«DESTINATION BRÉSIL», LE RECUL A L’ENVERS

Depuis que je me suis plongé autour des préoccupations et études généalogiques de Peter Frisch, j’ai appris à m’interroger méthodiquement. Comment mon arrière grand-mère maternelle, Isabelle Blas Vieras (branche judéo-portugaise) est arrivée à Petit Goâve et devint l’épouse du pharmacien William J.Vital, le samedi 25 mai 1907, à l’église Sainte-Anne de PauP, à 7h du matin (Voir Le Matin de l’époque).

Les Blas Vieras, partis du Portugal, sont passés en Espagne et en France, avant de «se fondre» en Amérique. Pluriel.

Lorsque j’ai appris que Blanc, un ami pompiste (superviseur d’une station d’essence) est parti pour le Chili, j’ai immédiatement regardé le quartier, vers la droite, et aussi vers la gauche. Bien longtemps avant le séisme du «12 janvier», mon Babiole à moi avait déjà disparu: ma bonne vingtaine de condisciples du temps d’«Au Galop» (kindergarten) et de Chez Anglade (primaire) s’était évaporée par émigration. L’évaporation a cette inexplicable dimension, que peu d’entre nous ont cherché à comprendre.

Citoyenneté, identité, «racines» sont des palabres stupidement forts dans l’oraliture de nos enflures; mais que savent exactement nos«candidats» à la présidence (!) sur la nationalité haitienne, lorsqu’elle est en sérieuse difficulté au Nicaragua (les noyés du lago Cocibolca); en Colombie (Valle del Cauca); sur le pont de Rumichaca, entre l’Equateur et la Colombie; etc, etc ?

Comment s’expliquer qu’il a fallu le cri alarmant du vétéran journaliste Guarionex Rosa, le 21 octobre 2015 sur le Listín Diario, dénonçant que la «République Dominicaine ne faisait pas partie de l’agenda des candidats à la présidence haitienne». De quel pays parlons-nous, avec sa cohorte crabesque d’intellectuels et de leaders-crabes!

Depuis le début du XXème siècle, pousser à l’exil constitue une gouvernance macabre, qui a fait la fortune de TOUS les régimes et TOUTES les idéologies, de 1904–08 jusqu’au présent quart-d’heure! Croyaient-ils que les mouvements migratoires vers La Romana et Santiago de Cuba se limiteraient uniquement aux couches paysannes rurales? Hélas!

Gilbert Mervilus 
30 août 2016

Photos: Destination Brésil, tw Valnuma; history of Ellis Island, Medium.com