Faut-il financer des projets de compensation carbone?

Greenly
Greenly
Jan 23 · 5 min read

Pour agir sur la crise climatique, Greenly recommande d’abord de réduire ses émissions, et met tout en oeuvre pour construire le meilleur outil de recommandation dans son app. C’est pourquoi nous proposons une analyse fine de l’impact de vos dépenses et des solutions d’achats éco-responsables sur sa plateforme.

Cependant, il est presque impossible de réduire à néant notre impact, même en réduisant drastiquement nos dépenses. Se pose dès lors la question de la “compensation”. Le financement de projets verts ne doit pas encourager à consommer ou à émettre davantage. Elle doit plûtot devenir un moyen d’assumer la responsabilité de notre action sur le climat.

C’est pourquoi Greenly propose de soutenir des projets certifiés pour la préservation du climat, en partenariat avec la société EcoAct, leader européen dans l’élaboration de stratégies de neutralité carbone.

Qu’est-ce que la compensation carbone?

Chaque individu, entreprise ou collectivité émet des gaz à effet de serre (GES) dans la poursuite normale de ses activités. La compensation carbone consiste à financer grâce à l’achat de crédits carbone un projet qui évite ou capture une quantité équivalente des émissions produites. En pratique, cela permet de limiter l’impact négatif de sa propre activité sur le réchauffement climatique, en évitant que sa propre activité soit responsable d’un surcrôit d’émissions dans l’atmosphère . C’est une façon de réduire sa “dette écologique”. On distingue deux cas de compensation, le marché obligatoire et le marché volontaire:

  • La compensation obligatoire “concerne les acteurs industriels dont les émissions ont été plafonnées dans le cadre d’une réglementation internationale comme le protocole de Kyoto”.
  • La compensation volontaire, qui n’est régi par aucune institution publique, permet de financer la réduction de ses propres émissions de gaz à effet de serre sans contrainte énergétique. Chez Greenly, nous proposons aux individus de faire de la compensation volontaire, pour réduire leur dette écologique personnelle.

La compensation carbone volontaire, comment ça marche ?

Parce que les gaz à effet de serre (GES) produisent le même effet sur le climat quel que soit le lieu où ils sont émis, permettre une diminution des émissions chez soi ou ailleurs procure, en théorie, le même bénéfice final à la planète.

Ainsi, le mécanisme de compensation volontaire vise les acteurs qui ne sont pas soumis à une contrainte légale pesant sur leurs émissions GES. Cela ne dispense par d’agir. En pratique, cela concerne :

  • Généralement les petites entreprises ou collectivités locales.
  • Les individus. C’est nouveau, mais Greenly favorise la compensation par les particuliers qui souhaitent être acteur du changement. Ces personnes peuvent compenser partiellement ou totalement leurs émissions en acquérant des montants de réductions d’émissions, aussi appelés «crédits carbone».

Où va mon argent ?

Typiquement, celui qui achète des crédits carbone de compensation s’adresse à un opérateur spécialisé. Il acquiert un nombre d’unités «carbone» correspondant au volume des émissions de gaz à effet de serre qu’il souhaite compenser. La somme versée à cette fin contribue, directement ou indirectement, au financement d’un projet spécifique de réduction des émissions ou de séquestration de carbone. Un crédit carbone correspond classiquement à 1 tonne équivalent de CO2 évitée par le projet. Plusieurs opérateurs offre cette possibilité. Greenly choisit pour vous des opérateurs dont la réalité des travaux est certifiées.

En effet, la compensation volontaire, contraitement à la compensation obligatoire, ne dispose d’aucune autorité internationale unique pour assurer son bon déroulement. Pour garantir que la compensation volontaire a bien lieu, il est nécessaire de choisir des projets qui ont obtenus des labels de certifications reconnus, et qui garantissent la réalité et qualité des projets ouvrant droit aux crédits carbone. Voici les principaux:

  • Le Label VCS devenu Verra — Verified Carbon Standard — a récemment changé de nom pour devenir Verra, Standards for a sustainable future. Il est le plus utilisé des programmes de certification volontaires de réduction des gaz à effet de serre. À ce jour, il a certifié 1300 projets et permis la réduction de 200 millions de tonnes de carbone. Le travail du label, renommé Verra, court depuis 10 ans. Il couvre plusieurs secteurs, dont les énergies renouvelables ou la forêt.
  • Le Gold Standard: Initialement créé par le WWF en collaboration avec un large panel d’ONG, d’universitaires et de représentants du secteur privé, s’est appliqué dans un premier temps aux crédits MDP puis aux crédits du marché volontaire. Il fixe des exigences notamment en matière de bénéfices sur le développement socioéconomique du pays et l’implication de la population locale aux projets de compensation, ce qu’on appelle les cobénéfices. La fondation Gold Standard exclut les projets hydroélectriques de grande envergure de ses méthodologies.
  • Le standard Plan Vivo certifie les projets qui apportent des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques dans la zone du projet et aux communautés locales. Il garantit les projets apportant notamment les co-bénéfices suivants : la réduction du niveau de pauvreté, la conservation et la restauration des écosystèmes dégradés, la conservation et la protection de la biodiversité ou encore si le projet apporte une aide à l’adaptation des communautés au changement climatique (par exemple par la stabilisation des sols).

Pour plus d’information sur les standards, consultez la liste. Chez Greenly, nous vous proposons d’abord de financer des projets certifiés pour attester de la réalité de votre compensation carbone. Mais nous voulons aussi faire appel à la communauté d’utilisateurs pour qu’ils nous proposent les projets qu’ils souhaitent soutenir. Ecrivez nous sur contact@greenly.earth

La compensation carbone, est-ce suffisant?

Achat de conscience écologique? Ou réelle prise de conscience climatique? Certaines ONG, comme les Amis de la Terre France, ont accusé des entreprises de participer au greenwashing, à savoir compenser leurs émissions uniquement à des fins de communication trompeuse, pour verdir leur image d’entreprises polluantes sans réllement changer de modèle. En clair, la compensation permettrait de s’acheter une bonne conscience sans faire d’effort réél.

Comme l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), Greenly recommande d’essayer d’abord de réduire ses propres émissions. Mais comme nous ne pouvons pas tout réduire, nous pensons qu’il faut soutenir les projets de protection des fôrets et de captation de carbone, et assumer la responsabilité de notre action sur le climat.

Visiter le site développé de l’ADEME pour en savoir plus : http://www.info-compensation-carbone.com/

Pour nous donner votre feed-back, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse contact@greenly.earth ou à visiter le site: www.greenly.earth

Merci !

L’équipe Greenly.

Greenly

Written by

Greenly

Greenly transforme ta carte bancaire en outil de suivi de ton empreinte carbone pour t’aider à réduire tes émissions et valoriser tes achats responsables.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade