Happy Time #9 : Amour

Apprendre à donner et à recevoir l’amour.

#AMOURVRAI
« Seul l’amour peut garder quelqu’un vivant. » Oscar Wilde

Vouloir éliminer la tristesse et l’anxiété n’assure pas automatiquement la joie et le bonheur. Il ne suffit pas de lutter contre l’anxiété : il faut aussi oeuvrer pour le bien-être. La clé est de cultiver des émotions positives, qui viendront petit à petit remplacer les émotions négatives. Et justement, si on vous parle d’amour, c’est parce que c’est une des émotions positive les plus puissantes.

Aussi cliché que cela puisse paraître, un des premiers buts de la vie est d’apprendre à aimer. Apprendre à recevoir et à donner de l’amour. Vous voyez ici que l’on utilise des verbes d’action : souvent, nous avons tendance à voir l’amour comme un état. Mais il est aussi et avant tout une pratique, à développer au quotidien. Il ne s’agit pas uniquement de l’amour avec un partenaire. Nous parlons ici d’un sentiment plus large : l’amour altruiste, l’empathie qui peut se présenter face au parfait inconnu. C’est une émotion éphémère mais renouvelable à l’infini.

L’attitude « Paid Forward » pour développer l’amour altruiste

« Pay it Forward » est une expression très appréciée en Californie. Elle signifie que lorsque l’on donne des choses sans arrière-pensée, au long terme, on finit par recevoir plus que lors d’un acte intéressé. Donner sans réfléchir = Recevoir sans compter.

Dès aujourd’hui, vous pouvez développer votre capacité à donner de manière désintéressée — un sourire, un petit service, un compliment sincère. Vous verrez que l’on se sent bien après un acte paid forward. C’est la somme de toutes ces actions qui va instaurer en vous un sentiment d’amour sur la long-terme.

L’amour est dans vos gênes

Vous l’avez compris, vous ne devez pas adopter cette attitude uniquement pour vous donner bonne conscience. Vous pouvez surtout le faire parce que l’amour altruiste est en accord avec la réalité, cette empathie est inscrite dans nos gênes : un singe tire sur une corde, il reçoit de la nourriture, mais un autre singe à côté de lui reçoit un choc électrique. Le singe qui a reçu de la nourriture, même si il a faim, refuse de tirer à nouveau sur la corde.

L’empathie n’est pas seulement un acte valorisé socialement. Nous avons naturellement de l’empathie pour nos semblables — c’est neurologique. Si vous allez contre cette nature, vous créez une tension interne. Lorsqu’un singe, un chien ou un humain voit quelqu’un faire quelque chose en particulier, une partie de ses propres neurones, les « neurones-miroirs », qui contrôlent la même action se mettent en marche : lorsqu’un singe voit un autre singe manger, ses neurones-miroir s’agitent, et il salive. Lorsque vous souriez à quelqu’un — aussi bien à un proche qu’à un inconnu — ses neurones-miroir sont sollicités et il vous sourit en retour. Vous voyez le genre de cercle vertueux que vous avez le pouvoir de mettre en place ;).

#PAYITFORWARD

2 fois par semaine en 2 minutes, les meilleures techniques pour garder la tête froide. Abonnez-vous ❤ #takecare

Vous en voulez plus ? => https://happily.care

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.