Un fichier de police pour le Niger

EUCAP Sahel Niger
Apr 4, 2019 · 4 min read

Le Système d’Information Policière en Afrique de l’Ouest (SIPAO) porte ses premiers fruits au Niger

Moustapha Tahirou montre les résultats et hoche la tête avec satisfaction. « Ce mois-ci, nous avons enregistré 700 nouvelles affaires et nos saisies sont en augmentation constante. »

Monsieur Moustapha Tahirou et l’ administrateur du système SIPAO présentent les statistiques au Ministre de l’Intérieur. Photo: EUCAP Sahel Niger

Monsieur Tahirou est le directeur de la Police Technique et Scientifique à Niamey et responsable de l’enregistrement des actes criminels au Niger. Dans un bâtiment voisin, son équipe de 8 personnes travaille sur le SIPAO, une base de données policière comportant des infractions, des identités de criminels, des procédures pénales, des armes, objets, véhicules et documents d’identités volés.

Lancé au Niger en 2012, Le SIPAO est un programme mis en œuvre par INTERPOL, aidé d’EUCAP Sahel Niger et financé par l’Union Européenne. Le système permet aux agents chargés de l’application de la loi dont les forces de sécurité intérieure d’enregistrer, de recueillir mais aussi de rechercher des données policières dans la base de données.

Franck Fortin, conseiller en bases de données, accompagne les nigériens pour la mise en place du SIPAO. Photos: EUCAP Sahel Niger

Il est prévu que le SIPAO soit commun avec les base de données des autres pays de la CEDEAO ainsi que le Tchad et la Mauritanie. En outre, cette base de données sera connectée au réseau international INTERPOL, ce qui permettra aux agents nigériens d’échanger des données policières avec le reste du monde.

Le SIPAO porte ses premiers fruits

SIPAO se trouve au centre du dispositif sécuritaire dans un pays comme le Niger, en proie au terrorisme et à la criminalité transnationale. EUCAP Sahel Niger soutient sa mise en œuvre en dispensant des formations d’opérateurs afin qu’ils soient compétents pour enregistrer des données directement depuis leur service et effectuer des consultations.

« Lorsqu’un criminel est interpellé, grâce au SIPAO, il sera très simple de vérifier s’il est déjà connu de la Police », explique Monsieur Tahirou.
Il se félicite que son équipe ait déjà enregistré plus que 8.000 cas dans la base de données et les premières consultations dans le fichier SIPAO ont déjà permis d’appréhender des délinquants. Parmi eux un individu libérien, qui était soupçonné pour des faits d’escroquerie. Ce dernier a déclaré n’avoir jamais été mêlé à une telle affaire. Les enquêteurs ont pu l’identifier formellement grâce à sa photo qui était enregistrée dans le système SIPAO.

Le Niger — Le pays pilote des pays pilotes

« SIPAO est un outil essentiel pour lutter efficacement contre toutes les formes de criminalité », dit Franck Fortin, conseiller en bases de données au sein de la mission EUCAP Sahel Niger.

Presque chaque jour, Franck est dans les locaux de la Police Technique et Scientifique et discute avec Monsieur Tahirou des tâches quotidiennes. Il est chargé du “suivi et accompagnement ». Ainsi il vise à renforcer l’appropriation des actions par les Nigériens. « A cette date, nous avons formé 101 opérateurs SIPAO, capables d’effectuer des enregistrements et des consultations. »

Un des 26 sites de postes SIPAO, à la Police Technique et Scientifique. Photo: EUCAP Sahel Niger/Franck Fortin

26 sites déconcentrés sont déjà équipés de postes SIPAO à Niamey et seront mis en réseau fin mai. Il est prévu d’équiper 40 sites au total à Niamey ainsi que les autres régions du Niger.

L’objectif pour EUCAP Sahel Niger et ses partenaires est de faire du Niger le pays pilote des pays pilotes. En effet, grâce à la compétence et à la motivation des nigériens, la mise en place du SIPAO est une réussite malgré des moyens budgétaires très faibles. Le Niger est même devenu un pays d’accueil pour tous les points focaux SIPAO de la région. Au mois d’avril, le responsable tchadien viendra en visite afin de s’inspirer du modèle SIPAO nigérien.

“Nous sommes très reconnaissants envers nos partenaires internationaux tels qu’EUCAP Sahel Niger pour leur coopération”, souligne Moustapha Tahirou. “En termes de sécurité, malgré nos moyens très limités, nous voulons faire de la police technique et scientifique au Niger un modèle pour l’Afrique de l’Ouest. Cela inclut un investissement de tous les acteurs dans des projets tels que SIPAO.”

EUCAP Sahel Niger

Written by

Mission civile de l’UE qui soutient l’état nigérien à renforcer son secteur de sécurité // EU Civilian Mission assisting Niger to strengthen its security sector

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade