[:fr]Un retour au Québec[:en]A return to Québec[:]

[:fr]Le 12 mars 2017, l’Escargot et ses passagers ont pris la route en direction de l’Ouest Canadien pour y travailler l’été. Puis durant l’hiver 2018, c’est sur le chemin de la côte Ouest américaine que nous avons dévalé pour finir au Mexique et remonter au printemps par le Nouveau-Mexique et l’Utah. L’été 2018, nous étions chacun d’un côté du Canada, pour finalement redescendre par la côte Est américaine, direction la Floride.

Sauf que, l’Escargot a eu très récemment mal à sa transmission et ses freins! Qui a déjà eu à faire subir ce genre d’opération à son auto, sait que la facture est salée! Nous avons choisi tout de même de réparer l’Escargot, mais avec le choix conscient qu’on ne pourrait pas terminer l’hiver au sud du Mexique comme prévu. Nous voulions rencontrer la monnaie locale du coin, le Tumin, voir les bicymaquinas et savoir comment en faire, ça sera donc pour plus tard.

Horizon transition retour quebec

Nous avons décidé de remonter au Québec pour Noël afin de refaire les finances, les réparations, mais aussi pour voir la famille, les amis et … les différents projets au Québec ! Pour le projet Horizon Transition, nous avions mis l’emphase sur les groupes de Transition. Nous voulons nous ouvrir à tout projet collectif, l’idée est de partager les savoirs et les pratiques, mais aussi de se questionner sur que serait de faire une réelle transition. Comment les groupes citoyens peuvent perdurer sur le temps, comment faire pour que l’implication ne essouffle pas. Beaucoup de groupes du mouvement de transition se sont créés depuis 2008, mais énormément aussi se sont dissous, c’est une réalité à laquelle nous avons été confrontés, mais que tout projet collectif rencontre. L’idée de l’organisation, de l’inclusion et de la mise en action sont tout aussi importants que les pratiques pour lesquelles elles existent. Mettre en place une bibliothèque d’outil ou jardin collectif si le projet ne peut pas survivre à
 l’engouement de quelques personnes, c’est beaucoup d’énergies dépensées en
 vain.

Nous voulons continuer le projet Horizon Transition avec cette idée et ce questionnement en tête. Essayez de comprendre comment ne pas tomber dans une transition verte au goût capitaliste qui ne changera pas la donne. Discuter, créer, organiser et mettre en réseau les gens.

C’est pour cela que nous sommes optimistes sur ce retour prématuré à Québec, au Québec, car il nous offre de nouvelles perspectives qu’une vie trop nomade ne peut permettre au début d’un projet. Se donner la chance de se réinvestir dans une communauté pour un temps, tout en bougeant un peu aux alentours. Visiter les différents projets de monnaies locales par exemple. Nous nous sommes rendu compte que le Québec est peut-être le coin d’Amérique du Nord le plus vivant pour ces questions actuellement. Comment partager les savoirs des ateliers collaboratifs ou alors le mode de vie 0 déchet ?

Voyager peut avoir différentes faces, nous allons en voir une nouvelle.

[:en]On March 12, 2017, the Snail and its passengers set off for Western Canada to work in the summer. Then in the winter of 2018, it was on the way to the US West Coast that we descended to finish in Mexico and go back in the spring by New Mexico and Utah. In the summer of 2018, we were each on one side of Canada, and finally down the east coast to Florida.

Except that, the Snail has recently had trouble with its transmission and its brakes! Who has already had to do this kind of operation to his car, knows that the bill is spicy! We chose to repair the Snail, but with the conscious choice that we could not finish the winter in southern Mexico as planned. We wanted to meet the local currency of the area, the Tumin, see the byci-maquinas and know how to make it, so it will be for later.

We decided to go back to Quebec for Christmas to redo finances, repairs, but also to see family, friends and … the various projects in Quebec! For the Horizon Transition project, we focused on Transition groups. We want to open ourselves to any collective project, the idea is to share knowledge and practices, but also to question what would be a real transition. How citizen groups can survive over time, how to make the implication does not run out of steam. Many groups of the transition movement have been created since 2008, but much has also dissolved, it is a reality that we have faced, but that any collective project meets. The idea of ​​organization, inclusion and implementation is just as important as the projects for which they exist. Set up a tool library or collective garden if the project can not survive the enthusiasm of a few people is a lot of energy spent in vain.

We want to continue the Horizon Transition project with this idea and this questioning in mind. Try to understand how not to fall into a green transition with a capitalist taste that will not change the game. Chat, create, organize and network people.

That’s why we are optimistic about this premature return to Quebec, because it offers us new perspectives that a life too nomadic can not allow at the beginning of a project. Give ourself the chance to reinvest in a community for a while, while moving a little around. Visit the different projects of local currencies for example. We realized that Quebec is perhaps the most lively corner of North America for these issues right now. How to share the knowledge of collaborative workshops or the 0 waste lifestyle?

Travelling can have many faces, we’ll see a new side.

[:]


Originally published at Horizon Transition.