Pourquoi aucune série Netflix Original n’apparaît dans les séries les plus piratées en 2015 ?

Torrent Freak a publié le TOP 10 des séries les plus téléchargées illégalement en 2015 démontrant une fois de plus l’attrait de la série HBO, Game of Thrones dont le final 2015 a été téléchargé 14,4 millions de fois.

Cependant, l’élément le plus frappant de ce TOP 10 est qu’il n’intègre aucune série Netflix Original (ni Amazon ou Hulu).

Sur les quatre hypothèses qui peuvent expliquer cette absence, seuls le prix et l’expérience rendent moins pertinent le piratage.

  1. Hypothèse 1 : les séries Netfllix ne sont pas disponibles en téléchargement illégal : FAUX
  2. Hypothèse 2 : les séries Netflix ne sont pas appréciées par les clients : FAUX
  3. Hypothèse 3 : les séries Netflix sont moins regardées légalement donc moins téléchargées illégalement : FAUX
  4. Hypothèse 4 : l’accessibilité du prix et l’expérience Netflix rendent moins pertinent le téléchargement illégal

Les séries Netfllix ne sont pas disponibles en téléchargement illégal => FAUX

Une recherche Google sur « Torrent House of cards » et « Torrent Games of Thrones » démontre la facilité d’accès aux Torrents des séries Netflix et potentiellement leur plus grande disponibilité (4,9M de résultats pour House of Cards vs 2,4M pour Game of Thrones).

Les séries Netflix ne sont pas appréciées par les clients => FAUX

Quel que soit le classement utilisé, une à trois séries Netflix (en rouge dans le tableau ci-dessous) apparaissent dans les séries les plus appréciées. En illustration, trois classements distincts des meilleures séries ont été intégrés

  • les séries les plus populaires sur IMDB
  • les séries les plus populaires sur Google
  • les séries les mieux notées en moyennant les classements américains de Meta critic et Rotten Tomatoes, classement réalisé par Cut cable today

Les séries Netflix sont moins regardées légalement donc moins téléchargées illégalement => FAUX

Une estimation Vertone Médias des audiences du lancement de la seconde saison d’House Cards (basée sur la part d’abonnés l’ayant regardées le jour du lancement) démontre la compétitivité de Netflix face aux grands réseaux américains.

L’accessibilité du prix et l’expérience Netflix rendent moins pertinent le téléchargement illégal => VRAI

Même si Reed Hastings a indiqué à plusieurs reprises que son concurrent principal était le téléchargement illégal, a priori l’offre Netflix proposant pour un prix agressif une expérience de binge viewing de séries exclusives freine le piratage :

  • l’expérience supprime la frustration de l’attente et le risque de rater un épisode pendant la période de replay
  • l’accessibilité tarifaire convainc une partie des pirates de payer.

Sans minimiser les défauts de l’offre française Netflix (catalogue restreint et majoritairement anglo saxon et distribution faiblement adaptée aux « walled gardens » de l’ipTV français), la mise à disposition du binge viewing pour les séries originales devient un levier majeur face au piratage.

Les chaînes nationales (TF1, France Télévisions, M6, ARTE) et les studios de production doivent évaluer finement une nouvelle programmation de leurs séries emblématiques en prenant en compte le gain d’audience en mesure 4 écrans, la renégociation des droits et l’impact sur le CA (publicitaire, VoD, SVoD).

Par exemple, quel serait l’équilibre économique de

  • l’extension du replay France 2 de tous les épisodes de Dix pour cent jusqu’à 7 jours après la diffusion du dernier épisode ?
  • le lancement de la saison 6 de Clem en binge viewing 30 jours sur MyTF1 dès le premier épisode ?

Découvrez Vertone Médias, nos convictions, notre offre et nos points de vue sur l’actualité en cliquant ici : http://vertone.com/medias/

* * *

Note 1 : tous les classements énoncés sont forcément sujets à la critique

  1. Le classement des séries les plus piratées correspond au classement des épisodes de série les plus téléchargées en peer to peer. Ainsi les services illégaux de téléchargement ou de streaming ne sont pas intégrés. Même si les chiffres sont fortement minorés, nous pouvons considérer qu’ils sont représentatifs.
  2. Les classements des séries les plus appréciées par les clients ou la critique sont forcément subjectifs. Pour s’en détacher, trois classements distincts ont été intégrés (Les séries les plus populaires sur IMDB, les séries les plus populaires sur Google, les séries les mieux notés en moyennant les classements américains de Meta critic et Rotten Tomatoes, classement réalisé par Cut cable today
  3. Les classements comparés correspondent à des époques différentes. La prise en compte de 3 classements doit permettre de gommer majoritairement cette erreur.

Note 2 : cet article a été initialement posté sur mon Linkedin. Je le republie sur Medium pour comprendre la plateforme et décider où publier à l’avenir