Routine

J’ai commencé il y a quelques temps une routine matinale. Rien de bien original, comme bon nombre d’entre nous, un désir de m’améliorer et d’atteindre mes objectifs m’animait. Un peu perdu fasse à la tache, je me suis souvenu qu’un bouquin de développement personnel avait fait un carton récemment : The Miracle Morning par Hal Elrod. J’avais lu et vu des reportages sur ce phénomène et pour être honnête les uluberlus qui se levaient à 5h30 du matin pour méditer me faisaient assez marrer ! Mais après reflexion, s’ils arrivaient à sortir du lit aussi tôt, motivés et avec le sourire, c’est qu’il devait y avoir un élément qu’ils savaient et que j’ignorai ! D’un naturel curieux et n’ayant rien à perdre : Amazon, DHL, livre en main, c’est parti.

Un peu perplexe donc, mais ouvert et motivé, j’ai ouvert le livre… pour ne plus le lâcher. Une petite journée s’était écoulée et de nouvelles — grandes — perspectives s’étaient ouvertes.

Pour les non-initiés, et pour faire court, Hal Elrod préconise de commencer ses journées par 5 taches routinières : lecture, écriture, méditation, affirmation/visualisation, activité physique. Ces taches, constitutives du Miracle Morning, vous permettent de réveiller votre esprit et votre corps de manière positive, énergie que l’on gardera toute la journée. Elles permettent également de vous recentrer sur vos objectifs personnels préalablement définis et vous donnent une structure pour y parvenir. Ça a l’air tout bête, mais c’est redoutablement efficace et c’est tout ce qu’il me fallait ! Les uluberlus n’avaient donc pas tords.

Depuis quelques semaines, je m’attache à respecter ce processus tout en ayant pris des largesses avec le livre, l’important étant de trouver SA routine matinale. Voici la mienne :

  • Levé à 6h30 en moyenne
  • Écriture d’un journal, puis sur un sujet qui me tient à coeur (ce que je fais actuellement) — 10 à 15 minutes
  • Lecture d’articles, de livres — 15 à 20 minutes. Merci Medium :)
  • Méditation et visualisation — 10 minutes. Pour la méditation, je vous conseil l’application Petit Bambou, elle est parfaite pour les non-initiés et en français.
  • Activité physique — 20 à 30 minutes : Course à pied comme warmup (10 min), stretching (5min), renforcement musculaire (10min). Voir les applications 8fit ou Freeletics qui vous donne des programmes physiques journaliers.
  • Douche puis Café et petit-déjeuner.
  • En forme et plein d’énergie vers 8h pour commencer la journée !

Alors tout n’est pas facile au quotidien, il faut persévérer de temps en temps, comme aller courir sous la pluie ou essayer de méditer alors que le cerveau est en ébullition mais l’important est de toujours essayer malgré les contraintes ! Notre cerveau a besoin en moyenne de 2 mois pour s’habituer à une nouvelle habitude comme arrêter de fumer, faire du sport, manger sainement ou commencer une routine matinale. Alors, il nous faut juste serrer les dents à quelques moment, sortir de sa torpeur, préférer les chaussures de sport à la couette chaude, et penser toujours aux bienfaits à court et long terme que cette nouvelle habitude nous apportera.

Parce que les effets sont réels ! En quelques semaines,

  • j’ai accéléré un processus de changement de travail dans une nouvelle région pour me rapprocher de la mer, de la montagne et du soleil;
  • je suis beaucoup plus ouvert aux autres et au monde qui m’entoure, pour être à l’écoute de toutes les opportunités qui s’y trouvent
  • j’ai défini un programme de renforcement musculaire pour être fier de moi. Oui, oui, ça arrive aussi aux hommes.
  • j’ai (re)découvert la lecture, l’écriture, la méditation, et d’autres.
  • j’ai surtout défini un objectif long terme et suis plus qu’excité au quotidien de parcourir le chemin qui y mène.

Alors peut-être que cette liste ne vous touche que moyennement mais c’est normal, il s’agit de mes objectifs, pas des vôtres… Mais imaginez juste le chemin qui aura été parcourus au bout de quelques mois, ou année. Il sera énorme !

Pour parvenir à ces résultats, j’ai appris une chose essentielle.

D’un naturel anxieux, j’ai toujours été dans l’anticipation par peur de mal faire, peur de l’imprévu. Comme je ne suis pas du genre à rester statique, certaines situations me donnaient des noeuds au cerveau et souvent à l’estomac. Très désagréable au quotidien et pouvant se révéler limitant. L’idée était donc de trouver une solution pour ne plus s’infliger des heures de reflexions stériles. Cette solution je l’ai trouvé et elle est toute bête à première vue : vivre à l’instant présent.

Mais qu’est ce que vivre à l’instant présent ?

L’instant présent est cette instant, cette phase où l’on a pleinement conscience du passé et du futur mais où ces notions sont lointaines. Une séance de méditation m’a appris à formaliser cette instant (merci Petit Bambou) :

Imaginez A et L, un couple assis autour d’un feu de camp en pleine forêt par une fraiche nuit de printemps. Alors que A est concentré sur le crépitement, le vire-volètement des flammes et la sensation de chaleur que procure le feu; L se rend compte qu’il n’y a plus assez de bois, que le feu va s’éteindre et que passer la nuit dans le froid ne l’enchante que très moyennement. A aussi s’en rend compte et sait pertinemment qu’il va devoir se lever pour aller chercher du bois neuf, mais à la différence de L, A profite de l’instant, de la danse des flammes et de la chaleur. Alors que l’un est dans l’anticipation, l’autre est pleinement focalisé sur ses sensations présentes.

L’instinct redevient alors l’élément majeur de la prise de décision. Plus d’anticipations et adieu aux angoisses qui y sont liées ! Notre corps et notre cerveau sont des machines bien huilés, nous pouvons leurs faire confiance pour apprendre, mais aussi réagir et appréhender l’instant présent de manière intelligente.

Comment, à partir de cela, pouvons-nous vivre une vie heureuse ?

Le pilier d’une vie heureuse est, je crois, de se connaitre soi-même, de savoir ce qui au plus profond de nous, nous rend épanoui. Certains le ressentent naturellement (bien joué les amis !) d’autres, comme moi, ont besoin de temps et de pratique pour le trouver. Il faut être à l’écoute de ses sensations et sans vouloir être pompeux, être à l’écoute de son coeur. La « quête » est parfois longue, d’autant qu’il faut arriver à différencier petit plaisir de l’instant et grande joie. Mais une fois que la recherche est aboutie, ne suivez plus que cette route et vous serez heureux.

Nous pourrions écrire des pages sur la recherche du bonheur, et beaucoup le font d’ailleurs très bien, mais voici quelques modestes pistes. J’espère qu’elles vous serviront autant qu’à moi. Je continue pour ma part “la quête” :).

Merci d’avoir lu cette petite reflexion et n’hésitez pas à me partager votre point de vue en commentaire.

À très bientôt et au plaisir de vous lire !

Emmanuel

Pour me suivre, sur Twitter @emsitaud