L’hypnose : une technique extraordinaire pour lutter contre le stress

Conseil de psychologie positive

Emeric Lebreton, docteur en psychologie, formé à l’hypnose médicale à l’Université Pierre et Marie Curie de Paris — www.psyaction.com


L’hypnose : une technique extraordinaire pour lutter contre le stress

Jérôme est cadre dans une grande entreprise. Très impliqué dans son travail, il donne sans compter. Jérôme est un cadre passionné. Il veut que son entreprise se développe, que ses projets aboutissent, que ses collaborateurs continuent à développer leurs compétences. Hyperconnecté, Jérôme répond à ses emails jusque très tard le soir. Jérôme est heureux dans son travail. Pourtant Jérôme ressent une certaine gêne. Le week-end, lorsqu’il est avec son épouse et sa fille, il pense au travail. Quand il dîne avec des amis, il pense à son travail. Jérôme s’aperçoit qu’il n’arrive plus à lâcher prise. Il voudrait juste pouvoir décompresser.

Cet article vise à expliquer à Jérôme comment l’hypnose peut l’aider à décompresser plus profondément et plus rapidement.

“Se reconnecter avec le présent”

Les cadres passionnés sont sans cesse tournés vers l’avenir. Ils pensent au développement de leur activité, aux opportunités qu’ils doivent saisir et bien évidemment aux problèmes qu’ils doivent régler. Ces cadres passionnés ont tendance à passer leur week-end à préparer la semaine qui arrive. Cette projection permanente dans le futur peut être source d’anxiété et de stress.

Grâce à l’hypnose, la personne va se reconnecter avec le présent, dans l’ici et maintenant, et ainsi lâcher prise . En se concentrant sur les sensations de son corps, la personne prend conscience de l’ici et maintenant plus facilement. L’état hypnotique va induire un relâchement qui pourra être reproduit plus tard. Chaque séance d’hypnose permet à la personne de se réapproprier sa capacité à lâcher prise.

“Se ressourcer pour se mettre en posture de…”

Le fait de revenir dans le présent ne permet pas d’éliminer les problèmes à venir, mais de les remettre à leur juste place. En effet, il est souvent très difficile de régler un problème le week end end notamment si le règlement du problème implique des échanges avec un client ou un collaborateur. Dans ce cas, la personne va passer tout son week-end à ruminer sans pour autant pouvoir solutionner le problème source d’une anxiété croissante.

La stratégie la plus efficace est sans doute de laisser le problème de côté pour se concentrer sur la pleine récupération de ses capacités. En lâchant prise, le corps et l’esprit se reposent et développent une nouvelle vision du problème, source de créativité. L’hypnose va aider la personne à développer ses capacités à focaliser son attention sur autre chose et donc à décompresser et donc à retrouver de la créativité stratégique.

“Prendre de la hauteur”

Il arrive que la personne soit submergée par les problèmes, trop nombreux à résoudre. Dans ce cas, elle peut avoir l’impression d’être “noyée”, “submergée”. Même en fixant des priorités, il devient difficile pour la personne de sortir de sa situation. Le réflexe sera souvent de se plonger à fond dans le travail pour tenter d’avancer et de régler un maximum de problèmes le soir ou sur son temps libre.

Certains techniques d’induction hypnotique permettent de prendre de la hauteur, et ainsi de replacer les problèmes dans un ensemble. Cette prise de hauteur, de distance, va permettre une réinterprétation des problèmes. Non seulement l’anxiété va diminuer favorisant la récupération, mais les ressources créatives de la personne vont augmenter. Le lâcher prise est un véritable levier de bonheur et de performance.

Emeric Lebreton, docteur en psychologie, formé à l’hypnose médicale à l’Université Pierre et Marie Curie de Paris — www.psyaction.com

Auteur de 10 règles pour avoir des collaborateurs heureux et performants

Vous souhaitez réserver une séance d’hypnose auprès du cabinet www.psyaction.com, contactez-nous par téléphone 01 44 10 41 87 ou par email info(a)psyaction.com

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Dr. Emeric Lebreton’s story.