Désirez-vous une Réalité Virtuelle ou Augmentée ? (1/2)

Après la 3D qui devait s’imposer partout et surtout dans nos salons, on nous vend maintenant une nouvelle révolution technologique, celle de la Réalité Modifiée ou Alternée. Qu’elle soit Virtuelle ou Augmentée, l’objectif est le même : vous vendre des périphériques et des applications liées. Alors que la première vague de casques de Réalité Virtuelle n’a pas franchement déchaîné les passions, ni les ventes, les plus grosses entreprises de la Silicon Valley préparent la suite en adaptant leur politique à la réaction initiale du marché. Alors, réel avenir pour ces technologies ou nouveau bide annoncé ?

Virtuelle

Le concept de la Réalité Virtuelle est assez ancien mais trouve enfin un débouché commercial aujourd’hui grâce à l’évolution des technologies, que ce soit en matière de miniaturisation des composants ou de développement logiciel. Le principe est assez simple : en enfilant un casque (ou une visière) avec généralement des écouteurs pour immerger le cobaye, on le coupe de la réalité afin de le plonger dans un monde virtuel qui peut prendre n’importe quelle apparence.

En effet, ce que l’on voit et entend est le fruit d’une création numérique. Bien sûr, rien n’empêche de projeter une simple vidéo ou, encore mieux, de streamer un évènement qui se situe à l’autre bout du monde. Cela permet aussi aux personnes à mobilité réduite de découvrir des lieux inaccessibles pour eux. Les usages sont multiples et ne se résument pas qu’au jeu vidéo, même si ce média est pour l’instant la cible principale de cette technologie.

Grâce à la Réalité Virtuelle, l’immersion est totale en comparaison par exemple à un joueur qui manipule son personnage à travers un écran classique en 2D. Certes, la 3D devait déjà régler ce problème, mais l’immersion est inégalée avec un casque de réalité virtuelle. C’est un peu une idée du jeu vidéo sans concession, surtout si on ajoute les contrôleurs spécialisés qui représentent les mains du joueur, une arme ou permettent de marcher dans ce monde virtuelle grâce à un tapis de course.

Augmentée

Vous l’aurez compris, avec la Réalité Virtuelle, on troque notre monde pour un univers différent ou tout du moins, on s’enferme dans un casque pour que nos sens se projettent ailleurs. Le concept est radicalement différent avec la Réalité Augmentée, même si le grand public associe souvent les deux. Son objectif est de rester dans notre monde, c’est-à-dire de conserver son regard sur ce qui nous entoure, en y ajoutant une multitude d’informations numériques. On ne se retrouve pas isolé dans un casque mais on utilise des lunettes, une visière transparente ou même un smartphone pour voir à travers un écran le monde sous une nouvelle forme.

L’intérêt est multiple. L’utilisation première est de légender ce que l’on voit, d’expliquer ce qui nous entoure, d’identifier chaque élément. C’est comme si on ajoutait un ordinateur à son cerveau pour mieux comprendre son environnement. Une autre utilisation est liée au jeu vidéo et de manière plus globale à la Réalité Virtuelle. Elle permet de modifier plus ou moins subtilement le paysage visualisé. Par exemple, vous êtes dans votre chambre et regardez à travers votre fenêtre votre rue, vide, qui va soudainement être peuplée d’une tripotée de monstres en tout genre. On peut aussi s’amuser à cacher des informations dans une pièce.

Objectif différent

Résumons. La Réalité Virtuelle, c’est une invitation au voyage. Notre corps est confortablement installé dans un lieu sécurisé tandis que notre esprit se focalise sur des images, des sons et si possible des mouvements (grâce à des sièges spécialisés par exemple) qui vont nous faire croire que nous sommes projetés quelque part.

Pour la Réalité Augmentée, l’objectif est d’enrichir notre environnement. On reste ancré dans notre monde, mais on le voit sous un nouvel angle. Cette technologie peut aussi bien être une aide numérique qu’un moyen de se divertir en jouant avec notre environnement. Nous ne sommes qu’aux prémisses et les usages sont encore à définir. Dans les deux cas, le jeu vidéo n’est pas l’unique intérêt de ces technologies car le travail en 3D voir 4D est aussi clairement visé.

Outils

Comme toute technologie, le coût de l’adoption par le public, qu’il soit professionnel ou non, est déterminant dans le succès de cette révolution. Il y a bien sûr le prix, qui va écarter de ce marché une partie des consommateurs. Pour obtenir la meilleure expérience grand public en matière de réalité virtuelle, il faut aujourd’hui débourser presque 1500 euros pour avoir une installation complète, ordinateur inclut. Si les premiers prix se situent sous les 100 euros, la qualité est radicalement différente. Dans ces conditions, l’émergence de lieux publics similaires à des salles de jeu vidéo où la VR est sublimée par de nombreux outils offre une expérience inégalable.

Dans cette capacité à convaincre le grand public, il ne faut pas négliger l’expérience en elle-même. Lourdeur des périphériques, nausée, nécessité de faire des pauses fréquentes pour ne pas fatiguer les yeux, il faut trouver les outils adaptés, aussi bien pour la Réalité Virtuelle (le meilleur casque possible au prix adéquat) que pour la Réalité Augmentée (des lunettes, visières, smartphones). Faut-il s’adapter aux périphériques existants ou faire adopter de nouveaux usages ? Le smartphone est une des clés de ce marché.

Enfin, il faut aussi proposer une expérience qui va attirer le plus grand nombre. Le jeu vidéo, bien qu’il soit devenu le média numéro 1 en terme de chiffre d’affaires, devant le cinéma, reste encore ostracisé par une partie de la société. Or les technologies de la réalité modifiée s’adressent à tous. Il faut donc développer tous les usages et une communication spécifique.

Cibles

Qui est visé par ces technologies ? En premier lieu, forcément les gamers. Tout adepte du jeu vidéo ne peut que rêver d’une expérience totale, d’une immersion folle dans un monde qui est déjà par définition virtuel. Proche d’eux, les cinéphiles. On sait tous que le visionnage d’un film au cinéma est bien plus agréable qu’à la maison, car la lumière éteinte et le son qui nous englobe renforce l’immersion. Imaginez une séance avec un casque de Réalité Virtuelle qui nous coupe de notre environnement… Cela vaut aussi pour tous les spectacles, notamment pour élargir l’audience. Un Stade de France, c’est 80 000 personnes. Avec une diffusion sur les casques, on ne limite plus le nombre de spectateurs. Samsung propose une publicité avec une jeune fille qui assiste à un concert depuis sa chambre, ce qui pourrait être une révolution pour les industries du divertissement.

En parlant de famille, qui n’a jamais été frustré de ne pas pouvoir être présent lors d’un mariage ou d’une fête ? Certes, l’expérience n’est pas la même mais c’est un moyen de rapprocher ceux qui sont éloignés ou qui ne peuvent se réunir. Cela nous mène logiquement à une quatrième utilisation, le voyage. Encore une fois, l’expérience ne sera pas identique à un vrai voyage, mais tout le monde n’a pas forcément les moyens ou la capacité de se déplacer. Il y a aussi les endroits inaccessibles (dans les océans, en haut d’une montagne) et même, soyons fous, le voyage dans le temps ! Ce soir, on visite la Rome Antique.

Autre utilisation, l’immobilier. Visiter un appartement depuis chez soi ou qui n’est pas encore sorti de terre, ce sera désormais possible. Tout comme l’inspection d’un chantier ou d’une filiale. C’est le monde du travail qui est probablement le plus sous-estimé, alors qu’il représente un incroyable réservoir d’utilisations. Conférences, réunions, vente de produits, tout est envisageable avec un peu d’imagination et de budget.

Dans la seconde partie de cet article, nous passerons en revue toutes les offres commerciales disponibles et l’avenir de ces technologies.