Réaction sur le fichage ethnique au PSG

Des révélations sur le fichage ethnique pratiqué par le PSG ont été publiées ce jeudi 8 novembre dans Mediapart. Elles sont été illustrées dans un reportage de Martin Boudot diffusé dans Envoyé Spécial sur France 2.

Avant propos

Le fichage ethnique est abject. Il est condamnable moralement et judiciairement. La pratique a été reconnue par la direction du PSG dans un communiqué.

Une cellule de recrutement bicéphale

Contrairement à certains clubs dont la cellule de recrutement du centre de formation ne compte qu’une seule tête, le Paris Saint-Germain avait fait le choix de la bicéphalité : Pierre Reynaud en tant que responsable du recrutement pour la région Île-de-France et Marc Westerloppe pour le reste de la France.

Même s’il n’existe pas de statistiques officielles, le PSG recrute très majoritairement des joueurs en Île-de-France. Le recrutement hors Île-de-France est marginal voire anecdotique. Selon nos infos, seulement 6 joueurs ont été recrutés par Marc Westerloppe en 5 ans de présence au PSG.

Cette précision est utile, car ce fichage ethnique ne concernait que le recrutement en Province, et sans le banaliser, il faut le mettre en perspective avec le recrutement francilien du PSG qui n’a jamais répondu à une quelconque considération ethnique. Pour s’en persuader, il suffit de regarder les effectifs du centre de formation du PSG qui est composé en majorité de joueurs africains, antillais et maghrébins pour reprendre les termes utilisés.

Sans excuser le fichage ethnique, il aurait été intéressant de mettre en perspective le recrutement de joueurs en Province et en Île-de-France. Ne serait-ce que pour constater que ce fichage ethnique pour le recrutement hors Île-de-France ne s’est en aucun cas appliqué au recrutement francilien.

Contrairement à l’article de Médiapart qui qualifie bien Marc Westerloppe de responsable du recrutement hors Île-de-France, le reportage d’Envoyé Spécial le présente comme responsable du recrutement, laissant croire aux téléspectateurs que la pratique de fichage ethnique était institutionnalisé au PSG.

A ce titre, il est particulièrement intéressant de constater à quel point un reportage papier est bien plus fidèle à la réalité des faits. Un reportage TV comme celui d’Envoyé Spécial est malheureusement trop peu pondéré, et fait des raccourcis empêchant une information complète et honnête.

Une pratique institutionnelle du PSG ?

Si le fichage a été reconnu par le PSG, il ne s’agissait pas d’une stratégie institutionnelle selon la direction parisienne qui évoque une initiative individuelle.

Ces formulaires ont été institués à la seule initiative personnelle du responsable de ce département (cellule de recrutement du centre de formation, dédiée aux territoires hors Ile de France).

Dans son article, Mediapart affirme également que Marc Westerloppe utilisait déjà ces documents quand il s’occupait du recrutement du RC Lens.

Nous avons également contacté le RC Lens, ainsi que plusieurs de ses anciens responsables de recrutement. En effet, les fiches utilisées par Marc Westerloppe au PSG étaient celles qu’il utilisait auparavant, quand il travaillait au RC Lens.

Se pose alors la question de savoir qui était le commanditaire de ce fichage ethnique. La présidence (Nasser Al-Khelaifi), la direction générale (Jean-Claude Blanc), la direction sportive (Olivier Létang) ? Ou tout simplement une initiative isolée du responsable du recrutement hors Île-de-France (Marc Westerloppe) ?

L’article n’apporte aucune autre précision à ce sujet. Il laisse supposer que la direction était informée, voire qu’elle a cautionné ces agissements par son inaction, mais elle ne révèle pas l’origine de cette politique.

Dans un article publié ce jeudi soir sur RMC, Jean-Claude Blanc révèle que les pratiques se sont arrêtées dès le départ de Marc Westerloppe et Olivier Létang au Stade Rennais, ne laissant ainsi que peu de doutes à ce sujet.

Il faut également noté que cette stratégie a été particulièrement contestée en interne par Pierre Reynaud (responsable du recrutement en Île-de-France), Bertrand Reuzeau (responsable du centre de formation) et des éducateurs du club (Saad Ichalalène notamment).

Saad Ichalalène : De quelle mixité parle-t-on, ethnique ? culturelle ? religieuse ? sociale ? Pour cette dernière il n’y a aucun problème.
Reuzeau : Il faut trouver le meilleur profil pour le haut niveau, c’est tout.
Reynaud : Sauf que ce ne doit pas être une question ethnique mais de talent.

Une pratique spécifique au PSG ?

Malheureusement non. Le recrutement en fonction de certains critères non techniques n’est pas spécifique au Paris Saint-Germain. Plusieurs clubs ont des orientations stratégiques parfois très éloignées du terrain.

Plus ou moins formalisées, ces pratiques existent. Par exemple, certains clubs n’hésitent pas mettre en avant le recrutement des joueurs "noirs des quartiers" pour justifier une politique sociale et recevoir des subventions publiques des collectivités territoriales.