Le prix des services juridiques : entre défaillance de la réglementation et défaillance de marché ?

Un document de travail du GREDEG reprenant l’intervention réalisée le 13 octobre dernier à l’Université de Rennes 1 dans le cadre du colloque de l’Association Internationale de Droit Économique consacré aux Marchés du Droit

Ce texte doit beaucoup aux fructueux échanges permis par le colloque. Je demeure en tout état de cause seul responsable des imperfections du texte.

Les réformes de la réglementation relative aux professions juridiques ont été sous-tendues par une logique d’économie industrielle. La réglementation précédente, loin de porter exclusivement des objectifs d’intérêt général, aurait été capturée par les professionnels eux-mêmes pour se protéger de la concurrence et se serait traduite par l’émergence de prix excessifs. Cette contribution vise à éclairer les termes de ce débat et à évaluer la possibilité de mettre en œuvre une réelle gouvernance concurrentielle dans le secteur au vu de la spécificité des services rendus en termes de qualité et des externalités dont ils peuvent être porteurs.

The english abstract below

The structural reforms undertaken in the field the law profession are underpinned by an industrial organization based logic. The former regulatory framework wasn’t, according to this view, exclusively grounded on a public interest logic, but it was captured by the professional themselves in order to be protected against any competitive threat. Such a phenomenon induces excessive prices. This contribution aims at highlighting this debate and at assessing the possibility to implement a competition based governance model in this field, by taking into account the specificities of the services in terms of quality and induced external effects.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.