Pour ceux qui connaissent l‘ancien PauP, l’ambassade de Cuba se trouvait au Bicentenaire, à la place de notre ancien Ministère Justice.

REMARQUABLE PHOTO D’UNE «MANIF» D’ÉTUDIANTS EN 1956…

Ref. Haiti Sun, 11 november 1956

En fait, c’est pour le «profil» des manifestants. Les lignes qui suivent ne sont qu’un rappel historique…

« En 1956, il y a eu un gel des relations diplomatiques avec Cuba après un événement malheureux qui s’est produit quelques semaines avant la chute du président Paul Eugène Magloire. Le 29 octobre 1956, quatre jeunes rebelles cubains se sont refugiés à l’ambassade d’Haïti après avoir assassiné le chef du service secret cubain, le colonel Antonio Blanco Rico, au cours d’une attaque à La Havane. Dans ces locaux, se trouvaient déjà depuis quelques mois six autres jeunes révolutionnaires, activement recherchés par la police pour leur participation à l’attaque d’une caserne. Le 29 octobre, au moment où les diplomates haïtiens se trouvaient à l’extérieur pour déjeuner, la police cubaine a assailli l’ambassade d’Haïti. Le chef de la police cubaine, le brigadier général Rafael Salas Canizares, a été mortellement blessé au cours de l’attaque. Les dix jeunes rebelles ont été exécutés dans l’enceinte même de l’ambassade. Le président Magloire a « sévèrement protesté » contre la violation de l’immunité diplomatique de l’ambassade d’Haïti et a rappelé son ambassadeur». Dec 2016, Le Nouvelliste, interview avec Wien Weibert Arthus, Les relations entre Haïti et Cuba, vues par un historien