Le marketing se réinvente

LE MONDE S’EST DIGITALISÉ, LE CONSOMMATEUR A ÉVOLUÉ, LE MARKETING S’EST RÉVEILLÉ !

Depuis la fin du XXe siècle, le digital s’est peu à peu imposé. Il y a encore une vingtaine d’années, nous n’imaginions pas que notre téléphone portable deviendrait un smartphone-prolongement de notre bras. Les applications, les networks, les réseaux sociaux se sont développés et multipliés, faisant aujourd’hui partie intégrante du quotidien des individus, et donc des consommateurs.

Le consommateur a, de fait, évolué… Ainsi, il est, désormais, plus informé et donc plus exigent et recherche de plus en plus de preuves : “La publicité TV sert à faire des promesses, le digital à les tenir”. Il est aussi plus connecté et par dessus tout plus engagé et c’est ce qu’il attend, d’être engagé par les marques.

Ce shopper moderne est donc devenu le nouvel enjeu …

Alors qu’à ses prémisses, le marketing plaçait le produit au centre, il pensait ses produits par la technique, il a peu à peu placé le consommateur au cœur de ses stratégies, le produit a alors été pensé pour l’utilisateur lui-même. Par conséquent, l’offre proposée n’est plus un simple produit, ou un simple service, mais une expérience globale, s’adressant à un besoin client. 
 Aussi, placer les consommateurs au centre, n’est pas nouveau et date déjà de plus d’une trentaine d’années, mais aujourd’hui nous allons au-delà ! C’est à chaque consommateur en tant qu’individualité que l’on s’intéresse. Ce sont des offres personnalisées et contextualisées que le marketing se doit de proposer.

FINALEMENT, LES 4P DISPARAISSENT POUR LAISSER PLACE AUX “4C” …
Ces 4C sont : Contexte, cible, contenu et canaux ! Mais pourquoi ces 4C sont-ils finalement plus pertinents que les 4P?

Au regard d’un marketing de plus en plus personnalisé, il va de soi que celui-ci se doit d’être contextualisé : à chaque moment de la vie des besoins spécifiques se font sentir. Il faut utiliser ces contextes de vie pour proposer l’offre la plus adaptée et qui paraitra aux yeux des clients comme la solution idéale. Ensuite, la cible, c’est un élément intimement lié au contexte, en effet, ce sont les contextes qui permettent de cibler ses clients potentiels, et c’est autour d’eux que va s’articuler la création de cette offre.

Après avoir établi l’offre, le marketing moderne doit apprendre à la mettre en valeur, et créer une véritable expérience. Pour cela, il faut les bons contenus, on parle de plus en plus de storytelling notamment, il a pour but de créer une réelle expérience émotionnelle, de communiquer un univers auquel le consommateur prendra part. Mais, surtout, et cela semble, aujourd’hui, primordiale, il faut les bons canaux. Que ce soit les canaux de communication, comme ceux de souscription, de vente et de livraison, ils constituent le lien direct avec le client. Ils sont donc essentiels pour valoriser l’offre !

ENTRE PRÉDICTION ET RÉACTIVITÉ
Avec la montée de l’importance du contexte de vie et du client lui-même, le marketing se doit de comprendre. Ainsi, le Diagnostic Marché, le benchmark, l’analyse swot restent des méthodes essentielles pour connaître son marché et ses clients. Mais, ils ne suffisent pas pour comprendre les consommateurs. Les Insights permettent de se rapprocher des consommateurs et de percevoir des tensions. Le Big Data monté en puissance, depuis ces dernières décennies, permet de mettre en lumière de plus en plus d’insights. L’étude de ces consumer insights permet de prédire des besoins. Finalement, on entre de plus en plus dans la psychologie des consommateurs pour analyser plus que leurs simples besoins : leurs motivations.

Il existe plus de 150 licornes, aujourd’hui, à l’échelle mondiale — des entreprises valorisées à plus d’un milliard de dollars, comme Uber, Airbnb, Snapchat, entre autres. Face à cet essor retentissant et à leur réussite, la culture des startups vient challenger les structures traditionnelles. Le marketing se modernisant s’inspire de plus en plus des techniques des start-ups, dont le maitre mot est : Réactivité. Ainsi, la méthode Test & Learn est de plus en plus valorisée par les entreprises, qui comme My Little Paris intègre à leurs valeurs corporate la notion de « Power of zero : il vaut mieux essayer vite que réfléchir longtemps ». C’est une technique intimement liée au digital, qui permet d’obtenir des résultats rapidement pour pouvoir réagir rapidement, elle permet aussi de faire indirectement participer les consommateurs et/ou les différents stakeholders.

LES RESEAUX SOCIAUX SONT UNE REELLE CLE DE VALORISATION
Les entreprises ont de plus en plus conscience du fait, que 55 % des Français sont prêts à participer à la création de nouveaux services ou produits.

Ce co-marketing permet de se montrer réactif et d’être en totale interaction avec le consommateur. On favorise ainsi une réelle communication de proximité et même de connivence, on place le consommateur au centre du processus de création mais aussi au centre de l’attention, on le valorise. Pour cela, on peut créer des jeux concours, favoriser l’utilisation du #, encourager la créativité, créer des lives permettant aux internautes-consommateurs d’intéragir, poser des questions, ou soummettre des idées, valoriser la co-création ou bien organiser des votes, comme Hasbro a pu le faire, en ce début d’année, pour élire les 8 nouveaux pions de son jeu de société. Toutes ces démarches ont également pour but de viraliser la marque et/ou le produit, et de tenter de créer le buzz !

Aussi, les réseaux sociaux permettent de faire du branding -de l’instant- et donc de façonner son image et sa réputation; en bref, cela permet de positionner une marque dans l’esprit du consommateur. Cette démarche passe par la quête de perfection, communiquer le « beau », l’esthétique : la marque fait du merchandising, en créant une sorte de vitrine virtuelle, où les rues deviennent les réseaux sociaux; les vitrines les posts; et les portes d’entrée les liens au site ou au produit. C’est aussi sur les réseaux sociaux que le storytelling est devenu le plus impactant. Via les réseaux sociaux les marques peuvent également faire appel à des influenceurs qui par leur statut ou leur exposition médiatique peuvent influencer les comportements de consommation dans un environnement où les recommandations et les critiques se répandent rapidement par le bouche-à-oreille.

LE DIGITAL RESSUSCITE ET RESSOURCE LE MARKETING : AU PLUS PRES DES CONSOMMATEURS
Le marketing, c’est en fait analyser les besoins des consommateurs mais c’est aussi influencer leur comportement de consommation.
En le digitalisant, on a mis le consommateur au cœur du processus de création mais aussi du processus de vente ! La marque, elle, est ainsi immergée dans les besoins du consommateur, entend ses attentes pour y répondre pleinement, instantanément et interactivement.
Le digital a donc permis de mettre en place de nouvelles stratégies marketing qui déterminent autant qu’elles influencent les comportements d’achat.