DR GEORGES MICHEL & MADAME MARIE LOUISE MICHEL

Pour ce couple qui nous construit: Dr. Georges Michel et Madame Marie Louise Michel…

Madame Marie Louise Michel

Nos dettes envers ce couple sont immenses. Un jour, j’ai décidé d’abandonner la chose militaire, car à chaque rencontre avec le Dr. Michel, nous refaisons l’histoire de toutes les batailles, depuis Alexandre et Darius. Il y a tant d’élégance dans les chroniques de Madame Marie Louise, j’avais décidé d’abandonner l’histoire du commandement pour m’asseoir à la table du pouvoir. Lourde est ma peine, ce jour!

DU BŒUF WELLINGTON A LA SOUPE AUX TRUFFES, POUR MADAME MARIE LOUISE

Je reste convaincu que notre pays est extraordinairement fantastique ! En observant tant de belles choses, postées à nous tous, grâce à votre gentillesse et votre patience merveilleuses, j’ai pensé à votre mur, en étudiant un plat du chef universel Alain Ducasse. J’ai bien noté des commentaires surprenants et intéressants. Enfin, c’est beau.

[…]

Calmement, je suis en train de commencer une fascinante chronique, autour de l’histoire (majuscule). Et, je vous prie d’accepter mes premières modestes lignes.

Gilbert Mervilus, 5 mai 2015, Ipagination.fr

LA TABLE DU POUVOIR

L’autre jour, la collectivité s’émerveilla en apprenant que certains personnages du premier cercle de la république s’approvisionnent encore, au mythique marché Salomon de notre capitale. En mai de l’année dernière, à l’occasion de l’anniversaire d’une amie, épouse d’un prestigieux historien, j’avais commencé à publier quelques notes, sur un des aspects les plus méconnus de notre histoire troublante.

Autrement dit, je doute fort que les archives des grands chefs, universellement respectés, Alain Ducasse et Paul Bocuse, m’éclairent sur la table de Dessalines, de François Duvalier ou des successeurs. Rappelons aux non-initiés, «chef» dans ce texte se rapporte au cuisinier, responsable de la confection des plats…

La cuisine du premier cercle, ou si vous voulez, la table du pouvoir, est un lieu d’une complexité sophistiquée, tant dans le recrutement, les choix et les défis au quotidien. Fidel, Barack, Danilo, les nôtres, que et comment mangent-ils? Saviez-vous, camarade citoyen, que Spiridon Ivanovich Poutine (1879–1965), grand père paternel de Vladimir Poutine, a été chef cuisinier de Lénine, de l’épouse de Lénine, puis de Joseph Staline?

En 2015, pour l’anniversaire de Madame Marie Louise Michel, j’avais écrit sur Ipagination.fr, autour «du boeuf Wellington et la soupe aux truffes».

D’après, Fabienne Eymard, l’histoire du Bœuf Wellington tient son nom du premier duc de Wellington, Arthur Wellesley; le vainqueur de Napoléon qui, dit-on, raffolait du filet de bœuf, truffe noire, champignons de Madère, cuit en croûte. Mais l’origine du nom de cette recette n’est pas attestée… Certains pensent qu’il ne s’agissait que d’angliciser tardivement le nom du filet de bœuf en croûte, très en vogue sous l’Empire, des deux côtés de la Manche…

La soupe aux truffes noires VGE est créée le 25 février 1975 par le chef Paul Bocuse, pour un banquet organisé au Palais de l’Elysée par le chef d’état Valéry Giscard d’Estaing et son épouse Anne-Aymone, en l’honneur de sa décoration au titre d’ambassadeur de la cuisine française, au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur. Wikipédia

Maman adorait cuisiner; je garde en souvenir une de ses anciennes chaudières, toujours en activité. Bien que, depuis le 12 janvier, j’aie oublié comment m’asseoir à table….

Gilbert Mervilus, 14 septembre 2016, Google & Medium

Notes: images “LA TABLE DU POUVOIRhttps://medium.com/@gilbertmervilus/la-table-du-pouvoir-9dd5ca7b158