Cambronne, à droite Jean-Claude Duvalier…

Il s’appelait Cambronne ou «The Vampire of the Caribbean»…

Cambronne, lunettes noires…
Luckner Cambronne, à droite; [Cambronne en France, Max Dominique & Mie Denise]

«Luckner Cambronne (23 octobre 1930–24 septembre 2006) imposa des retenues sur salaire aux fonctionnaires de l’État et menaça directement ceux qui voulaient résister. «Un bon duvaliériste est prêt à tuer ses enfants et les enfants à tuer leurs parents », aurait-il déclaré un jour du haut de la tribune de la Chambre des Députés».Wikipédia

Luckner Cambronne est mort

Publié le 2006–09–25 | Le Nouvelliste

Luckner Cambronne, ancien baron du régime des Duvalier, est décédé le 23 septembre en cours aux Etats-unis d’Amérique. Ancien ministre de l’intérieur et de la défense nationale sous Francois Duvalier (Papa doc), le très ambitieux Cambronne était tombé en disgrâce avec le régime après la mort de Duvalier père et s’était vu démettre de ses fonctions par Jean claude Duvalier en raison sans doute de ses différends avec Marie-Denise, la fille de Papa Doc et avec son mari Max Dominique. A la suite de ses démêlés avec le pouvoir, l’ancienne éminence grise de Baby Doc s’est réfugiée à l’ambassade de Colombie et ce, malgré les garanties de sécurité offertes par le jeune président. Après des décennies au timon des affaires, M. Cambronne a contribué a établir le mouvement national pour la rénovation. Ce mouvement avait pour mission de collecter des fonds pour la construction de logements sociaux et la construction de routes. Fils d’un Pasteur, Cambronne était employé à une banque avant de rencontrer Duvalier en 1957. Au début, il n’était qu’un simple messager du dictateur, avant de devenir l’un de ses plus puissants collaborateurs.

Cambronne & sa fille Martine

«For 18 months after the death of Papa Doc in 1971, Cambronne was considered the most powerful man in the impoverished Caribbean nation, which shares the island of Hispaniola with the Dominican Republic, serving as Minister for both Defence and the Interior (Home Office). He was said to have opposed Papa Doc’s nomination of his gormless 19-year-old son Jean-Claude Duvalier to succeed him and later felt Jean-Claude should have named him Prime Minister.

[…]”A good Duvalierist is prepared to kill his children [for Duvalier] and expects his children to kill their parents for him,” he once said ».’The Vampire of the Caribbean’, Phil Davison, Independant

Cambronne se marie; Claude Raymond Parrain, Simone O.Duvalier Marrainne; François Duvalier invité…
Les noces de Luckner Cambronne
François Duvalier salue…
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.