« NON MERCI ! »

Inspiré de Cyrano de Bergerac, Acte II, Scène VIII

Modèle : Cyrano de Bergerac, Acte II, Scène VIII

Et que faudrait-il faire ?
Regarder de côté les fautes d’orthographe ;
Renoncer à blâmer l’absence de paragraphes ;
Abandonner virgules, tirets et points-virgules ;
Privilégier l’idée, sans le moindre scrupule ?

Non merci ! Valider l’usage des anglicismes
Sans la moindre vergogne, prônant le nihilisme ;
Laisser sans un regard à leur destin fatal
Les accents, les trémas, les lettres capitales ?

Non merci ! Plier face à la maestria
Des dieux Google, Facebook, Youtube, Wikipédia ;
Tourner le dos aux livres, accepter sans émoi,
Qu’au royaume des aveugles, les borgnes soient les rois ?

Non merci ! Non merci ! Non merci ! Mais : œuvrer
Pour que des jeunes gens qui se virent asséner
Naguère que l’écriture ne serait jamais leur fort,
Ne se résignassent plus à ce si triste sort,

Et retentassent leur chance, ne fût-ce qu’une fois,
Embrassant pour devise « et donc, pourquoi pas moi ? » ;

Œuvrer, encore, pour d’autres, qui paraissaient fâchés
Avec l’orthographe, les participes passés,
En révisant les bases, repartant de zéro,
Afin qu’ils s’employassent à changer de credo,

Et retroussassent leurs manches pour retrouver la foi,
Embrassant pour devise « et donc, pourquoi pas moi ? » ;

Rappeler, enfin, que le sérieux et le travail,
Sont les vrais artisans d’une réussite sans faille,
Et que pour s’élever, il faut qu’échec se fasse ;
Apprendre l’Humilité, elle que Sagesse embrasse ?

Oui, merci ! Honneur à cette profession de foi :
« HETIC ne couronne que les reines et les rois ! »


Priscille Marty, intervenante en “Art de l’écrit et culture littéraire” à HETIC
Pour clore le dernier trimestre, les étudiants de première année du programme Grande école d’HETIC doivent écrire une nouvelle en équipe qui compte obligatoirement une conclusion en vers. Afin de faire travailler les étudiants sur l’écriture de vers, et dans la continuité de la lecture de poèmes par les étudiants à chaque cours, notre intervenante leur a demandé d’écrire trois strophes sur le thème de leur choix à la manière de la tirade des “Non merci”, de Cyrano de Bergerac acte II scène VIII. S’étant prise elle-même au jeu, elle a écrit les trois premières strophes en choisissant ses propres combats de professeur d’art de l’écrit et culture littéraire. Cela est arrivé jusqu’aux oreilles du directeur qui, appréciant l’exercice, lui a commandé une suite de vers utilisant l’imparfait du subjonctif. Cela, car il souhaite que chaque Héticien maîtrise ce temps si rarement employé et apprenne à apprécier la poésie.