Veille — Video entertainment #1

25/02/2015 — Première édition d’une veille dédiée au marketing dans le secteur du divertissement vidéo (Cinéma, plateformes vidéos, SVOD…)


Talents et créateurs de contenus

Palmarès des YouTubers en France

L’AFP publie un classement des principaux YouTubers français en 2015, à partir de leur vidéos vues. La catégorie “humour” est de loin la première avec un Top 5 qui comptabilise systématiquement plusieurs millions de vues par vidéo publiée.
Suivent les chaînes “jeux vidéo” et “beauté” où les YouTubers génèrent leurs vues en publiant en abondance et plus régulièrement que les humoristes.


Le cinéma ❤ les créateurs de contenus

Pour la sortie française du film “Bob l’Éponge : un héros sort de l’eau”, Paramount Pictures s’est offert les voix et la notoriété des YouTubers Cyprien, Natoo et Squeezie pour doubler un trio de mouettes.

On reste chez Paramount Pictures et les YouTubers, avec le film “Projet Almanac” pour lequel Norman et Jhon Rachid ont tourné un sketch inspiré par l’intrigue du film : des ados découvrent une machine à remonter le temps et se filment dans leurs expériences.

Plutôt malin de la part de Paramount Pictures France qui communique auprès des jeunes, sur l’un des réseaux qu’ils consomment le plus et avec la prescription de leurs idoles. À noter que les deux vidéos n’ont pas été publiées sur les comptes des YouTubers et leurs millions d’abonnés, mais sur celui du site Filmactu, totalisant 2,1 millions et 1 million de vues respectivement (probablement soutenues par de l’achat média).

Kingsman : Services Secrets”, un autre film avec des ados distribué par 20th Century Fox, s’aventure sur Snapchat avec Jérôme Jarre, jeune français devenu la star mondiale des réseaux sociaux grâce à ses courtes vidéos sur Vine. Aussi inspiré par le film, Jérôme publie sur son compte une série de vidéos dans le même ton de celles tournées habituellement, avant d’appeler ses millions d’abonnés d’aller voir le film au cinéma.

https://twitter.com/jeromejarre/status/567093434625040384

Recommendation de contenus

Hulu lance sa watchlist intelligente

http://www.hulu.com/getwatchlist

Hulu -le concurrent gratuit de Netflix aux Etats-Unis- simplifie son fonctionnement en lançant “Watchlist”, une fonctionnalité qui regroupe trois composants déjà existants : la file d’attente, les favoris et les séries suivies. La watchlist de Hulu se veut aussi intelligente en analysant les habitudes de consommation des utilisateurs, comme le binge-watching, et réorganiser automatiquement l’ordre des contenus à regarder.

Rien de révolutionnaire dans cette fonctionnalité que les concurrents ont déjà, mais Hulu réussit un joli coup en RP avec de nombreux relais dans la presse en ligne spécialisée (The Verge, TechCrunch, The Next Web…)


CanalSat recommande des films aux Twittos

https://twitter.com/Canalsat/status/567712709810987009

Le bouquet de chaînes CanalSat lance la campagne #QuelFilm sur Twitter pour promouvoir son catalogue et travailler son utilité de marque.

Grâce aux Twitter Cards, un utilisateur peut voter directement sur un tweet pour le type d’émotion qu’il recherche. Son choix pré-remplit un tweet à publier, auquel le compte @CanalSat répondra avec le film du soir recommandé et ses infos de diffusion.

Nouveau format intéressant, mécanique virale efficace et une campagne en continuité avec celle sur son moteur de recommandation Euréka en 2014. Pour l’instant, le hashtag de la campagne a généré 800 messages sur les 30 derniers jours.


Plateformes de vidéos

YouTube Kids

http://youtube-global.blogspot.fr/2015/02/youtube-kids.html

YouTube lance une version Kids de son application sur les tablettes iOS et Android (US only pour le moment).

Destinée aux petits qui ne savent pas encore lire, l’app propose une interface très simplifiée, des contenus classés dans les catégories “Shows, Music, Learning, Explore” et une minuterie pour les parents. YouTube Kids n’apporte pas de contenus nouveaux, mais plutôt une sélection de chaînes existantes que les enfants ne peuvent pas quitter.

Avec cette version light et repackagée, le service qui fête ses 10 ans en 2015, tente d’élargir son audience aux plus petits qui, comme les plus grands, verront des publicités pre-roll soigneusement “validées”.


Comment Dailymotion resiste à YouTube ?

Le magazine Challenges s’entretient avec Dailymotion sur sa stratégie de développement, dans un marché dominé par YouTube.
La plateforme française qui comptabilise 3 milliards de vues par mois, concentre actuellement ses efforts sur l’Asie avec des partenariats, même si les États-Unis restent son premier marché, suivis par la France et le Japon.
Les Multi-Channel Networks (MCN) sont une autre priorité pour Dailymotion qui souhaite attirer ces professionnels qui produisent, diffusent et monétisent leurs vidéos sur le web et le mobile.

L’article revient aussi sur l’actualité récente du français qui a lancé en 2014 Dailymotion Exchange, sa plateforme publicitaire programmatique vidéo et Dailymotion Games, son portail dédié au live-streaming de jeux vidéos. Il omet toutefois la fermeture annoncée de Dailymotion Cloud, service d’encodage et d’hébergement proposé en marque blanche.


TwitchCon 2015

Pour continuer sur le live-streaming de jeux vidéo, Twitch assoit sa position de leader en annonçant son premier évènement officiel -la TwitchCon- en septembre prochain, au Moscone Center de San Francisco. Lieu qui accueille notamment les keynotes d’Apple et les Google I/O.

Si le programme n’a pas encore été annoncé, on imagine que ces deux jours dédiés la communauté Twitch, permettront à de milliers de fans de rencontrer leurs joueurs favoris, les développeurs et éditeurs de jeux, ainsi que d’assister en direct à des parties ou compétitions.


Vessel signe avec Universal Music

https://www.vessel.com/

Vessel, le service payant qui propose des vidéos premium en avant-première, annonce un partenariat avec Universal Music Group pour proposer à ses abonnés (2,99$ par mois), un accès anticipé aux contenus d’artistes signés sur le label.

Lancé par d’anciens dirigeants de Hulu, Vessel propose aux créateurs de contenus de compléter leurs revenus contre des exclusivités de 3 jours sur la disponibilité publique de leurs vidéos. Le service financé par les abonnements et la publicité, prévoit de rémunérer ses partenaires jusqu’à 50$ par mille vues, soit 20 fois plus que les concurrent gratuits.

Encore en beta privée, Vessel accueille déjà les programmes de nombreux poids lourds américains de YouTube (Machinima, Tastedmade, Life+Times…), Warner Music ou l’Ultimate Fighting Championship.
Reste à voir si le service réussira à convaincre des abonnés et une éventuelle réaction de YouTube.