EN MARGE D’UN CRI: RONALD SAINT-JEAN SUR MATIN CARAIBES

J’ai soigneusement écouté, l’intervention du directeur général des Presses Nationales d’Haïti, sur Matin Caraïbes, ce jeudi 4 août.

Avec une indiscutable clarté, le remarquable journaliste et militant des droits humains, a presenté à la collectivité, l’inquiétant dossier, autour de l’épaisse opacité concernant l’impression de nos bulletins de vote.

Quelques minutes après la deuxième série de précisions du DG Saint-Jean, Jean Monard Métellus a soigneusement lu, les correspondances respectives de nos imprimeurs majeurs (Presses Nationales, Deschamps, Le Natal, Imprimeur).

Le citoyen profane a vite compris, que nos bulletins de vote risquent d’être, une fois de plus, le produit d’une combinaison alambiquée… Alarmés, nous sommes tous, par cette douloureuse habitude, devenue presqu’une banalité, de faire « appel à candidature internationale», pour des travaux d’impression que peuvent et doivent réaliser nos Presses Nationales (sens historique et large).

L’heure est lourdement grave. Sinistre. Ceux qui ont le devoir de défendre honnêtement ce qui nous reste de vraies valeurs devraient accompagner Ronald Saint-Jean, Max Chauvet et les autres.

La flagrante injustice présente, annonce, quelque part, la fermeture programmée des Presses Nationales, de l’Imprimeur (Nouvelliste), du Natal et de la Maison Deschamps. C’est ainsi que je vois les choses.

Gilbert Mervilus
4/08/2016

Originally published at plus.google.com.