if/then/else, création assistée par algorithmes

Pour voir l’édition réalisée dans le cadre de mon stage, cliquez ici.

À l’intersection du numérique et des mathématiques : les algorithmes

Design et algorithmes, des pratiques transformées

Bertrand Gille, partant du constat qu’une technique « isolée » n’existe pas et qu’elle doit faire appel à des techniques « affluentes », propose de voir l’histoire à travers une suite logique de « systèmes techniques »³. Et c’est, par ailleurs, à travers cette mutation successive des techniques que l’émergence des technologies numériques s’est développée. Aujourd’hui, la numérisation massive induit de nouveaux enjeux et invite les designers à réfléchir quant à leur pratique, leur relation au code et à la machine. Nous sommes désormais en présence d’innovations techniques qui, accompagnées d’une diffusion massive, engendrent une nouvelle révolution du numérique ainsi que la complexification des problèmes en design selon Stéphane Vial⁴.

[fig. a] Iregular, Baillat Cardell & fils, THINGS, Mutek 2012 Montréal et BIAN Montréal 2012
[fig. b] Moniker, Anti-Selfie Club, captures d’écran de la campagne vidéo et des visuels créés par l’utilisation en ligne de leur programme, 2015

Une remise en cause du statut de designer

Si cette délégation de compétences est acquise en design d’espace, par l’utilisation du design computationnel dans l’intention de résoudre le calcul d’une forme complexe comme pour le Fisher Center for the Performing Arts [fig. c] de Frank Gehry, la légitimité pour le designer graphique elle, semble toujours remise en question. Cette différenciation tient probablement du fait qu’il s’agit d’une part d’écrire le graphisme grâce à l’écriture d’un code génératif et, d’autre part, de « laisser-faire », de laisser libre une partie de la création à un tiers, qu’il soit physique ou numérique.

[fig. c] Gehry Frank, Richard B. Fisher Center for the Performing Arts, New York, États-Unis, 2003
[fig. d] Lust, Posterwall for the 21st Century, Triennial of Design at the Cooper Hewitt, New York, 2010–2011
[fig. e] Iregular, FORWARD, AIM Festival 2015, Montréal

Les risques de l’esthétique algorithmique

[fig. f] Maeda John, captures d’écran de Reactive Books, produits entre 1994 et 2000
[fig. g] Pixel Carré, LightLines, YELLOW LOUNGE, 2013 ; [fig. h] Tardy Romain, OX, Palais de Tokyo, 2016 ; [fig. i] Chevalvert, Murmur, 2013

Programmation et algorithmes : matières à créer

[fig. j] Shim Kyuha, Performa, 2014

--

--

I am a graphic design student interested in new technologies and interactivity. I am trying to write things and share what I learn.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Esther Bouquet

Esther Bouquet

2 Followers

I am a graphic design student interested in new technologies and interactivity. I am trying to write things and share what I learn.