François et Fils, le bon plan en Côte-Rôtie

La relève

Les grands vins du Rhône Nord sont rares, la surface plantée en Hermitage, Cornas et Côte-Rôtie est inférieur à la surface d’un village comme Gevrey-Chambertin, c’est à dire moins de 400 ha. Les occasions de gouter ces grands vins sont très rares.

Mes références dans la région sont Jamet, Chave, Faurie, Gonon et parfois Allemand, Clape, Graillot et Chapoutier.
Des vins inachetables à moins d’être client de 20 ans ou très riche et de les acheter au marché noir.

Mon radar 📡 est donc activé en permanance sur ces syrahs.

Voici une de mes récentes découvertes.

Francois et fils l’émancipation et la relève en Côte-Rôtie

Cette petite AOC, un peu plus d’une centaine d’hectares, possède quelques très beaux domaines, mais produit aussi parfois des vins décevants, d’un potentiel énorme trop peu exploité, des vins souvent trop chers…..

Le vignoble de Côte-Rôtie est l’un des plus spectaculaires de France, avec des pentes vertigineuses qui nécessitent un travail humain considérable pour exploiter chaque rang planté en terrasses.

Je tiens à remercier Thierry L. qui a insisté et traversé tout Paris pour venir me faire découvrir deux Côte-Rôtie du domaine François et fils tirées de sa cave personnelle.

Pour être totalement honnête, j’avais un peu peur d’être une nouvelle fois en présence de Côte-Rôties trop mûre, trop extraite ou trop boisée, ou les trois à la fois, comme chez quelques producteurs.

Mais pas du tout, les deux bouteilles exprimaient parfaitement ce que j’attend d’une belle Côte-Rôtie, des arômes subtils, épicés, floraux et cette délicatesse toute féminine qui signe les grands vins du cru.

Le domaine François et fils en quelques chiffres

À peine plus de 4ha

19.000 bouteilles produites, mais seulement 8.000 vendues au domaine, le reste part chez Guigal, Tardieux, Chapoutier et chez Jean-Paul Jamet, oui vous avez bien lu que du beau monde.

Restent donc 3.000 bouteilles d’IGP et 4.500 bouteilles de Côte-Rôtie et quelques centaines de bouteilles de Condrieu.

Il ne faut donc pas rêver, Il n’y en aura pas pour tout le monde, le domaine va très rapidement être dévalisé.

Comme souvent le changement de génération a été bénéfique et a fait progresser le domaine depuis quelques millésimes.

Yoann rejoint ses parents en 2004 et restructure le domaine jusqu’en 2009.
Le resultat, des 2014 très réussis dans un millésime difficile pour certains.
des 2015 de très hauts vols dans un millésime chaud, Les 2016 sont encore plus dense, frais et précis. des modèles de Côte-Rôtie.

Du classicisme dans la recherche du grand vin :

Pas de recette magique, que du bon sens paysan, et beaucoup de courage.
Des rendements inférieurs à 40hl/ha, une forte densité de plantation : 8.000–9.000 pieds par hectare,

30% de bois neufs sur des contenant de 400l (j’aime beaucoup cette tendance à augmenter la taille des barriques, qui réduit le caractère boisé au profit du fruit),

20 à 30% de vendanges entières.

Des vignes idéallement situées dans les quartiers des Rozier, Fourvier, Rochins et Fongeant.

4 vins disponibles, évidement en quantité très limitée.

IGP syrah pour attendre les grandes cuvées : friand, fruité, frais, un vin léger et bien fait. FRIANDISE

Côte-Rôtie (assemblage de différents lieux dits), tout en élégance, fruité, épicé floral, et ce caractère précieux des Côtes-Rôtie qu’est son faible degrés d’alcool (12,5–13), qui les place parmi les grands vins les plus digestes. SENSUELLE

Côte-Rôtie les Roziers (un des plus beaux quartier de l’ appellation), plus dense et plus structurée, dans le quartier de la Côte-Brune au dessus de la Landonne pour les connaisseurs, plus de garde. SENSUELLE

Accord mets / vin : ultra simple, en plat principal avec une belle viande.

A déguster sur 10 ans.

La nouveauté, un Condrieu (un des vins Francais les plus rock&roll), pour un aperitif haut de gamme à la place des bulles, à boire dans les 3 ans. folie gourmande

Mais au fait :

Pourquoi aime-t-on les Côtes-Rôtie ?

Parce que ce sont les syrah, les plus sensuelles de la vallée du Rhône (voir du monde), florales, poivrées avec des notes de cassis.
Les tanins sont toujours discrets et étoffés, parfois un peu plus saillants sur le quartier de la Côte-Brune. Du volume, de la presence en bouche, mais avec équilibre et fraicheur. Faible en alcool (12,5–13°) ils sont très digeste.

Pourquoi aime t’on les Condrieus ?

Pour leur exotisme, leur volume et leur richesse qui peut parfois virer à l’exubérance…leurs notes de violettes et d’abricot.

Unlisted

Fabrice Beaugrand

Written by

Fondateur du cercle Beaugrand Vins, www.beaugrandvins.com. Dégustateur du guide Bettane & Desseauve, animateur clubs d’œnologie. #vin #vins

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade