Que boire en lisant “Nouilles froides à Pyongyang” de Jean-Luc Coatalem ?

Antoine Blanchard
Jul 20, 2018 · 3 min read

Le livre

Un mot sur l’auteur tout d’abord. Jean-Luc Coatalem est un curieux de nature. Journaliste et rédacteur en chef adjoint du magazine Géo, il est décrit sur sa page Wikipédia comme “un boulimique de voyages”. C’est précisément cette insatiable soif de découverte qui l’a amené à aller visiter l’un des pays les plus fermés au monde : la Corée du Nord.

Un mot sur le pays d’après France Diplomatie. “Les voyages touristiques sont déconseillés. […] Le tourisme individuel en Corée du Nord n’est généralement pas admis. Seules quelques agences de voyages reconnues […] sont habilitées à organiser des séjours dans le pays. Ces séjours […] sont étroitement surveillés. Les chambres d’hôtel, les téléphones et les télécopieurs sont surveillés.”

Un mot sur “la ruse”. Car ce n’est bien évidemment pas en qualité de journaliste que l’auteur, accompagné de son ami le dandy Clorinde, se sont enregistrés auprès des services compétents. Leurs couvertures : agent de tourisme pour l’un, commerçant pour l’autre, tous deux officiellement amis.

Un mot enfin sur le livre. Ne vous attendez pas à une découverte majeure ou de grandes révélations sur le pays, ce livre n’en contient pas. Cependant, il faut reconnaître que cette lecture offre un certain divertissement à travers de nombreuses illustrations de l’absurdité de ce totalitarisme.

Illustration. Un soir, l’auteur fait malencontreusement tomber son livre de chevet dans sa baignoire. Devenu illisible, il décide de jeter l’objet à la poubelle. Le lendemain, en quittant son hôtel, il est interpelé par son “guide accompagnateur”. Ce dernier, informé d’un livre trouvé dans une poubelle, s’enquiert du motif de l’abandon dudit objet auprès du fautif. Le guide craignit-il une tentative de subversion capitaliste ou de critique du régime ?

L’accord livre-boisson suggéré

Dans ce pays verrouillé de l’intérieur, peu de choses pénètrent, et encore moins en sortent. Du fait de la difficulté des approvisionnements, les expériences gastronomiques locales sont limitées et les portion réduites dans les assiettes des restaurants.

Trouver l’accompagnement à boire idéal de ce livre ne s’annonce pas aisé. Je décide de remonter le fil du récit en quête d’indices sur ce que l’auteur et son binôme ont dégusté lors de leur voyage. J’en ai trouvé deux.

Le premier : du thé. Toutefois, Mr Coatalem ne caractérise pas davantage le breuvage en question dans son récit (la couleur n’est même pas précisée), pas plus qu’il ne semble lui laisser un souvenir impérissable. Je fais donc fausse route.

Le deuxième : de la bière. Mr Coatalem et son binôme ont à plusieurs reprises savouré le plaisir d’une mousse au cours de leur périple. N’allez cependant pas croire que la boisson houblonnée est facile à trouver sur place. Seuls de rares restaurants semblent en faire commerce. De passage dans l’un d’eux, l’auteur écrit : “Pour une fois, c’est Noël : du champagne, des vins chinois, du cognac, des packs de Carlsberg.” Ca y est, enfin une piste concrète !

Carlsberg, une bière internationale : vendue en Europe, aux Etats-Unis et jusqu’en Asie. Tout un symbole de la mondialisation : on en trouve même en Birmanie ainsi qu’en Corée du Nord. Par-delà les frontières, jusque dans les pays autoritaires. Et par ailleurs une bière fière. “Probablement la meilleure bière du monde” d’après elle. Une modestie toute Kim Jong-Unienne.

Je vous recommande donc en accompagnement de ces “Nouilles froides à Pyongyangune canette bien fraîche de Carlsberg.

Bonne lecture & bonne dégustation !
Avec modération bien sûr.

“Nouilles froides à Pyongyang” & une canette de Carlsberg

Sources :

Antoine Blanchard

Written by

Côté face : consultant et facilitateur indépendant (UX designer pour les intimes) / Côté pile (de livres) : amateur de romans, romans graphiques et BD

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade