Intelligence Artificielle (IA) en France : Le guide ultime.

Eytan Messika
Jul 4, 2017 · 10 min read

Je pense qu’il n’existe pas une journée depuis mars 2016 sans que les médias nous harcèle avec cette histoire d’intelligence artificielle. Apprentissage machine, apprentissage profond, apprentissage supervisé, apprentissage en réseau, apprentissage par transfert, vision par ordinateur, NLP, véhicule autonome, bots, robotique… On se retrouve très vite perdu avec ce flux gigantesque d’informations. C’est pourquoi depuis près de 4 mois, je travaille sur un projet de compilation de ressources sur l’intelligence artificielle en France et en français que je souhaiterais maintenant partager.

Si vous souhaitez avoir une vue d’ensemble de l’écosystème français lié à l’IA et vous documenter avec un condensé des meilleurs, livres, études, vidéos, start-ups.. vous êtes au bon endroit.

Avant toute chose je vous conseille de lire ce mini dictionnaire de l’IA ou bien les définitions de l’article de Sam Debrule (traduit en français içi), pour ne plus être perdu par la suite !

Commençons.

Livres

Etudes sectorielles

Réflexion globale

Santé

Education

Légal

Retail

Marketing

Industrie (Automobile et Aeronautique)

Fintech

Insurtech

Top 10 Influenceurs

  • Gilles Babinet : Président du Conseil National du Numérique

Startups

Un beau mapping des plus belles boites a déjà été fait par Le Hub Bpifrance en début d’année. Je me permets de rajouter quelques start ups qui n’y figurent pas dans les secteurs que je connais le mieux qui sont la santé et l’éducation et que je pense pertinentes. (N’hésitez pas à rajouter celles que j’aurais oubliées en commentaire :))

Education / HR

  • Domosico — La startup est spécialisée dans les solutions d’adaptive learning : des algorithmes qui associent les sciences cognitives et la puissance du Big Data pour proposer des parcours d’apprentissage adaptés à chaque personne

Santé

  • Data for life : Ce tout jeune projet, Spinoff de Mac-lloyd Sports, le spécialiste des vêtements connectés pour athlètes conçoit un tee-shirt capable de mesurer les signes physiologiques et une IA qui filtre les alertes en cas d’anomalies.

Top 15 levées de fonds francaises en IA

Sources : FranceisAI, Crunchbase, Index, Angelist

Top 10 Acquisitions

Top 10 fonds français les plus actifs dans l’IA

Centres de R&D, Laboratoires, Incubateurs & Moocs

Implantation de Centres de R&D Corporates en France

Centres de R&D Corporates locaux

Top 15 Instituts & Laboratoires

  • IRIT : Institut de recherche en informatique de Toulouse

Top 5 Incubateurs avec un focus AI

Sources : Inria, FranceisAI, Maddyness, Frenchweb, Journal du net..

Moocs

La trilogie incontournable pour débutants:

Les classiques:

Pour aller plus loin:

Vidéos

Bonus: WTF?

Quand l’intelligence artificielle rend fou..

Conclusion (Lettre ouverte) :

Il y a plusieurs mois, j’écrivais que la France ne devait pas avoir honte de son retard en terme d’intelligence artificielle. Mais je me trompais. Aujourd’hui après 4 mois de recherches intensives sur l’écosystème français, j’insiste sur le fait que la France doit être fière de son avance en terme d’IA.

Je fais içi la distinction entre la recherche et le reste. A mon sens, le “retard” énoncé dans beaucoup d’articles émane du reste. Le reste étant essentiellement porté par l’infrastructure ecosystémique mise en place par les gouvernements et entités privées (financements et investissements), par les startups (industrialisation des produits et internationalisation) et par chacun d’entre nous (culture du risque). Ce pays a une avance en terme d’IA, car un produit d’IA provient d’abord d’une idée et d’une expertise. C’est pourquoi les plus grandes startups sont pour la plupart des spinoffs de centres de R&D. Les autres pays l’ont compris, c’est aussi pourquoi il existe plus de centres de R&D étrangers (au niveau corporate) implantés en France, que de centres locaux. La France est en avance. La France possède un vivier de talents et une excellence académique qu’il faut capitaliser. C’est la raison pour laquelle je répète : la France est en avance en IA plutôt qu’en retard. Je nuance l’adage de Balzac qui stipule qu’un homme est fort quand il avoue ses faiblesses. Peut être résonnait t-il ainsi parce que le réalisme du XIXe qu’il dépeignait, l’empêchait de voir le verre à moitié plein. Je pense au contraire qu’un homme est fort, quand il avoue ses forces et connait ses faiblesses.

Mais un pays avec autant de médailles Fields (12/55), autant de chercheurs, une formation à la pointe, des ingénieurs parmi les plus talentueux qui soient etc.. doit se décloisonner et apprendre à industrialiser les idées qui sortent de ses labos. Pour cela, il faut bien évidemment augmenter les fonds publics, mais surtout : penser end-user et finalité (use case) lorsque les objectifs de recherche sont fixés. Penser pivot plutôt qu’échec. Penser risque plutôt que confort.

Il est vrai que tant qu’il existera dans nos têtes des questions sur les problématiques éthiques de l’IA, sur la protection de nos données privées, des questions sur la responsabilité des machines autonomes, des craintes sur la robotisation de nos métiers et surtout qu’il existera des régulations claires du pouvoir public, nous ferons 3 pas en arrières pour chaque pas en avant. Je ne dis pas que ces questions ne doivent pas être étudiées, je dis simplement qu’il faut y répondre et ne plus les éluder. A faire la politique de l’autruche indéfiniment, nous deviendrons ce que nous craignons. Une France intelligente mais “artificielle”, une France intelligente mais éphémère. La mondialisation n’attend personne. Aujourd’hui, vos objets du quotidien, vos applications, proviennent en très grande partie de fournisseurs américains. Que vous le vouliez ou non, cette révolution est là. Alors ne prenons pas le pas, prenons la tête du peloton.

Changeons notre mentalité. Il a quelques jours, Emmnauel Macron stipulait lors de l’inauguration de Station F qu”Entrepreneur is the new France”. Entrepreneur n’est pas un métier, c’est un état d’esprit. Alors ne soyons pas uniquement les inventeurs d’idées, mais soyons également les producteurs, les distributeurs et les investisseurs: soyons les entrepreneurs de l’IA.

Merci à tous d’avoir pris le temps de lire ce papier.Vous pouvez aussi lire mes autres articles sur Médium:

Retrouver aussi notre blog TechCrush, le courrier international de la tech.

A très vite !

Eytan Messika.

Eytan Messika

Written by

Former venture capitalist. Let’s help future generations to master important skills at the age of AI.