L’analyse des trois mois du premier tour des campagnes municipales sur Twitter montre que la sphère des décideurs et relais d’opinion s’exprimant sur le réseau social ne manifestait quasiment aucun intérêt pour les questions de santé. Cela alors que les électeurs, sondés en parallèle, en faisaient déjà leur premier sujet, avant même la crise du covid-19. Y a-t-il une fracture sanitaire entre des citoyens inquiets de leur accès aux soins et des représentants peu engagés sur ce sujet ?

Par Christian de La Guéronnière, directeur d’Epiceum, Jean Laloux, directeur associé d’Inférences et Emmanuel Rivière, directeur général, Division Public de Kantar

En trois mois, la pandémie de covid-2019 s’est abattue sur le monde. Elle a frappé toutes les sociétés, toutes les économies, tous les régimes politiques. Et elle ne manque pas de susciter déjà des débats sur son anticipation et sa gestion.

Dans le cadre des élections municipales de 2020, nous avons été amenés à écouter le réseau social Twitter. Avec ce Twittorama[1], nous avons compilé et analysé plusieurs dizaines de millions de mots, des centaines de milliers d’auteurs uniques…


La Vox Populi — un outil de restitution et d’analyse de la parole des citoyens fruit de l’expérience conjointe de l’agence Epiceum et du cabinet Inférences — s’est associée à Kantar pour publier le Twittorama de ces élections municipales 2020, sous forme de deux rapports nationaux et onze rapports locaux analysant les prises de parole sur Twitter au cours du premier trimestre.

Par Christian de La Guéronnière, directeur d’Epiceum et Jean Laloux, directeur associé d’Inférences.

Entre le 1er janvier et le 5 mars 2020, ce sont ainsi près de 1 154 000 tweets et 40 millions de mots qui ont été collectés sur Twitter pour être analysés.

Cette authentique « agora numérique » n’est toutefois pas représentative de l’ensemble de la population. Parmi les 11 villes observées, Paris domine largement les échanges : la capitale représente à elle seule 55% des twittos et 57% des tweets, confirmant que l’usage du réseau social reste inégal sur le plan territorial. …


Re-monnaitisation de la parole institutionnelle, développement de la communication interne au sein des organismes publics, nouvelle organisation du travail… L’agence Epiceum tire les premiers enseignements à chaud de la crise du coronavirus.

Interview de Christian de La Guéronnière, directeur d’Epiceum, réalisée par Cap’Com dans le cadre d’un article paru sur son site d’actualité le 5 mai 2020.

Nous sommes dans la 5ème semaine de confinement, comment vivez-vous cette crise inédite ?

Cette crise nous interpelle par son ampleur inédite et par les questions de fond qu’elle pose sur le sens de notre métier. Mais elle ne nous a pas déstabilisés…


À l’approche des élections municipales, La Vox Populi produit une série d’études pour prendre le pouls des Français plusieurs semaines avant ce vote important. Pour le premier article de cette série, La Vox Populi a étudié les thématiques associées à la fonction de maire dans la presse, sur l’année 2019.

Par La Vox Populi, l’outil d’analyse sémantique fiable, indépendant et objectif de la parole publique créé par Epiceum et Inférences (Février 2020).

Trois thèmes leaders : culture, démocratie et environnement

Pour analyser les contenus associés aux maires, nous avons utilisé la matrice sémantique Vox Populi dédiée à l’analyse des politiques locales, proposant la détection automatique d’une quarantaine de thèmes.

Top 10 des thèmes cités (%)


Qu’ont vraiment dit les citoyens sur leurs attentes en matière de démocratie participative dans le cadre du Grand débat national ? Éléments de réponse avec La Vox Populi, une initiative d’entreprises citoyennes cherchant à proposer une analyse sémantique fiable, indépendante et objective des contributions recueillies.

Par Christian de La Guéronnière, directeur de l’agence Epiceum et Jean Laloux, directeur associé du cabinet Inférences, co-fondateurs de La Vox Populi

Entre janvier et mars 2019, plus de 250 000 citoyens vivant dans plus de 770 communes ont contribué à la plateforme numérique centrale du Grand Débat national, apportant plus de 7 millions d’avis dans les 130 questions posées. A ces contributions s’ajoutent celles des citoyens ayant participé aux réunions publiques organisées en régions et ayant déposé des avis dans les cahiers de doléances des mairies.

Cet épisode de participation citoyenne est un événement majeur dans l’histoire de la…


60 000 contributions de la plateforme numérique du Grand Débat national ont porté sur l’information et de communication. Elles expriment des attentes qui légitiment d’autant la communication publique. Les citoyens souhaitent des progrès en matière de transparence et d’outils numériques notamment. Une analyse exclusive de La Vox Populi réalisée pour Cap’Com.

Article paru dans la newsletter de Cap’Com en juin 2019

Christian de La Guéronnière, directeur de l’agence Epiceum et membre du Comité de pilotage de Cap’Com, co-fondateurs de La Vox Populi
Jean Laloux, directeur associé du cabinet Inférences, co-fondateurs de La Vox Populi

Fait inédit dans la Ve République, et même sans doute dans notre démocratie depuis la convocation des états-généraux du 24 janvier 1789 : au premier trimestre 2019, plus de 250 000 citoyens ont participé à la plateforme numérique centrale du Grand Débat national, apportant plus de 7 millions de contributions aux 130 questions posées. …


Par Vanina Baulieu, directrice artistique de l’agence Epiceum paru dans Les Cahiers de Cap’Com en juin 2019

Au regard de ces logos, quelles tendances graphiques identifiez-vous en matière d’identité visuelle des territoires et qu’en pensez-vous ?

D’une manière générale, les nouveaux logos des territoires présentés ici essaient de coller aux codes actuels de la création graphique :

- des typographies « bâton », plus ou moins épaisses ;

- des couleurs plus travaillées, moins primaires ;

- plus de simplicité.

La refonte de ces logos, généralement motivée par les recompositions territoriales en cours, est aussi l’occasion de renommer les territoires…


La dernière décennie a été généreuse en réformes institutionnelles, révolutions technologiques et bouleversements culturels. La communication des collectivités locales les a-t-elle subis, accompagnés, digérés ? Eléments de réponse avec le Baromètre Epiceum — Harris Interactive de la communication locale.

Par Christian de La Guéronnière, directeur de l’agence Epiceum, initiateur du Baromètre de la communication locale, paru en décembre 2018.

« Le seul endroit où la communication résiste, c’est le bistrot », écrivait Alain Peyrefitte dans Le mal français en 1976. 42 ans plus tard, le Baromètre Epiceum Harris Interactive de la communication locale[1] vient, pour la 5e fois consécutive, souligner la perspicacité de ce propos. Cela fait désormais presque 10 ans que cette enquête interroge les Français pour essayer de comprendre, voir d’anticiper, leurs façons de s’informer au plan local. Et à chacune de ses parutions, le résultat se…


Renforcées par la réforme territoriale, les intercommunalités cherchent à faire émerger une nouvelle forme de citoyenneté locale. Contraintes par la faiblesse de leurs moyens en communication et par un environnement institutionnel encore instable, elles peinent à récolter les fruits de leurs efforts.

Par Christian de La Guéronnière, directeur d’Epiceum, publié dans Parole Publique en mars 2018.

En moins de trente ans, l’interco s’est invitée dans le quotidien de tous les Français. Il suffit pour s’en convaincre de feuilleter les pages locales de la PQR : la référence à la communauté de communes ou d’agglomération structure désormais le rubricage et donc l’information délivrée au lecteur.

Les intercommunalités elles-mêmes se sont dotées de dispositifs de communication très complets pour informer les habitants et usagers de leurs territoires : selon l’enquête 2015 du Baromètre de la communication intercommunale réalisé par Epiceum, Occurrence et l’AdCF[1], 95%…


Publié sur le site d’Epiceum le 5 septembre 2017

C’est l’un des prix littéraires les plus décalés de la capitale ! A l’occasion de sa 10è édition, retour sur l’histoire d’une initiative très “anti-com” entretenue avec passion par toute l’équipe d’Epiceum.

Le Prix [du métro] Goncourt fête cette année ses 10 ans. Au départ, ce prix est une réflexion entamée avec tous les collaborateurs lors d’une réunion d’équipe en 2008 alors que nous cherchions une idée de cadeau de fin d’année à offrir à nos clients, amis et partenaires, afin de les remercier du bout de chemin parcouru ensemble. Le…

Epiceum

L’agence #ComPublique des grands projets, des territoires et de l’intérêt général. #AntiCom #BarometreComLocale @BaroComInterco #PrixDuMetroGoncourt

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store