La voiture est une tablette comme les autres…

C’est le groupe Renault qui aura marqué l’actualité industrielle cette semaine. Et qui laisse entrevoir doucement une des avenirs possibles du monde automobile.

La voiture qui roulait toute seule…

Renault Symbioz, le prototype de véhicule autonome du constructeur français.

D’abord, la technologie.

Renault a présenté cette semaine l’un de ses derniers concept car, la Symbioz. Un véhicule autonome de niveau 4 — qui n’a donc pas besoin d’intervention du conducteur — que le groupe présente comme la future extension logique du domicile. On y reviendra…

Afin de démontrer l’efficacité de son modèle, Renault s’est amusé à mettre les journalistes derrière son volant — façon de parler — le temps d’une balade entre Paris et la Normandie le long de l’A13. Parmi les invités, les journalistes du site technophile américain d’Engadget qui ont relayé leur test en vidéo sous un angle très… techno. Forcément.

Au cours de cette balade, ces invités se sont vu demander d’enfiler un casque de réalité virtuelle pendant quelques minutes… Le casque en question diffusait une vidéo ludique, produite par Ubi Soft, et dont les mouvements étaient synchronisés avec ceux de la voiture. Du témoignage de tous, l’effet est bluffant.

Tout d’abord, il est extrêmement déstabilisant d’être au volant et de céder la main à un automate…

Enfiler un casque de réalité virtuelle tout en restant à la place du conducteur, c’est “perdre le contrôle” et s’en remettre entièrement au véhicule. On peut imaginer les réticences du grand public quand on voit à quel point le journaliste d’Engadget n’est déjà pas à l’aise à l’idée de lâcher le volant du véhicule.

Mais pour autant, la crainte d’une dissonance entre les mouvements du véhicule et ce que voit le conducteur est vite écartée. Il semble qu’Ubi Soft et les ingénieurs de Renault aient fait un travail admirable de synchronisation entre l’intelligence artificielle du véhicule et le comportement du logiciel de réalité virtuelle. Ouvrant la voix à une véritable expérience de consommation média en déplacement…

Le constructeur qui faisait aussi des journaux…

Challenges. Tout change avec la prise de participation de Renault ?

Média ? Justement… l’autre actualité de Renault cette semaine c’est cette prise de participation à hauteur de 40% dans le groupe Perdriel, propriétaire entre autres du magazine Challenges. Le groupe industriel français a donc décidé de prendre une part active dans le monde des médias.

Rien de nouveau dans le croisement de l’industriel et du média : Dassault et le groupe Figaro, SFR et Altice, Lagardère bien avant ça… le mélange des genres est traditionnel en France, principalement pour des raisons de lobbying et d’influence sur des projets industriels stratégiques, voire politiques.

Mais les justifications de Renault quant à cet investissement sont tout autres. Renault l’exprime très clairement :

“Le développement de la voiture connectée et autonome va libérer du temps utile aux utilisateurs”

La phrase apparaît noir sur blanc dans le communiqué de presse annonçant la prise de participation. Rien de politique ici donc, Renault anticipe bien une mutation industrielle de son métier.

Ouverture de l’ère du média automobile

On revient sur la Symbioz ? Renault n’a pas conçu avec cette nouvelle voiture un simple “véhicule”. Le modèle présenté par Renault est également mis en scène dans un prototype de maison destiné à l’accueillir.

Le véhicule peut entrer en toute autonomie dans la maison — sans polluer, il est bien entendu électrique — et prendre place sur une plateforme tournante au milieu du salon.

Avec ses portes à ouverture large et ses sièges pivotables à 360°, la Symbioz se conçoit en fait comme une pièce à part entière de la maison… et l’autonomie du véhicule fait que la transition entre domicile et mouvement est de plus en plus transparente.

Symbioz est à la limite du prototype d‘une maison mobile, en tout cas de pièce à vivre sur roue, dans laquelle une expérience de loisirs peut très bien se vivre indépendamment du mouvement.

Commencer un film chez soi et le continuer en prenant la route pour Deauville, sans que le départ ne soit une “friction”, voilà ce que promet Symbioz.

Que vient faire Challenges là dedans ? Avec Symbioz, la mobilité n’est plus le coeur de la promesse de Renault, c’est l’absence de contrainte de la mobilité qui devient son argument. Et qui dit absence de contrainte dit “temps libre”.

Les acteurs automobile sont en train de suivre la même transformation que celle vécue par les compagnies aérienne ou la SNCF : ils deviennent simplement des plateformes d’entertainment dont le but est d’occuper le “temps libre contraint” qu’ils créent. Et dans ce nouveau modèle, la question est : qui fournira les contenus qui occuperont ce temps libre ?

Car oui, l’automobiliste libéré de la conduite devient un spectateur, et en conséquence l’automobile n’est alors plus qu’un nouvel écran.

Qui maîtrisera les contenus diffusés sur ces nouveaux écrans ? A l’heure où Disney rachète la 21st Century Fox et où la concentration des médias n’a jamais été aussi grande, Renault fait le choix d’une relative indépendance en devenant lui aussi acteur du média. Le combat de Renault est le même que celui de Vivendi, SFR/Altice ou Orange : devenir tout à la fois opérateur et producteur.

Tout ça, à l’heure des débats sur la neutralité du Net ? 
Tout est décidément bien imbriqué…


Pour aller plus loin, les références de cet articles :

  1. Renault Symbioz, le concept présenté sur le site officiel du constructeur : https://www.renault.fr/vehicules/concept-car/symbioz-concept-car.html
  2. Le test de la Renault Symbioz par le site américain Engadget : https://www.engadget.com/2017/12/13/renault-symbioz-concept-ev-vr-impressions/
  3. La prise de participation de Renault dans le groupe Perdriel, vue par Ouest-France : https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/renault/renault-prend-40-du-groupe-de-presse-perdriel-possedant-challenges-5444227
  4. Disney rachète les actifs de 21st Century Fox, mais plus pour maîtriser sa diffusion que pour enrichir son portefeuille de contenu : http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/12/14/disney-rachete-la-plupart-des-actifs-du-groupe-americain-21st-century-fox-pour-52-4-milliards-de-dollars_5229762_3234.html
  5. La Neutralité du Net aux USA, c’est fini… : https://www.theverge.com/2017/12/14/16776154/fcc-net-neutrality-vote-results-rules-repealed

Et pour la suite ?
Likez ce billet ou abonnez-vous à cette chaîne Medium.
Ou venez discuter de tout cela avec moi sur Twitter :
@fhouste

Like what you read? Give François Houste a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.