Non, vous n’êtes pas encore prêt
pour la révolution mobile. Voici pourquoi.

Illustration par Kari Modén
Plus d’un Français sur deux possède d’ores et déjà un smartphone et quiconque
en possède un modèle récent sait que la vraie révolution mobile vient tout juste
de commencer. La sophistication croissante des capteurs, la démocratisation de la 4G, les écrans toujours plus grands et les processeurs toujours plus rapides nous permettent enfin de s’affranchir de nos PC pour faire n’importe quoi, n’importe où.
Pourtant, chers confrères marketers, votre écosystème digital est-il réellement prêt pour cette nouvelle révolution ? Petit tour d’horizon des étapes à ne pas rater.

S’il n’est pas responsive, votre site sur desktop ne va bientôt plus vous servir à grand chose. Votre site n’est toujours pas compatible mobile (ce que l’on appelle responsive) comme pour la moitié des entreprises du CAC 40 ? Si tel est le cas, plus de la moitié de vos clients tombe sur un site microscopique quand ils vous cherchent sur Google et vous serez sanctionnés de taux de rebonds astronomiques : jusqu’à 80% de vos fans Facebook et 100% de vos followers Instagram repartiront aussi sec…

Pour être mobile-ready, vous allez devoir faire le tri dans vos contenus numériques.
Pas le choix : sur un site mobile ou votre application, il n’y a guère de place. Il va ainsi falloir limiter le nombre de rubriques et textes et surtout réviser leur longueur. Fini les animations flash coûteuses et longues à charger, adieu les 1000 articles mis en ligne depuis 10 ans… Viendra ensuite, l’épineux problème de la hiérarchie de l’information, et le besoin de faire comprendre aux différents services de votre entreprise qu’ils n’ont plus forcément leur place sur le nouveau site mobile.

Le grand Zach fait son ménage

N’hésitez pas à multiplier les sites, voire les apps.
Pour rester simple tout en exprimant au mieux la richesse de votre offre ou de votre univers de marques, multipliez les supports, sites mobiles comme application. Facebook ou LinkedIn ont su prendre ce virage très tôt pour devenir de véritables éco-systèmes d’applis épurées et utiles. Le meilleur moyen de vous rendre plus présents voire indispensables auprès de vos consommateurs.

Accélérez ensuite le développement de votre éco-système d’apps
Vous pourrez ensuite acheter sur Facebook, Twitter ou Google des modules pour faire télécharger votre application… auprès de ceux qui ne l’ont pas en sélectionnant même la plateforme mobile utilisée.

Entrez dans l’ère post-hotline !
Paradoxalement, plus vos clients auront de beaux et puissants smartphones, moins ils auront envie de téléphoner avec. Comme nous le disions dans notre précédent article, les consommateurs veulent de plus en plus vous contacter via des apps de messageries mobiles comme ils contactent déjà leurs amis. Des services comme Facebook Messenger, WeChat ou WhatsApp offrent en effet davantage de souplesse et d’options, ce qui permet d’enrichir considérablement l’expérience après-vente.

Déployez-vous pertinemment sur les réseaux sociaux
Prenez en priorité la parole là où vos utilisateurs passent l’essentiel de leur temps : sur les médias sociaux, même les plus pointus. Déployez vos gammes de produits sur Pinterest et mettez en valeur l’usage que font les clients de vos produits comme Harley Davidson ou Aston Martin.

Aston Martin consacre un board à chacun de ses modèles sur Pinterest, Harley met en avant les photos de ses clients

Ou animez vos communautés sur Instagram comme @rei, distributeur américain d’outdoor, mettez un style de vie ludique et aspirationnel comme @uber france.

Arbitrage, il va falloir revoir vos investissements média ou changer de centrale d’achat. L’étude des évolutions du marketing aux Etats-Unis est souvent très enrichissante. Par exemple, le mobile deviendra majoritaire dans les investissements pubs digitaux aux USA dès cette année. Vous savez ce qu’il vous reste à faire… De même, la vidéo — associée à une bonne création — est massivement plus efficace que les bannières classiques. Des régies comme Teads ou Unruly vous offrent des solutions de ciblage, de contexte parfaite des plus gros sites ou bloggers, et vous ne payez que les contacts ayant visionné une majeure partie du spot. Quand on sait que 50% des vues de vidéos se feront sur mobile fin 2016 selon Adobe, autant s’y mettre tout de suite ! Et n’oubliez pas de relier votre vidéo à votre site mobile avec une rentabilité mesurée…

Vous pourrez ainsi facilement relier votre spot et votre site web (mobile) avec une rentabilité mesurée. Qui dit mieux ?

La révolution mobile est bien réelle et plus profonde qu’on ne le croit.
Elle n’est pas si anxiogène pour qui sait en tirer parti au plus vite.

Allez plus loin avec Just Amazing

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.