Ces anciennes «maisons» qui nous entourent

A la Promotion Dantès Destouches (Médecins, Haïti) et leurs maisons respectives

En avril 2013, sous le commandement sécuritaire conjoint de l’inspecteur général Jean-Jacques Nau et du divisionnaire Bernard Elie, Haïti reçut 6 présidents (Medina, Peña Nieto, Santos, Martinelli, Sebastián Piñera, Porfirio Lobo) et une incroyable quantité de ministres (Sommet Association Etats Caraïbe). Lieu de l’évènement, Karibe, «Chez Buteau»!

Auguste Jean-Pierre NAU

Les jeunes générations ignorent qu’à la naissance de l’Etat haïtien (phase 1801–04), il y eut aussi «Nau» (Auguste Jean-Pierre NAU, militaire dès l’âge de 14 ans, en 1791) , «Elie» (branche Pascal Elie,Vainqueur de la Bastille) et «Buteau» sur l’ancien béton. Etrangement, on retrouve des gens d’armes et aussi des gens qui savent recevoir. La Comtesse de Limonade en1813, Marie-Élisabeth DUROCHER, est «Buteau» du côté maternel. Tout en respectant la rigueur des travaux de Peter J. Frisch , je reste attaché à la méthodologie du dominicain José Rafael Lantigua,«Aquí todos somos primos».

Enfin, pourquoi la photo du Dr. Dantès Destouches (1862–1912)?

Il a baptisé les noces de mes arrière grands-parents maternels (Vital), à Sainte Anne, le samedi 25 mai 1907…

Du côté des «Nau», ma grand-mère paternelle, Hortense «Jean-Laurent» dcdée en 1985… Charlotte Nau, née «Jean-Laurent», troisième épouse d’Auguste Jean-Pierre NAU…

Gilbert Mervilus, 3 décembre 2017

Notes:L’agronome Théodore Eugène NAU (1814–1888), descendant de Auguste Jean-Pierre NAU, épousa le 13 juin 1839 Marie Louise Alexandrine Elie (1814,France-1891, Haïti).

Voir aussi: “TEXTOS IMPRESCINDIBLES DE AUTORES DOMINICANOShttps://medium.com/@gilbertmervilus/textos-imprescindibles-de-autores-dominicanos-48ad17a88996

LA PROMOTION DOCTEUR DANTÈS DESTOUCHES (1976–1982) rend hommage au Dr. ROBERT GERMAIN” https://medium.com/@gilbertmervilus/la-promotion-docteur-dant%C3%A8s-destouches-1976-1982-rend-hommage-au-dr-robert-germain-a0545bca046b

Page 2, samedi 25 mai 1907, LE MATIN
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.