Qui maîtrisera la réalité, maîtrisera la technologie

Les démonstrations technologiques se multiplient, à un rythme parfois effrayant…

Car Trap, ou comment attraper une voiture automatique ? (source : TechCrunch)

Les voitures autonomes par exemple, continuent de faire parler d’elles et tracent discrètement leur route sur des miles et des miles aux USA. 
Les technologies de réalité augmentée ou virtuelle approchent chaque jour de nouveaux usages pour distraire, faciliter les mises en relation ou améliorer la perception du quotidien. Et au dessus de tout cela, l’Intelligence Artificielle se surpasse quotidiennement, battant non seulement les joueurs d’échec et de Go, mais dépassant également l’homme dans sa capacité à lire sur les lèvres où à diagnostiquer les maladies

La technologique nous impressionne chaque jour, et pourtant…

… la technologie semble n’avoir jamais été aussi faillible. Les voitures autonomes peuvent être leurrées par des autocollants collés sur des panneaux stops, et l’intelligence artificielle peut devenir raciste et sexiste au contact des êtres humains…

La vraie conclusion de ces fails n’est pas que la technologie ne fonctionne pas, c’est simplement que nous sommes toujours en phase d’expérimentation.
Fort Meyer, premier mort dans un accident d’avion. Là aussi de fantastiques expérimentations (source : Wired)

Pour brillants et rapides que soient les développements techniques, il faut garder en tête qu’ils ne sont aujourd’hui que de fantastiques expérimentations. De merveilleuses démonstrations comme l’étaient les tentatives de vol des pionniers de l’aviation au début du XXe siècle. La technologie va juste plus vite et touche — peut-être — plus de secteurs qu’il y a un siècle. Mais la phase que nous vivons est du même acabit.

La donnée, voilà le vrai challenge…

Cette phase d’expérimentation se terminera sans doute bientôt, tant les progrès de la technologie et de l’intelligence artificielle sont rapides. Loin des caricatures des chatbots, il ne faudra sans doute que quelques années pour que se déploie réellement une intelligence artificielle sur un secteur industriel ou du quotidien donné. Sur bien des secteurs, le challenge d’un passage en production n’est pas une marche si importante à franchir…

Une fois la popularisation technologique faite, nous serons alors confrontés au véritable défi de cette nouvelle révolution industrielle : la maîtrise de la donnée. Si des autocollants sur des panneaux routiers peuvent tromper une voiture autonome, qui pourra garantir l’intégrité des panneaux routiers ? Si les robots de diagnostic se base sur un “dictionnaire médical” pour associer symptômes et maladies, qui garantira la tenue de ce dictionnaire ?

Aipoly, l’application qui reconnaît les objets du quotidien. La réalité est une donnée. (source : NGO)

Une intelligence artificielle ne se nourrit que de données, pour en déduire des nouvelles données ou des décider d’action à mener. Panneaux, lignes au sol, symptômes, objets… dans le monde de l’IA tout devient données, dans un monde où de plus en plus facilement, tout le monde peut créer de la donnée… La réalité elle-même devient une donnée.

Qui sera à même de maîtriser et de garantir l’intégrité de la réalité pour ne pas tromper l’intelligence artificielle ?

Google et Facebook ? Les états eux-même ? Un organisme supra-gouvernemental ? Personne… Qui sera garant de la réalité ? C’est la seule question qu’il faut se poser avant que le règne de la technologie ne débute réellement.


Et pour la suite ?
Likez ce billet ou abonnez-vous à cette chaîne Medium.
Ou venez discuter de tout cela avec moi sur Twitter :
@fhouste

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.