[:fr]visite d’un Eartship; la maison autonome[:en]Visit of an Eartship, the autonomous hoome[:]

[:fr]

Nous étions à Albuquerque pour visiter le groupe de transition local, on voulait également en profiter pour aller visiter la capitale du Nouveau-Mexique en même temps, Santa Fe. Le groupe nous dit alors: « Si vous continuez un peu plus au nord vous pourrez aller à Taos, voir les constructions écologiques.», « Bonne idée. » On prenait des informations et nous nous sommes rendu compte que les constructions en question étaient les fameux Eartships. (vaisseaux terrestre)

Quand on s’intéresse à l’écologie, au gaspillage et à l’autosuffisance ; ces constructions de matières recyclés se retrouvent rapidement dans les résultats. C’est dans les années 1970 que l’architecte Michael Reynolds eu l’idée de construire des maisons durables faites à partir de matières recyclées, qui puissent fonctionner manière autonome et qui soit aussi à la porté de tous à construire.

eartship taos transition
Un Eartship vue de face

À 2h de route au nord de Santa Fe, dans les hauts plateaux de l’état du Nouveau-Mexique, la ville de Taos à un goût des villes où l’on peut rester captif. Dans les petites villes des États-Unis une des difficultés est de trouver de la bonne nourriture, à Taos, c’est 4 épiceries qui sont présentent dont 2 coop de produits biologique. Les galeries d’art alternent leur place avec les magasins de bien-être, tandis que les camionnettes aménagées sont monnaies courant ici. La présence des Eartship et des visiteurs de part le monde que cela attire doit sûrement y être pour quelque chose.

À 30mn au nord en sortant de Taos nous arrivons à the Greater World Community (communauté d’un monde meilleur), la troisième et dernière communauté de Eartship fondé par Mr. Reynolds. Le terme Eartship est une marque déposé, vous ne pourrez donc pas en voir autre part avec le même nom, mais le terme « inspiré d’Eartship » est toutefois accepté.

eartship taos transition
Les étages de pneus font le tour du bâtiment

Cette troisième communauté est le lieu ou se trouve un centre de visite, tout bonnement un Eartship que l’on peut visiter avec des explications dans chaque pièce. Le lieu qui représente une habitation standard est faite à partir de quelques 700 pneus usagers. Le pneu est utilisé comme un rempart thermique, remplis de terre, il est une protection idéale contre les différentes saisons du désert. La technique de construction est simple et efficace, les pneus sont placé étage après étages remplis de terre compacté, faisant que chacun d’entre eux pèse environ 100 kg, les murs sont finis d’abode intérieur comme extérieur. Cela en fait des murs épais et solide.

Un Eartship est une construction qui se veut autonome et qui s’accorde avec son environnement, mais cela ne veut pas dire que c’est réserver à des milieux tempérés ou désertique, il est aussi possible d’en trouver dans des régions fortement enneigées !

eartship taos transition
même des pots hors-sol pour aménager l’espace!

Comme toute bonne habitation écologique, son orientation plein sud favorise un ensoleillement à l’année longue, sa forme en U et la construction du toit permet de prendre le soleil à basse altitude en hiver et de se protéger de la chaleur en été. Le lieu que nous avons visité possède une baie vitrée tout le long de sa façade, ce qui permet de produire de la nourriture à l’année grâce à l’ensoleillement reçu. En été, afin que ce ne soit pas une fournaise, une ouverture bien placée permet d’évacuer l’air trop chaud.

Afin de nourrir les humains, les végétaux ont besoin d’eau, tout comme nous ; ce qui est un sujet problématique dans les états du sud-ouest américain. Alors que nous visitions l’habitation, je n’ai pu m’empêcher d’être étonné de voir une toilette conventionnelle (à eau) dans un lieu dit écologique. Ce n’est qu’après discussion avec la personne responsable que j’ai pu comprendre combien le système était perfectionné. Oui les toilettes sont à l’eau, mais c’est tout un système de filtration et de récupération qui a lieu dans cette maison. Le cycle de l’eau dans un Eartship comporte 4 phases !

L’eau

eartship taos transition
Le jardin intérieur le long de la façade

La première phase, après la récupération de la pluie sur le toit, l’eau est filtrée et sert la cuisine et la douche. L’eau récupérée après la première phase est ce que l’on appelle les eaux grises. Par un système de pompe, elle est par la suite utilisée afin d’arroser les différentes plantations, ela suppose bien sûr que l’on utilise pas de produits chimique pour se laver ou dans le lavabo, mais qui en a réellement besoin ? Dans la troisième phase, après les plantes, l’eau qui est passée au travers sert finalement pour les toilettes !

Pour la dernière phase, une fois que l’on a envoyé loin de nous les eaux usées celle-ci va passer une série de filtres naturels pour finir dans une fosse septique. Mais ce n’est pas la fin de cette 4ᵉ phase, car grâce aux filtres et à un système ingénieux, l’eau devient assez bonne pour nourrir des plantes extérieures qui serviront au verdissement autour du Eartship. La végétation plantée là spécifiquement pour ses vertus récupèrent l’eau. Et ensuite, devinez quoi ? Les plantes transpirent et renvoient l’eau dans le ciel, la boucle est bouclée jusqu’à la prochaine pluie.

eartship taos transition
Le système de pompe du bâtiment

Les premiers Eartships étaient faits de toilettes sèche, car c’est ce qui paraissait le plus logique. Cependant, il faut vider une fois de temps en temps là où vous nos défections et cela ne peut aller que dans un compost spécial. De plus, il faudra toujours utiliser de l’eau pour vos plantes, intérieurs ou extérieurs. On déconseillera celle extérieur si vous êtes dans le désert et que vous devez utiliser de l’eau propre, mais si celle-ci est sale et que les plantes servent à la filtrer ?

La personne responsable du lieu nous disait même qu’il était important d’aller aux toilettes et de « flusher » car c’est de cette manière que l’on évitait le débordement des plantes intérieurs (l’eau vient de leur bac), mais c’est aussi comme cela que l’on permet de garder une fosse septique en bonne état, puisque c’est avec le contact de l’eau que peu à peu les matières fécales se dissolvent dans le sol.

L’énergie

eartship taos transition
Un panneau électrique comme dans une maison conventionnelle

Un Earthsip nécessite peu d’énergie pour le chauffage ou l’aération, sa construction est étudier en conséquence. Tout comme l’habitation de paille ou de terre, l’épaisseur des mûrs est importante dans l’isolation, c’est ce qui sert à se garder au frais ou au chaud selon les saisons. Pour être plus précis, en fait on ne parlera pas de frais ou chaud, mais d’une température stable à l’année. C’est là où les constructions dites moderne ont vendu leur âme aux matériaux bons marché, elles sont inefficaces dans leur environnement et ont besoin d’un apport supplémentaire pour avoir cette stabilité (chaffage, clim, etc).

On a parlé du système d’eau de l’habitation, les pompes nécessitent de l’énergie, mais tout est fournis par des panneaux solaires ou un système éolien. Le principe d’une Eartship repose sur ce statut, il doit être autonome en énergie.

Académie

Même si les systèmes peuvent paraître simple et qu’un des principes du Eartship est que tout le monde peut le faire, cela prend tout de même quelques connaissances ! Il y a plusieurs possibilités quand à venir apprendre un à faire un Eartship. Il y a un programme de volontariat où l’on vient pendant quelques jours, semaines et où l’on est loger et nourris en échange d’aide sur une construction. Ce programme permet de mettre directement la main à la patte et de participer à la construction en vrai d’un bâtiment. C’est toutefois limité si l’on veut savoir tout faire, car en tant que volontaire on vous demandera des tâches concrète afin que vous aidiez, vous apprendrez des choses qui vous seront enseignés, mais vous ne pourrez décider sur quoi travailler.

eartship taos transition

Un eartship

eartship taos transition

L’eau de pluie récolté

eartship taos transition

Un déshydrateur utilise l’air chaud s’évacuant

Si la construction vous intéresse beaucoup, que vous souhaitiez faire le vôtre vous-même, il existe l’Académie Eartship à Taos. Durant environ 1 mois vous serez entre théorie en classe et pratique sur le terrain à apprendre tous les rudiments d’un Eartship, de la construction du mûr, à la mise ne place de l’électricité, de la plomberie aux finitions. Cela aura un coût cependant, 2500 $ par personne.

Il est aussi possible de payer pour faire venir l’équipe sur son terrain et qu’ils construisent votre Eartship. C’est d’ailleurs comme cela que certain s’initie pour lancer le projet de leur pays. L’équipe de biotecture Eartship de Michael Reynolds va un peu partout dans le monde pour construire ces bâtiments autonomes.

Un projet écologique, les bâtiments oui

Le terme communauté est utilisé non pas comme étant une communauté de personnes, mais une communauté de constructions de la même famille. On apprendra au cours de la visite, que l’ensemble du terrain initial de la Greater World Community était la propriété de Michael Reynolds. Au départ, dans les années 90, les lots étaient vendus un prix dérisoire afin de favoriser l’accès à la propriété, cependant un ensemble de lois, règles financières et taxes ont fait qu’il n’a pu continuer à procéder ainsi. C’est maintenant des terrains plus chère et pas forcément acquis par un ensemble de personnes aux même valeurs, alors que l’objectif initial était de créer une communauté de personnes en harmonie avec ce type de construction on apprend que cela à peut-être un peu pris le bord.

Bien que les constructions reflètent un vrai changement de l’approche architectural, est-ce que cela change le rythme de vie ? Les lois font que le Nouveau-Mexique est une terre permissive avec ses grands espaces, on verra difficilement un Eartship en banlieue. Bien que les 8 milliards d’être humains ne pourront jamais avoir chacun le sien, l’approche du bâtiment autonome est réellement intéressant et à pour nous sa place dans l’idée de transition. Dès que l’on sortait du bâtiment on se disait que ce pourrait être intéressant d’avoir un Eartship coopératif avec des espaces communs.

eartship taos transition

Le cycle de l’eau!

eartship taos transition

Un mur avec des bouteilles pour laisser la lumière

eartship taos transition

Le bâtiment se confond avec le sol, cela aide pour la température

eartship taos transition

La façade de vitre

[:en]

We were in Albuquerque to visit the local transition group, we also wanted to visit the capital of New Mexico at the same time, Santa Fe. The group then told us: “If you continue a little further north you will be able to go to Taos, see the ecological constructions. “, “Good idea.” We took information and realized that buildings in question were the famous Eartships.

When one is interested in ecology, waste and self-sufficiency; these constructions of recycled materials are found quickly in the results. It was in the 1970s that the architect Michael Reynolds had the idea of ​​building sustainable houses made from recycled materials, which can function independently and are also possible to all to build.

eartship taos transition
An eartship see from the front

A 2 hour drive north of Santa Fe, in the highlands of the state of New Mexico, the city of Taos has a taste of cities where you can stay captive. In the small cities of the United States one of the difficulties is to find good food, in Taos, there is 4 groceries which are present including 2 coop of biological products. Art galleries alternate their place with wellness shops, while converted vans are somehow normal. The presence of the Eartship and visitors from around the world must surely be for something.

30 minutes north of Taos we arrive at the Greater World Community, the third and final Eartship community founded by Mr. Reynolds. The word Eartship is a registered trademark, so you will not be able to see it anywhere else with the same name, except the one done by his team, but the word “inspired by Eartship” is accepted.

eartship taos transition
the tires are all around the building

This third community is the place where there is a visitor center, simply an Eartship that can be visited with explanations in every room. The place that represents a standard home is made from some 700 tires used. The tire is used as a thermal barrier, filled with dirt, it is an ideal protection against different seasons of the desert. The construction technique is simple and efficient, the tires are placed floor after floor filled with compacted earth, making each of them weighs about 200 pounds, the walls are finished with inner and outer abode. This makes it thick and sturdy walls.

An Eartship is a construction that wants to be autonomous and consistent with its environment, but that does not mean that it is reserved for temperate or desert environments, it is also possible to find in heavily snowy regions!

Like any good ecological home, its south-facing orientation favors year-round sunshine, its U-shape and roof construction makes it possible to sunbathe at low altitude in winter and to be protected from the heat in summer. The place we visited has a bay window all along its facade, which allows to produce food in the year with the sunshine received. In summer, so that it is not a furnace, a well placed opening allows to evacuate the too hot air.

eartship taos transition
Even in the air you have plant to use the space

In order to feed humans, plants need water just like us; which is a problematic subject in the southwestern states. While we visited the house, I was surprised to see a conventional toilet (with water flush) in a place called ecological. It was only after a discussion with the person in charge that I could understand how the system was good. Yes the toilets are flush water, but it’s a whole system of filtration and recovery that takes place in this house. The cycle of water in an Eartship has 4 phases!

Water

eartship taos transition
The indoor garden all along the windows

The first phase, after the recovery of rain on the roof, the water is filtered and serves the kitchen and the shower. The water recovered after the first phase is what is called gray water. With a pump system, it is subsequently used to water the various plantations, assuming of course that we do not use chemicals to wash or in the sink, but who really needs it? In the third phase, after the plants, the water that has passed through is finally used for the toilets!

For the last phase, once we have sent the black water away from us, this one will pass a series of natural filters to finish in a septic tank. But this is not the end of this 4th phase, because thanks to filters and an ingenious system, the water becomes good enough to feed outdoor plants that will be used for greening around the Eartship. Vegetation planted there specifically for its virtues recovers water. And then, guess what? The plants sweat and return the water in the sky, circle is done until the next rain.

eartship taos transition
Water system pump

The first Eartships were made of dry toilets, as that seemed the most logical. However, you have to dump once in a while where you have defected and this can only go into a special compost. In addition, it will always use water for your plants, indoor or outdoor. We will not recommend the outside if you are in the desert and you must use clean water, but if it is dirty and the plants are used to filter it?

The person in charge of the place even told us that it was important to go to the toilet and “flush” because this is how we avoided the overflow the water of indoor plants (the water comes from their tank), but it is also like this that we keep a septic tank in good condition, since it is with the contact of the water that little by little the faeces dissolve in the soil.

Energy

eartship taos transition
Electric panel as in a conventionnal house

An Earthsip requires almost no energy for heating or aeration, its construction is studied accordingly to be in harmony with the environnement. Like straw or adobe, the thickness of the ripe is important in the insulation, it is what is used to keep cool or warm depending on the season. To be more precise, in fact we will not talk about cool or hot, but a stable temperature year-round. This is where the so-called modern constructions have sold their soul to cheap materials, they are inefficient in their environment and need additional input to have this stability (heating, air conditioning, etc.).

We talked about the water system in the home, the pumps require energy, but everything is provided by solar panels or a wind system. The principle of an Eartship is based on this status, it must be autonomous in energy.

Academy

Although the systems may seem simple and one of the principles of the Eartship is that everyone can do it, it still takes some knowledge! There are many possibilities when coming to learn how to do an Eartship. There is a volunteer program where you come for a few days, weeks and you can be housed and fed in exchange of time in helping on a construction. This program allows you to put your hand directly in the project and participate in the construction of a real building. It is limited, however, if you want to know how to do everything, because as a volunteer you will be asked concrete tasks so that you help, you will learn things that you will be taught, but you will not be able to decide what to work on.

eartship taos transition

Un eartship

eartship taos transition

L’eau de pluie récolté

eartship taos transition

Un déshydrateur utilise l’air chaud s’évacuant

If construction interests you a lot, whether you want to do your own yourself, there is the Earlship Academy in Taos. For about 1 month you will be between classroom theory and field practice to learn all the basics of an Eartship, from the construction of the mature, to the placement of electricity, plumbing to finishes. This will have a cost however, $ 2500 per person.

It is also possible to pay to bring the team to your field and build your Eartship. This is also how some people get started to launch the project in their country. The Michael Reynolds Eartship biotech team is going around the world building these autonomous buildings.

An ecological project; buildings yes

The term community is used not as a community of people, but a community of constructions of the same family. It will be learned during the visit that the entire initial terrain of the Greater World Community was owned by Michael Reynolds. Initially, in the 1990s, the lots were sold at a derisory price to promote access to property, however, a set of laws, financial rules and taxes have made it unable to continue doing so. It is now more expensive land and not necessarily acquired by a set of people with the same values, whereas the initial objective was to create a community of people in harmony with this type of construction one learns that this to perhaps a little taken the edge.

Although the buildings reflect a real change in the architectural approach, does this change the pace of life? The laws make New Mexico a permissive land with wide open spaces, it will be hard to see an Eartship in the suburbs. Although the 8 billion human beings will never be able to have their own, the approach of the autonomous building is really interesting and for us its place in the idea of ​​transition. As soon as we came out of the building we thought that it might be interesting to have a cooperative Eartship with common spaces.

eartship taos transition

Un mur avec des bouteilles pour laisser la lumière

eartship taos transition

Le cycle de l’eau!

eartship taos transition

L’eau de pluie récolté

eartship taos transition

Le bâtiment se confond avec le sol, cela aide pour la température

[:]


Originally published at Horizon Transition.