Success story : Julien, développeur full stack

Rencontre avec Julien, développeur full stack chez Fadio IT.


comet : Peux-tu nous expliquer en quoi consistait ta mission chez Fadio IT ?

Julien : J’étais chargé de remettre à jour les fonctionnalités d’un prototype permettant d’analyser toutes les fonctionnalités d’une voiture. La voiture connectée quoi ! Je suis venu en support pour aider l’équipe en remote, en utilisant des technos comme Angular, Electron, NodeJS avec un peu d’Angular 1.

Fadio IT

“ J’ai maintenant une confiance totale dans mon travail et je sais surtout gérer la fameuse peur du vide entre deux missions. ”

c : Qu’est ce qui t’a poussé à devenir freelance ?

J : Je suis freelance lead dev depuis maintenant 13 ans environ ! J’ai vécu toute l’évolution jusqu’à aujourd’hui et j’ai touché à pas mal de technos … Pour te dire quand j’ai débuté c’était avec PHP 3 et on est maintenant à la version 7 !

Je suis donc resté 3 ans dans une petite boite où je touchais un peu à tout, et depuis je suis freelance. Les différentes missions m’ont permis d’engranger expérience et compétences, dont j’avais vraiment besoin pour être l’autodidacte que je suis devenu aujourd’hui. J’ai maintenant une confiance totale dans mon travail et je sais surtout gérer la fameuse peur du vide entre deux missions.

c : Quel a été ta meilleure expérience en tant que freelance ?

J : C’était un projet d’un an et demi où j’ai pu être le leader de A à Z pour la refonte totale de la phase d’inscription en ligne de l’école INSEAD. Cette mission a été vraiment bénéfique pour eux, ça les a aider à passer devant toutes les grandes écoles !

INSEAD
Le monde du dev est aujourd’hui très concurrentiel et la qualité n’est malheureusement pas encore ultra reconnue.

c : A l’inverse, as-tu eu de très mauvaises expériences au cours de tes missions ?

J : Je n’ai pas eu d’expériences horribles, juste parfois quelques incompréhensions au niveau tech. Je pense qu’aujourd’hui le métier est encore un peu incompris car la plupart des gens ignorent qu’il y a un million de choses derrière du code, un site, ou une application. Il y a aussi le fait qu’il est facile de trouver des développeurs à des prix très abordables sur internet, mais le faible prix reflète en général la qualité, surtout sur la durée. Le monde du dev est aujourd’hui très concurrentiel et la qualité n’est malheureusement pas encore ultra reconnue.


c : Quel statut as-tu choisi ?

J : Pour le moment j’ai un double statut : je suis auto-entrepreneur d’un côté et quand je dépasse le plafond je suis en portage salariale.

c : Tu anime aussi des formations entre tes missions ?

Julien : Oui, j’ai toujours aimé faire de la formation, que ce soit de la formation très basique pour mes cadres ou plus centré technos pour d’autres developpeurs. J’ai ensuite essayé de prendre un peu de temps pour proposer des vraies formations tech via des organismes, mais en bougeant souvent en France cela devenait trop compliqué. Maintenant je suis passé à de la formation vidéo via ma chaîne YouTube et j’ai rejoint l’équipe de Video2Brain via LinkedIn !


c : Acceptes-tu seulement les missions en remote ?

J : Oui, pratiquement. C’est bien plus simple pour moi, car que je dois parfois aider les personnes que je forme à côté de mes missions et cela nécessite que je sois sur place. J’ai un rythme un peu atypique et le remote me permet de bien m’organiser sur mes différentes tâches.

D’après mes expériences, les clients sont au début un peu réticents au remote. Mais après quelques jours passés avec le client sur-site pour poser le cadre du projet, la confiance grandie et on peut commencer la mission en full-remote sans aucun problème.

Une de mes règles c’est qu’il faut être très organisé et à l’heure pour les deadlines entre chaque étape. Le client a besoin de voir de manière fréquente que le travail avance, sinon il commence à paniquer.

“ Être passé par votre plateforme a été un réel gain de temps. En plus la communauté est superbe avec tous ces devs ! ”

c : Ta vision générale sur le freelancing et ton expérience avec comet ?

J : Être freelance c’est à la portée de tous. Tu as tout sur internet et le secteur tech explose, mais il n’y a pas assez de bons développeurs ! Beaucoup de gens se lancent mais ce sont des métiers où il faut toujours être à niveau, faire de la veille et se former continuellement. Si tu n’as pas ce “drive”, ca peut devenir compliqué.

comet existe car il y a un vrai marché et vous avez compris certaines problématiques en y trouvant des réponses. Être passé par votre plateforme a été un réel gain de temps et en plus la communauté est superbe avec tous ces devs !

Les gens on envie de liberté, plus de choix, vous avez compris que ce modèle fonctionne et que grâce à votre plateforme, les gens vont comprendre encore plus vite que c’est un monde sans contraintes, pour les freelances comme pour les clients !


Propos recueillis en mai 2017

Rejoignez la communauté de freelances comet sur hellocomet.co !

Show your support

Clapping shows how much you appreciated comet’s story.