marche ! Nous apportons notre expertise « auto-modérée » pour enrichir la première base programmatique. Un comité de lecture valide les contributions qui remontent au siège. Mais au-delà de cette dimension militante et programmatique, le TEEM réunit des personnalités ouvertes, nuancés, motivés autant par le désir d’apprendre que par celui de partager leur savoir ! J’y ai appris beaucoup de choses et j’aurais voulu pouvoir y contribuer davantage. Le boulot, le rôle de Référent et le TEEM, ca finit par faire beaucoup… Mais quand on aime, on ne compte plus !


Originally published at medium.com on February 24, 2017.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Écologie En Marche !’s story.