Mes yeux dans ta vulve

Galand de Liso
Jan 9, 2018 · 4 min read

Aux aventurières de la méditation orgamisque (orgasmic meditation : OM)

En parlant avec des amies, je mesure combien l’appropriation de leur sexe par les femmes est un combat. Voilà une partie de l’anatomie très stigmatisée : le sexe féminin est sale, laid, il sent mauvais, il est honteux, il est réservé à la procréation, il est dangereux (vagin denté, maladie).

Beaucoup de femmes le connaisse mal, peu ont osé le regarder dans un miroir. Quand j’ai parlé à mes amies du noticing [NDR au début de la méditation, le “stroker”, caresseur, observe et décrit de façon factuelle le sexe de la “strokee”, caressée], certaines étaient effrayées à l’idée qu’on puisse regarder leur sexe “dans les yeux” et mettre des mots pour le décrire…

En entendant cela, je me sens honoré, en tant qu’homme, de rencontrer des femmes qui se sont réconciliées avec leur sexe, et qui ont cette fierté au point de l’offrir au regard et au touché respectueux d’un homme. Je me dis que, parmi vous les OMeuses, certaines ont parcouru un incroyable chemin pour arriver à ce degré de confiance, de partage et d’offrande.

Quel heureux homme suis-je ! Je vous suis extrêmement reconnaissant de me faire le cadeau d’OMer avec vous. Je me sens honoré et privilégié de pouvoir rencontrer des femmes telles que vous qui vous êtes libérées des interdits et des jugements ancestraux à propos de votre sexe.

Vous n’imaginez pas le cadeau que vous me/nous faites ! Vos sexes sont magnifiques. Chacun uniques. Par leur couleur, leur forme, leur plis et replis, leur brillance. Ils sont comme un paysage toujours changeant, toujours incomparable, qui s’offre à mes yeux et à mes mains.

Merci à vous les OMeuses, femmes, belles et libres !

Elles

— Oui c’est vrai. Merci de nous/me reconnaître. La MO m’a énormément aidé et aujourd’hui c’est toujours difficile de regarder mon sexe.

— Merci

— Merci pour ce partage si touchant et vrai.

— Merci de ton regard d’émerveillement !

— Hey bien reçu ! Avec beaucoup de plaisir !

— Très touchée par ton message, merci !

— L’admiration et la reconnaissance que tu manifestes me touche beaucoup et me remplit de joie ! merci !

— Au moment du noticing j’ai toujours un réflexe bizarre. J’ai tendance à me sentir mal pour le stroker, comme si je pensais automatiquement un truc comme : “Cela doit être un moment pénible pour lui.” Un jour un stroker m’a dit pendant le noticing un truc comme : “ ta chatte est comme ci comme ça… Et elle est très belle”. Même si je sais que ce n’est pas strictement dans le cadre, ça m’avait fait beaucoup de bien. J’étais scotchée sur le moment. Je me suis rendu compte que personne ne me l’avait jamais dit ! C‘est dingue… Cela me tire les larmes des yeux.

— Oui le OM nous aide à nous libérer de toutes ces émotions et programmations négatives par rapport à notre sexe ,et oui c’était extrêmement difficile et mortifiant au début… mais je n’irais pas jusqu’à dire que j’en suis fière. Je suis heureuse et fière de tout le chemin parcouru, ça oui, mais il suffirait, par exemple, que tu me parles de sécrétions pour que je veuille disparaître ! Toutes ces programmations sont la raison pour laquelle je suggère aux strokers de ne pas porter de jugements positifs dans leur noticing et de ne pas utiliser d’adjectifs qualificatifs : lèvres externes plutôt que grandes lèvres, etc… Vous ne savez pas quelles blessures ces mots qui semblent anodins peuvent toucher et vous ne mesurez pas la portée réparatrice que votre noticing neutre peut avoir.

— Je suis toute de même assez “proud of my pussy” et fière enfin de l’être car j’ai fait un grand boulot pour y arriver. Quant au “noticing” — tu as certainement raison, mais je dois avouer qu’un peu de poésie me fait le plus grand plaisir. Je suis Mme Métaphore.

— J‘ai toujours pensé que le OM est une démarche poétique, en ce qu’elle a de radical et de dépouillé, allant à l’essentiel, et, à partir de là ouvrant sur une infinité de possibles !

— Franchement, tout dépend de ma relation avec mon stroker. Certains ont comparé mon sexe à des crêtes de montagnes pierreuses, à du chewing-gum, à des forêt de ronces comme dans la belle au bois dormant, à un chausson aux pommes. Ce qu’ils disent là me parlent davantage de mes partenaires que de moi (heureusement). Mais un jour, l’un a fait une comparaison : “Ah, il est grand ton sexe !” Je ne m’en étais pas rendue compte… j’ai eu du mal à m’en remettre. Un noticing neutre est toujours le plus safe !

— Très respectueux et objectif aussi… c’est tellement vrai pour de nombreuses femmes… Et tellement triste aussi… Ce texte que tu m’as partagé n’est pas seulement beau et respectueux… Il est doux et chaud… Il m’a fait monter les petits papillons dans le ventre et sentir les fourmis au creux des jambes…
Il m’a donne envie de prendre soin du mien à nouveau alors que je l’avais oublié depuis quelques temps… Merci à toi pour ces beautés et ces douces visions

Eux

— Oui vrai. C’est un bien beau cadeau qu’elles nous font, à nous les hommes.
Peut être sommes-nous un miroir de l’instant. Leur sexe est unique, vivant et présent. Elles doivent en être fières. C’est toujours un inconnu , une découverte, pour nous ,mais aussi pour elles. Changer le point de vue et apprécier. Merci à elles. Merci à leur courage.

— Je comprends la préférence pour un safe noticing en restant neutre.
Neutre est donc plus safe, et après, les images ou l’appréciation, c’est si on se connait entre strokee et stroker.

© 2018 Galand de Liso

    Galand de Liso

    Written by

    Auteur. #méditation #érotisme #spiritualité #orgasme #bible #Jésus-Christ

    Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
    Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
    Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade