A MONSIEUR PAUL EMILE SIMON

Vers la fin des années 90, je découvre ce grand personnage. Un exceptionnel béton armé, de savoir profond, d’expérience et de sagesse. Un gentleman complet.

Notre première rencontre eut lieu au cours d’un forum sur le logement, organisé en ce bel endroit que fut, l’Hôtel Christopher, à Bourdon. L’intervention de l’architecte Simon m’avait surpris et séduit, car avec élégance et précision, sans recherche d’aucun effet, il avait souligné : « […] la République Dominicaine du XXIème siècle, ce sont encore des ouvriers haïtiens qui la construisent […]»…

Quelques mois plus tard, je le croise à Pétion-Ville et, nous avons eu une mini-conférence d’une trentaine de minutes, pleines! Port-au-Prince et ses alentours vous surprendront, en ce sens: un seul citoyen (échantillon de plus en plus rare…) vous fait oublier le triste discours des dizaines de sonores bruyants, lesquels, habituellement, monopolisent les ondes et les agendas…

Hier après-midi, nous apprenons le mauvais quart d’heure que venait de connaitre Mme. Simon, suite à une transaction bancaire. C’est par radio Kiskeya, que j’ai su que l’architecte était parti depuis juillet…

Définitivement, Port-au-Prince vit des séismes d’une autre dimension! L’absence de l’architecte Simon fait de notre capitale (et d’un bon morceau du pays…) une ville lourdement orpheline.

Gilbert Mervilus
3 septembre 2014

Lire aussi: Le Matin — Le marché du logement:d’énormes besoins insatisfaits http://lematinhaiti.com/contenu.php?idtexte=35588 …

Photos: Paul Emile Simon, Le Matin; Le Nouvelliste;

Originally published at plus.google.com.