Ian Motion donne une seconde vie aux voitures anciennes

Le 1er juillet 2016, la ville de Paris interdisait les voitures mises en circulation avant 1997. Un drame pour les propriétaires de voitures anciennes, qui n’ont désormais plus le droit de les utiliser dans la capitale. Heureusement, Ian Motion, une start-up française, a peut-être trouvé la parade : professionnaliser la conversion des vieilles voitures thermiques en voiture électrique. Autrement dit : les rendre propres plutôt que de les envoyer à la poubelle !

Ian Motion : reconvertir les véhicules anciens à l’électrique

Créée en juin dernier par quatre ingénieurs, Ian Motion se présente comme le spécialiste de l’électrification de voitures anciennes. Bien sûr, tout ne peut être parfait. Équiper une vieille voiture d’un pack de batteries n’est pas toujours évident. Exemple : l’Austin Mini de 1989 que Ian Motion a décidé de convertir à raison d’une quarantaine de modèles par an. Comme cette dernière manque de place pour accueillir des batteries, elle ne disposera que de 150 km d’autonomie. Une contrainte pour les propriétaires. Mais une façon d’éviter la casse à nombre de véhicules jugés obsolètes ou trop polluants. Les voitures anciennes ont également une valeur sentimentale pour leur propriétaire et incarnent aujourd’hui encore l’héritage du patrimoine automobile.

Recycler et remettre à neuf : nettement plus écologique

Laurent Blond, l’un des cofondateurs de Ian Motion, explique que jeter une voiture fonctionnelle afin d’acheter un véhicule électrique n’a « aucun sens d’un point de vue écologique » car la fabrication de ce dernier émettra entre 6 et 8 tonnes de CO2, sans compter le gaspillage de matériaux. Il vaut donc clairement mieux recycler et remettre à neuf nos vieilles voitures de collection ou un peu obsolètes au niveau du moteur et de la machinerie.

La start-up Ian Motion n’existe que depuis un mois mais a déjà attiré plusieurs investisseurs. Pour commencer, l’entreprise se consacrera à la transformation d’une Mini de 1989 qui sera prête en septembre 2016. La petite anglaise se verra équipée d’un kit de batteries à l’avant et à l’arrière, lui procurant une autonomie de 150 km. Pas de quoi réaliser de longs trajets d’un seul trait, mais amplement suffisant, en revanche, pour un usage urbain auquel se prédestine ces autos. Les Mini électriques pourront d’ailleurs être rechargées sur les bornes Autolib’.

Cette idée géniale de faire passer les voitures anciennes à l’électrique a un prix : environ 40.000€ pour une Mini convertie à la fée électricité. Pas donné. Mais les fondateur de Ian Motion promettent que les tarifs baisseront à mesure que les volumes de ventes augmenteront.