Être freelance, la clés niveau travail ?

Freelance

Pourquoi devenir freelance ?

Je ne pense pas qu’il y ait une raison universelle et intrinsèque à tous les freelances. On le devient surtout parce qu’on juge cette « condition » plus avantageuse que le salariat. Pour ma part, j’avais la désagréable sensation de me perdre inéluctablement dans l’emploi que j’occupais, à 23 ans déjà … Alors, au lieu de finir dans un mur et me perdre dans ma carrière, j’ai préféré me mettre à mon compte et devenir freelance dans le web.

Outre ma carrière, ce qui m’a motivé pour changer de voie est la volonté de faire ce qui me plaisait. Je suis parti du principe que ma vie professionnelle allait remplir un pourcentage non négligeable, alors autant que faire ce peut, faisons en sorte que mon travail me plaise et qu’il ait un sens.

Je suis freelance junior depuis prés de 4 mois et je peux dire que j’ai atteins cet objectif de satisfaction professionnelle. Avec des hauts et des bas mais mon job me plaît et me motive pour aller de l’avant, et toujours plus hauts. Pour la première fois de ma vie professionnelle, je sais où je vais.

C’est quoi d’être freelance ?

C’est loin d’être une sinécure. Je dirai qu’il y a une partie « business » où tu vas chercher par tous les moyens à développer ton affaire. Puis, il y a une partie didactique où tu vas devoir apprendre de tes erreurs pour survivre.

La première chose à faire, c’est de se tracer une ligne directrice qui va te guider d’objectifs en objectifs. De cette manière, je ne me perds pas dans mes tâches et mon emploi du temps. C’est finalement assez difficile de prioriser ce que je dois faire quand tu as une clé de Damoclès qui plane au dessus de ta tête.

Ensuite, c’est gagné de la visibilité (notamment au niveau local) pour trouver de nouveaux clients. Le problème quand on vient de se lancer freelance avec peu d’expérience, c’est la crédibilité. Dans la mesure où ton réseau est relativement restreint, tu n’as pas beaucoup de monde vers qui te tourner, alors ton seul argument de poids sera ta capacité à te vendre et à réussir à convaincre ton prospect. Il faudra que tu sois suffisant crédible pour ton prospect de manière à le convaincre pour signer ton contrat.

Enfin, en tant que freelance, je suis obligé d’être autodidacte pour apprendre de mes erreurs et pouvoir progresser. C’est sans doute l’une des parties les plus difficiles dans la mesure où tu dois trouver les solutions toi-même, sans forcément d’aide extérieure. Donc cela prend du temps et il faut que tu ais le recul nécessaire pour pouvoir t’en rendre compte. Pour ma part, de manière hebdomadaire, je fais le feedback de ma semaine en regardant ce qui s’est passé de positif mais surtout le négatif pour que je puisse le corriger et avancer.

En résumé, j’ai décidé d’être freelance aujourd’hui pour que mon futur ait un sens.

Like what you read? Give Guillem COTCHA a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.