Cinq conseils pour rester debout dans la tempête

Soyez patient : toute épreuve a un début et une fin. Si vous vous sentez en plein dedans, la bonne nouvelle c’est que c’est déjà un pas vers la sortie. Apprenez à appréhender la situation avec patience. En prenant pour acquis que le temps est forcément votre allié et que le pire imaginé lorsque vous êtes dans l’épreuve, ne peut jamais prendre en compte la totalité des évènements à venir. En somme, le temps est cette variable X qui change la donne ; apprenez à lui faire confiance et avec patience à vivre l’épreuve en ayant déjà en tête les perspectives de « l’après ».

Cherchez le mouvement : comme nous vous l’explicitions, le mouvement vous permet d’accompagner la tempête sans la subir. Cette métaphore explique que dans toute épreuve, il faut savoir suivre les évènements les yeux ouverts, car celui qui lutte les yeux fermés ne saura pas ce qu’il combat. Celui qui avance les yeux ouverts en se confrontant à ses peurs et ses angoisses, comme le roseau pliera peut-être mais restera toujours bien arrimé à la terre.

Donnez sens aux sensations d’échec : l’échec n’existe pas à moins que vous ne le fassiez exister, vous, dans votre représentation de vos actes et de votre environnement. Toute sensation d’échec est toujours vécue sur un chemin et par la compréhension de ce chemin, vous pourrez accéder au pourquoi et au comment de cette bifurcation : un signal indiquant qu’il est temps d’aborder la suite autrement, différemment. L’échec est une grande illusion et n’existe que pour celui qui n’a pas repris sa route. Reprenez votre route. Bâtissez.

Il n’y a pas de victoire sans épreuve : pour réussir, il faut apprendre à lutter. La victoire fait partie de l’épreuve, l’épreuve crée l’avancement. Prenez l’habitude de tout mettre en perspective : ce que vous serez demain, à la lumière de ce que vous traversez aujourd’hui. D’une manière ou d’une autre, l’apprentissage,la connaissance et la force mentale se façonnent dans nos luttes et nos épreuves. Si vous n’aviez jamais eu de traumatisme, votre psychisme n’aurait jamais eu en lui de développer des mécanismes de défense. Si vous n’aviez jamais connu la mort, votre rapport à la vie serait différent. Les épreuves sont une source de force infini.”

Tout commence par une pensée, Editions MM, 2017