Le Web Design est mort…

…vive le Web Design !

Nous autres, designers digitaux, savons que depuis que le web s’uniformise, grâce aux, (à cause des) GAFA, la tendance graphique d’un site web a ses limites que seul le ROI sait mesurer.

Hormis quelques sites événementiels qui peuvent se permettre d’outre-passer les règles d’ergonomie usuelles, la plupart des sites internet que nous créons se ressemblent tristement.

Et cela se comprend, nous ne pouvons plus nous permettre de laisser hésiter l’utilisateur, il faut qu’il ait un accès immédiat à l’information. Que chaque positionnement de CTA, de menu, de visuel soit pensé, repensé et remanié pour être là où il doit être, quand il doit être là et face à la bonne personne.

Comment rester créatif ?

Le plus complexe pour réussir à se réinventer en tant que designer digital, sans copier les mêmes designs que l’on voit tous sur les sites d’awards, serait de trouver l’inspiration ailleurs ou encore mieux, de se demander ce que veulent vraiment les utilisateurs.

Que veut vraiment un internaute qui découvre un site ?

Qu’on le surprenne ?

Non.

Les gens n’aiment pas les surprises, ils aiment le confort, ce qu’ils connaissent, ce qu’ils aiment déjà. Du moins en général, je ne parle ici, que des sites qui ont pour but de transformer une offre.

Qu’on l’amuse ?

Oui.

Les gens aiment l’entertainment. Ils aiment s’amuser, cela fait parti de notre ADN. Nous aimons découvrir des choses sous un angle plus frais.

Qu’on ne leur fasse pas perdre leur temps ?

Oui.

Les gens n’ont, par principe, pas le temps. On ne veut pas perdre de temps à devoir réapprendre une ergonomie au même titre que nous détestons devoir attendre devant des pubs toutes plus inutiles les unes que les autres. Publicité que nous zappons tous pour accéder au contenu recherché.

Quelles solutions ?

Aller à l’essentiel et rendre le rapport au site plus humain.

Chez fyneDC, nous venons de sortir un site pour un de nos clients, iClinique, réparateur de produits Apple®, qui va dans ce sens et qui illustre bien le propos.

Suite à plusieurs workshops client/agence et de multiples recherches cognitives sur l’UX de la refonte, nous sommes arrivé à la conclusion qu’il fallait que le client n’ait pas à quitter la page d’accueil pour faire ce qu’il souhaitait faire.

Au même titre que dans Apple Store, c’est la même personne qui vous conseille, vous fait tester les produits et vous encaisse à l’aide d’un iPod ou d’un iPad, sans que vous n’ayez à aller à une caisse. Nous avons voulu reproduire ce type d’expérience sur le site de notre client.

A l’instar d’un chatbot, vous conversez avec le site et l’air de rien remplissez votre demande de devis. En 5 étapes/clic votre delande est envoyée à l’atelier et vous recevez un récapitulatif.

Vous n’avez pas quitté la homepage du site, vous avez eu le sentiment de dialoguer avec quelqu’un et vous n’avez pas été pollué par des messages inutiles.

Nous avons rendu l’expérience la plus ludique et simple possible pour l’utilisateur.

Est-ce que le webdesign est mort ?

Comme le disait Leonard de Vinci, la simplicité est la sophistication suprême.

Nous ne pensons pas que le webdesign soit mort mais qu’il se réinvente chaque jour.

Comme un architecte doit faire avec tout un tas de contraintes techniques, ergonomiques, géologiques, géographiques ou environnementales, nous devons nous servir des contraintes imposées par les utilisateurs, qui sont de plus en plus exigeants et qui nous obligent à ne pas sortir des clous pour trouver des solutions extérieures et sortir du cadre imposé.

Et vous, vous avez des exemples de designs qui doivent transformer et qui sortent du cadre ?

Like what you read? Give fyneDC a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.