J’ai testé pour vous : 1 mois en tant que vendeuse sur le Tour de France.

Cette année, une nouvelle expérience s’offre à moi, participer au Tour de France 2016, en tant que vendeuse, durant tout le mois de juillet et à travers toute la France.

“Nous sommes le 30 juin 2016, je suis dans le RER B, qui a quitté Gare de Lyon il y a maintenant un petit moment. Le prochain arrêt annoncé est Goussainville, c’est ici que je descends. Sur mon GPS, 10 minutes à pied jusqu’à l’entrepôt où je dois me rendre. Ça y est j’y suis. Les camions sont là, mes futurs collègues de travail aussi. « Agnès c’est ça ? Bienvenue dans l’équipe ! ». Plus de doute, l’aventure commence maintenant !”

Comment suis-je arrivée là ?

7 Février 2016, me voilà dans les locaux d’Amaury Sport Organisation, l’entreprise qui s’occupe de l’ensemble de l’organisation du Tour. Bien loin d’être une grande passionnée de vélo et de Christopher Froome depuis ma plus tendre enfance, je suis ici un petit peu par hasard. Un manager qui a déjà fait le Tour de France, une proposition de job qui a l’air plutôt sympa pour l’été, et le Tour est joué. Nous sommes dimanche matin, je participe à la 3ème session du week-end. Au total, plus de 400 candidats défileront sur tout le week-end.

Répartis en 4 groupes différents, nous passons par 4 ateliers. À la fin de la matinée j’ai, vendu une maison sans portes, inventé un sketch à partir du thème « pourquoi les fondants au chocolat sont moelleux et les moelleux fondants ? », inventé un nouveau transport urbain, et vendu des produits du Tour de France à des fans visiblement complètement saouls.

1 mois plus tard, un mail m’informe que j’ai été sélectionnée pour occuper le poste de « vendeuse en équipe route », rendez-vous le 30 juin, à Goussainville.

Mais… Vendeuse en équipe route qu’est-ce que c’est ?

Dans le secteur des produits dérivés du Tour de France, on retrouve 3 types de boutiques. Les boutiques fixes en ville d’arrivée, les boutiques fixes en ville de départ, et les boutiques routes. Nous sommes la seule boutique mobile du Tour. Notre mission, sillonner le parcours des cyclistes afin de vendre nos produits aux spectateurs présents sur le bord des routes. Au total, nous allons parcourir plus de 3500 kilomètres à travers la France, l’Espagne et la Suisse. Je vous invite à découvrir l’itinéraire de notre épopée fantastique.

Cette année, l’équipe route se compose de 21 personnes. 2 managers, 7 conducteurs et 12 vendeuses. Chaque semaine, des nouvelles équipes constituées d’un conducteur et d’une ou deux vendeuses sont crées. Vendeuses et conducteurs travaillons ensemble, c’est un réel travail d’équipe de nous allons devoir réaliser. Notre produit-phare est le “fan pack”, kit officiel du Tour de France qui se compose de 6 articles. Sur l’ensemble de cette période, notre outil de travail principal est notre véhicule.

“Et alors, c’est comme à la télé ?”

Avant d’entrer dans les coulisses du Tour, je ne me doutais pas que cet événement suscitait une organisation aussi complexe et aussi importante. C’est également valable pour le travail de l’équipe route. Ci-dessous, vous trouverez ce qu’est une journée typique sur les routes du Tour.

Au-delà du coté sympathique qu’inspire notre travail. Il nécessite une implication physique et mentale très importante. La vie en communauté, la fatigue des grosses journées et les remarques des spectateurs pas toujours enchantés de nous recevoir contribue peu à peu à la difficulté de ce poste.

L’aspect le plus négatif du travail de vendeuse, réside essentiellement dans les commentaires désagréables que les spectateurs peuvent tenir à notre égard. Pour les habitants de certaines villes, le Tour de France ne représente rien de bénéfique pour eux, hormis du brouhaha. De plus, les préjugés sur le rôle d’une jeune fille à l’arrière d’un camion, sont malheureusement très nombreux et généralement peu polis!

Mais ne vous inquiétez pas, on a quand même bien rigolé.

En dépit de quelques mécontents, le public du Tour reste dans sa majorité très agréable et nous a le plus souvent témoigné sa joie d’assister à cette rencontre. Certains d’entre eux font des milliers de kilomètres pour venir supporter leurs coureurs préférés, d’autres sont des fervents supporter, depuis plus de 20 ans.

Au-delà d’un simple travail d’été, travailler sur le Tour de France a sincèrement été pour moi une expérience exceptionnelle. Parcourir les routes permet de se rendre compte de l’engouement, la passion que peut occasionner cet événement, mondialement connu.

Nous finissons cette aventure, la tête pleine de souvenirs, de paysages et de rencontres exceptionnelles. Pour certains, ça sera à l’année prochaine, pour d’autres, ça sera à bientôt, sur les routes du Tour de France.

L’équipe route, au moment des au revoir le 25 Juillet.

Alors, on vous embarque ?

Agnès Fichera

Like what you read? Give Agnes Fichera a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.