La téléportation quantique? Vraiment?

On m’a demandé de commenter sur l’article du Huffington Post au sujet du nouvel exploit de teleportation quantique de l’equipe chinoise du professeur Jian-Wei Pan de l’Université de Hefei.

Comme j’ai été product manager chez ID Quantique pour la ligne de produits de chiffrement quantiques (terme incorrect, il faut parler de Quantum Key Distribution), je pense avoir une petite idée de la chose…

Donc :
1) Ce n’est pas de la vraie téléportation… on appelle ça de la téléportation quantique, tout comme on appelle QKD de la cryptographie quantique.

2) On crée une paire de photon intriqués (engangled photons, en anglais) du coup, ce qui est unique, les 2 photos ont exactement le même état. Ils sont, pour ainsi dire, clonés. (Alors que en application du principe d’incertitude de Heisenberg, et de son corollaire dit “no cloning” il est impossible de prendre une particule quantique existante — genre un photo — et de la cloner car on ne connait pas l’ensemble de ses états (Heisenberg)… donc on ne peut pas la dupliquer. Par contre, créer une paire de photon intriqués, c’est faisable. On a même maintenant des sources de photons intriqués sous forme de produits commerciaux : http://nucrypt.net/entangled-photon-source.html

3) Une fois qu’on a une paire de photos intriqués, la difficulté est de les éloigner l’un de l’autre — la premiere fois que j’ai vu ça, c’était quelques dizaines de km entre Geneve et Lausanne — le labo de physique quantique de Geneve est au top — ID Quantique est une spin-off du labo). Et une fois éloignés, de les garder en état.

4) Quand on a 2 photos intriqués, tout interférence sur l’état de l’un provoque la même chose sur l’état de l’autre (je simplifie brutalement). Du coup… si tu considères que ton signal est composé de 0 et de 1, et que tu associes un état quantique a une valeur binaire (disons spin-up =1 / spin-down=0)… tout changement de cette valeur sur l’un des photons se répercute immédiatement sur l’autre.

Ainsi… on peut avoir de l’information (des 0 et des 1) qui existe instantanément en 2 endroits… Un peu comme si on téléportait des bits.

Bon… La durée de vie d’un photo, la stabilité du machin, la complexité à transférer à des grandes distances… Ca se fait en laboratoire.

On est loin de pouvoir faire du chiffrement instantané sur des distances arbitraires… Ou de la téléportation de matière…

Si vous voulez voir une explication moins sensationaliste que celle du journaliste du Huffington post, vous pouvez lire la publication scientifique originelle.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.