Le femme (El mra)


El mra, subsiste sous un dôme, sous une atmosphère hyper élevée, où la pression de sa famille et de sa société augmentent proportionnellement, la température de son corps est constante cela est dû à l’habit que son entourage l’oblige à le porter (le port du voile garde la température constante), mais porté une mini-jupe cela influence négativement sur cette dernière.

Après y a les gaz toxiques comme le méthane (CH4) ou l’harcèlement sexuel (HS4). Ce dernier provoque l’inconscience (narcose) des gens, due à la dépression de leur système central nerveux et au syndrome de la frustration excessive des jeunes gens.

Puis y a le courant électrique islamique fanatique, qui coupe tous les cables de liberté, qu’il soit le cable rouge, qui l’interdit de se maquiller! Ou le cable bleu, qui l’interdit d’aller à la plage, et ce dernier doit être obligatoirement couvert par une couche protectrice qui est le burkini. Et y a aussi le cable noir de section 10cm, qu’on utilise généralement pour lui donner des coups de fouet, et pour l’abattre.

El mra cherche toujours l’équilibre dans une réaction sociétale (chimique) c’est à dire l’égalité, entre les hommes et les femmes, non seulement pour des raisons d’équité, et de respect des droits de la femme, mais aussi parce que c’est une condition préalable.

Le’mra a le droit d’intégrité corporelle et d’autonomie, de ne pas subir de violence sexuelle, de voter, d’être élue, d’entrer dans un contrat légal, d’avoir des droits égaux en droit de la famille, de travailler, d’avoir accès à des salaires justes, de posséder une propriété, d’accéder à l’éducation…

Une tâche dure à accomplir, bien que des mesures soient prisent, ainsi on aboutira à un denouement.

Cela reste une question de mœurs.

Like what you read? Give Fellak Mohamed Amine a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.