Le cœur migrateur.

Le cœur migrateur.
 
 Avec les premières gelées, 
Elles vont commencer par se rassembler.
 Puis bientôt, dans le ciel,
 Par millier former de grands V.
 Ces grands V qui, comme chaque année,
 Me font tant rêver.
 Car j’aimerai oui voyager,
 Avec elles, avec elles,
 Et pouvoir aussi m’envoler,
 Vers des contrées lointaines. 
 Je reste là à les regarder,
 Seul avec mon cœur migrateur,
 Partir au loin, m’abandonner,
Vers leur besoin de douce chaleur.
Mais demain viendra le moment,
 Du retour des grues, à l’horizon,
 De la fin d’un long cheminement
 De cette belle et grande migration.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.