« La finance expérientielle ». De quoi parle-t-on ?

by Géraldine Hatchuel

Il faut renouveler l’image des finances d’entreprise, grâce à l’innovation, grâce au décloisonnement, grâce à des démarches qui nous permettent d’aborder de façon positive le changement. Mon secteur, la finance d’entreprises est en pleine transition, se modernise beaucoup malgré les carcans, les règlementations, et il faut être créatif, s’ouvrir à des démarches de réinvention [1], même sur des métiers qui nécessitent beaucoup de techniques, d’expertises, pour être à termes plus efficaces et donc gagner des sous.

— Élodie Virtuoso, responsable du contrôle financier France chez Refinitiv (ex-Thomson Reuters)

Dans un secteur en profonde transformation, le changement passe par un nouveau paradigme. Ainsi, une approche « 5 sens » incluant aussi des formes nouvelles d’expression et les émotions est indispensable, pour proposer une expérience réussie auprès de nos collaborateurs pour la satisfaction de nos clients.

— Jean-Pierre Garlenq, PMO Transformation à La Banque Postale

Tout début juillet a eu lieu le 1er RDV de la communauté du design d’expérience, Scenary à Paris-Montmartre. Ces RDV rassemblent dans le cadre d’« expéditions créatives » des passionnés de design d’expérience et des professionnels du secteur concerné souhaitant innover et transformer leurs organisation.

Bien que le secteur de la banque et de la finance commence à prendre conscience que les seuls produits ne sont pas la clé de la relation durable avec les clients, et se lance de plus en plus dans la personnalisation et la réinvention des parcours, la thématique du mois articulait non sans audace, deux termes a priori très distants : “La finance expérientielle”

Alors “Finance expérientielle”? et non pas exponentielle comme l’ont évoqué certains… Qu’est-ce que cela signifie ?

Pour aborder le sujet de la finance, nous nous sommes tout d’abord penchés sur une définition et son histoire. D’après le CNRTL (Centre nationale de ressources textuelles et linguistique), la finance est un mot utilisé dès 1800 pour désigner l’ « argent comptant », autrement dit le “bas de laine”, ou l’argent disponible à un individu. Ce mot trouve son pluriel vers 1900 pour évoquer les sommes inscrites dans un établissement public dont dispose un particulier. C’est également avec la 2ème révolution industrielle, et l’apparition des « grandes affaires d’argent » que la finance commence à désigner un univers « le monde de la finance » et les gens qui y travaillent, les financiers. En parallèle apparait également la notion de banque, service public ou privé en charge du commerce de l’argent.

Pour la notion d’expérience, nous avions quelques billes… nous sommes repartis d’une phrase d’un des fondateurs du mouvement Fluxus[2], dite par Robert Filliou : « L’art c’est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art » et que nous avons détournés :

L’ar(gen)t c’est ce qui rend la vie plus intéressante que l’ar(gen)t ?

Pour mémoire, le mouvement Fluxus inspire grandement le design d’expérience avec son concept d’art-vie, et se distingue des autres groupes par sa volonté d’abolir le fossé entre l’art devenu très élitiste et la vie. Fort de cette nouvelle citation, nous avons formulé une vision de la « Finance-Vie », porteuse de nouveaux champs d’exploration, et notamment :

— Faire vivre la finance (son métier, ses activités de gestion, ses valeurs, ses compétences etc…)

— Mieux vivre grâce à la finance (résoudre des problèmes, ou projeter une vie rêvée)

Pour nous inspirer, nous avons invité un londonien français qui contribue à repenser des modèles d’investissement et de gouvernance dans la finance : François Faure, avec sa proposition New Code.

New Code[3] est un nouveau modèle d’investissement responsable qui place l’entreprise comme sujet de sa capitalisation, et dans une logique de mise en concurrence des capitaux, et d’inversement du rapport entreprises et actionnaires. Sa proposition hybride entre dette et fond propres contribue à minimiser le coût de la ressource « fonds propres », et aussi à améliorer sa qualité, et son délai. Il prône une nouvelle classe d’actifs qui optimise le projet d’entreprise et permet son émancipation, notamment en : faisant entrer de nouvelles parties prenantes, grands clients et territoire dans la gouvernance, en suscitant l’adhésion au projet d’entreprise grappe à une démarche consensuelle et approuvée, en décidant, comme pour le projet d’entreprise du partage de la valeur et en faisant converger les difficultés, gains comme pertes et en partageant les risques.

Son indice inspirant : certaines valeurs de la finance, comme celle de la comptabilité, ne sont pas un renoncement à une forme de générosité, par exemple Tricount : “on compte, on peut aider les copains, mais au moins on sait ce qu’il s’est passé”, et doivent pouvoir aider à repenser des modèles.

Sans plus tarder, et sans faire durer le suspense, laissez-nous vous dévoiler les deux scénarii gagnants de cette expédition créative, qui ont clairement moins de panache, décrits ici en quelques lignes, que joués à la Story Room en corps, intelligence, émotions, et intentions en mouvement …

À mort le pitch, vive la saynète “chorégraphique” !

— Dreamfunding : le dispositif de financement des rêves de son conjoint…

On dit que l’argent peut détruire un couple ? Et s’il contribuait à le construire ? Ce dispositif, conçu comme un plateau de jeu et une app… pourrait être développé par une start-up comme une banque traditionnelle. Il permet au couple de dessiner et partager ses rêves grâce à un plateau de jeu, et ensuite de contribuer à leur réalisation en poussant des financements par des mici-dons, des contacts, des mots d’amour… au quotidien… De la canne de soutien, au don réciproque, jusqu’au sponsor de rêves… et si on pouvait mieux vivre son couple grâce à la finance ?

— La Classe Verte 3 petits cochons : la colonie qui éduque tes enfants à la finance

On dit que l’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue…Votre enfant sera-t-il cigale ou fourmi ? Cette colonie de vacances ou stage… pourrait être développé par une start-up comme une banque traditionnelle. Il permet à des parents d’enseigner les rudiments de la finance à travers une classe ludique et expérientielle : comprendre la valeur d’un bonbon à mes yeux, et la valeur du chocolat aux yeux de ma soeur, apprendre à compter par les champignons etc…

Pourquoi la finance resterait-elle une affaire opaque et entre les mains, et les idées de quelques-uns ?

Parmi les autres pistes évoquées pour « Faire vivre la finance » (son métier, ses activités de gestion, ses valeurs, ses compétences etc…), également été imaginés un Musée de la Finance, des succursales bancaires organisatrices d’atelier hebdomadaires, des box fi….

Saynète Finance expérientielle avec Maxime Daragon, responsable Cellule UX (Thalès)

Qu’est-ce qu’une « expédition créative » ?

C’est une thématique sectorielle ou sociale introduite par un invité d’honneur :

18h30–19h00 : visite guidée expérientielle de la Story Room
19h00–19h15 : rappels de la communauté Scenary
19h15–19h30 : présentation de la thématique, des outils, et de l’histoire inspirante de l’invité d’honneur
19h30–20h10 : 2 sessions créatives
20h10–20h30 : 1 préparation chorégraphique
20h30–20h50 : saynètes
20h50- ++ : surprise et apéro

[1] Ce type de méthode We design experience et de compétences sont capitales et sous-estimées pour la réinvention de notre secteur : réussir à contribuer créativement grâce au « oui et », « avoir confiance c’est créer », « se passionner c’est s’engager »

[2] Mouvement d’art total, très inspirant pour le design d’expérience, décrit dans le livre Le design d’expérience, scénariser pour innover (Fyp Editions 2018)

[3] https://www.newcodeconseil.com

We make (and teach) experience design for transformation, innovation and strategy, the perfect mix of innovation management, design and living arts

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store