Comment Préparer et Gagner le Startup Weekend ?

J’ai participé au Startup Weekend de Monaco en fin avril. C’était simplement génial. J’aimerais motiver et donner des conseils à ceux qui envisagent d’y participer.

La liste des points abordés dans cet article :

  • Pourquoi le Startup Weekend te convient parfaitement
  • Comment le fire-pitch te permet de vendre ton projet
  • Communiquer de l’énergie et apporter des réponses
  • Il ne s’agit que d’un jeu avec des règles très simples
  • Le moment le plus difficile du Startup Weekend
  • Finalement le Startup Weekend c’est …

Mon article est succinct et j’ai encore beaucoup de bons conseils en tête que je souhaite partager. Tu peux m’écrire pour me poser des questions. Je t’aiderai avec plaisir à te préparer et ainsi optimiser tes chances de gagner !


Pourquoi le Startup Weekend te convient parfaitement

Etudiant, développeur, sans emploi, juriste, designer, salarié, philosophe, etc : ton occupation actuelle n’a aucune importance. Tu peux participer si tu te demandes à quoi ressemble l’entrepreneuriat dans une startup.

Cependant je t’encourage à présenter une idée lors du Startup Weekend. En la préparant sérieusement, tu apprendras beaucoup sur cet univers et tu te découvriras certainement des compétences que tu ignores dans ton occupation actuelle.

J’ai souvent changé d’idée mais heureusement l’événement oblige à choisir. Il faut alors en parler à ses amis. Ils te poseront de très bonnes questions.

Rien n’oblige à continuer après l’événement, mais tu noueras des premiers contacts parmi des personnes motivées et des mentors expérimentés. C’est rassurant.

Le Startup Weekend te permet d’avoir un premier objectif à faire avec sérieux.


Comment le fire-pitch te permet de vendre ton projet

Vendredi soir : tu as 60 secondes pour convaincre le public et récolter des votes qui transformeront ton idée en projet pendant le week-end. La moitié des participants tentent leur chance. C’est mieux d’en faire partie.

Le pitch commence par la rédaction d’un beau texte qui présente le besoin et la solution. Je te conseille de d’abord trouver le bon champ lexical et puis structurer le discours ensuite.

Sur une prise de parole aussi courte, il s’agit de faire naître une émotion chez le public. Le piège serait de vouloir démontrer, logiquement, le bien-fondé de ce qu’on veut faire.

Lors de mon pitch j’ai utilisé les termes “voyage musical”, “découvrir l’univers des musiciens”, “vivre une expérience culturelle”. Pour l’anecdote j’avais préparé 14 versions du pitch avant de le présenter à une amie … mais aucune ne convenait car elles manquaient de poésie.

Une fois la rédaction validée, il ne reste qu’à s’entrainer devant un miroir, ses amis ou sa famille. L’auditoir doit être capable d’expliquer l’idée et avoir envie d’en savoir plus. Le pitch est, au minimum, neutre et clair.

Pour l’entrainement, tu apprendras mieux et sans pression en récitant ton texte 3 fois le matin et 3 fois le soir pendant plusieurs jours. Au fur et à mesure tu ajoutes des gestes pour renforcer ton discours.

Ça n’est pas facile au début. On se sent bête, surtout en parlant devant un miroir, mais c’est nécessaire.


Communiquer de l’énergie et apporter des réponses

Les choses sérieuses débutent après le fire-pitch. Les projets sélectionnés forment une équipe entre 6 et 9 personnes qui commencent à travailler le soir même.

En tant que porteur du projet, tu expliques le projet avec plus de détails et les membres de l’équipe te posent des questions. Il faut solliciter le plus ceux qui parlent le moins pour que tout le monde s’approprie correctement la vision du projet.

Cela demande du travail avant le Startup Weekend. Il est préférable d’avoir une idée concrète du produit ou du service que tu souhaites réaliser. Ainsi que des détails importants tels que le prix, le type de clients visés, les frais de fonctionnement. En résumé tu prépares une version brouillon du Business Model Canvas.

Tu peux aller plus loin en t’amusant à dessiner ce à quoi le service ou le produit final ressemblera. Cela permet de s’interroger sur des points de détails auxquels on n’aurait pas pensé sinon.

Toute cette préparation te permet de te positionner comme un leader. Proposer une idée ne suffit pas à montrer sa légitimité. Il faut protéger sa vision du produit, maîtriser le vocabulaire spécifique à l’entreprise, savoir comment fonctionne une start-up, afin de bien répondre aux attentes de l’équipe.

Une fois le projet expliqué et réexpliqué, il faut bien sûr se concentrer sur les enjeux du week-end et partager les tâches.


Il ne s’agit que d’un jeu avec des règles très simples

Le Startup Weekend est un jeu dont l’objectif est de gagner lors des pitchs finaux. C’est-à-dire positionner l’équipe parmi les 3 gagnantes. Les règles sont simples. Le jury départage les discours selon les 3 critères que je vous explique ci-dessous :

  • Business Model (expliquer ce qu’on veut faire) : dresser le Business Model Canvas, calculer la rentabilité du produit ou du service, définir la stratégie d’acquisition des clients, …
  • Customer Validation (prouver que les clients sont prêts à payer) : envoyer des questionnaires par internet, passer des appels téléphoniques, faire des interviews en face-à-face, …
  • Exécution (savoir comment le faire) : créer une maquette des écrans, une vidéo de démonstration, le support du pitch final, définir les besoins humains et matériels du projet, établir un prévisionnel financier, savoir comment le projet peut continuer et avec qui, …

Notre équipe a dressé un Kanban dès le vendredi soir. Cela a permis de visualiser toutes les tâches à réaliser afin de gagner des points lors du pitch final. Pour l’organisation, nous avons travaillé simplement sur des documents Google Drive.

Idéalement celui ou ceux qui pitchent le dimanche sont désignés le samedi soir pour qu’ils se préparent au mieux dès le dimanche matin. La structure du discours se définie en équipe, mais le(s) speaker(s) peuvent déléguer la création graphique et le design du support visuel.

Notre équipe a commencé la préparation du pitch le dimanche midi. Cela laissait peu de temps pour écrire un discours et le répéter ensemble. Nous avons donc découpé le discours en 3 parties pour répartir la charge de travail sur 3 speakers.


Le moment le plus difficile du Startup Weekend

Dimanche après-midi : le pitch final de 5 minutes n’est pas aisé, mais les 3 minutes de questions qui le suivent sont plus difficiles encore. Certainement à cause d’un manque de pratique.

Dans notre équipe, nous nous étions fixé deux principes :

  • se regarder avant de répondre
  • répondre en 15 secondes maximum, pour profiter de plus de questions

Cependant trouver une réponse rapide et complète s’est relevé l’exercice le plus compliqué du Startup Weekend. Il n’est pas évident d’éviter les erreurs soit sur le fond ou bien sur la forme. Tous les groupes ont fait des bourdes sur cette partie. Rétrospectivement, je pense que l’équipe doit s’entrainer le dimanche pour répondre au jury.


Finalement le Startup Weekend c’est …

… de la préparation mais beaucoup de fun pendant 54 heures. C’est l’occasion de se mettre dans la peau d’un entrepreneur. On se fait (un peu) peur mais on apprend et on rencontre des personnes motivées. C’est le principal.

Tout ce que j’ai appris en amont et pendant l’évènement me sera utile.

Merci à toute l’organisation monégasque !